Si les ventes de l’iPhone XR ont pu être décevantes pour Apple, le smartphone semble avoir rempli son office : convertir des possesseurs de smartphones Android à l’iPhone.

Sorti fin octobre, l’iPhone XR a réussi, davantage que ses prédécesseurs, à convertir les utilisateurs d’appareils Android pour les inciter à passer sur des smartphones d’Apple. C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude réalisée aux États-Unis et publiée ce mercredi par le cabinet d’étude commerciale Consumer Intelligence Research Partners (CIRP).

16 % des possesseurs d’iPhone utilisaient précédemment un smartphone Android

En effet, selon les analyses de CIRP en novembre 2018, « parmi les acheteurs d’iPhone, 82 % avaient déjà un iPhone, tandis que 16 % avaient un smartphone Android ». Un résultat bien supérieur à ceux de novembre 2017, au moment de la sortie de l’iPhone X. Il y a un an, seulement 11 % des possesseurs d’iPhone venaient d’Android. En septembre 2017, après la sortie des iPhone 8 et 8 Plus, ils étaient 12 % à utiliser précédemment un appareil sous Android. En un an, la part de possesseurs d’iPhone venant d’Android est donc passée de 12 à 16 %, une augmentation qui serait due à l’iPhone XR, comme l’explique CIRP : « Il semble que l’iPhone XR ait permis d’attirer les utilisateurs actuels d’Android ».

Avec son tarif commençant à 855 euros, le dernier iPhone propose un prix nettement plus accessible que celui de l’iPhone XS, sans toutefois en faire un smartphone abordable. Le tarif correspond ainsi à celui que l’on retrouve sur le marché des smartphones Android, avec des appareils haut de gamme commercialisés entre 800 et 1000 euros. La stratégie d’Apple semble donc payante en proposant un iPhone XR qui cible avant tout les possesseurs d’appareils Android grâce à un tarif proche de ceux de la concurrence.

À lire sur FrAndroid : Test de l’iPhone XR : l’excellent concurrent du Pixel 3