Apple a du souci à se faire en Europe et Spotify se frotte les mains

Apple Music dans le collimateur

 

D'après les premières conclusions d'une enquête de l'Union européenne, l'application Apple Music enfreint les règles de bonne concurrence et nuit, en conséquence, aux consommateurs. Cela fait suite à une plainte déposée par le rival Spotify dénonçant les règles imposées par la pomme sur l'App Store.

Apple Music

L’application Apple Music sur un iPhone 12 Pro Max // Source : Frandroid

C’est annoncé, l’Union européenne est bien décidée à chercher des noises à Apple. L’UE soupçonne en effet la marque à la pomme de se livrer à des pratiques anticoncurrentielles sur l’App Store. Plus particulièrement, c’est le service Apple Music qui est ici visé tandis que le concurrent Spotify savoure très certainement cette petite victoire.

Margrethe Vestager, la désormais célèbre commissaire européen à la société numérique auprès de la Commission européenne, s’est en effet fendu d’un tweet pour annoncer la nouvelle. Selon les premières conclusions de l’enquête menée par ses équipes, « Apple est en infraction avec le droit européen de la concurrence ».

Our preliminary conclusion: @Apple is in breach of EU competition law. @AppleMusic compete with other music streaming services. But @Apple charges high commission fees on rivals in the App store & forbids them to inform of alternative subscription options. Consumers losing out.

— Margrethe Vestager (@vestager) April 30, 2021

Sur l’App Store, « les consommateurs sont perdants »

« Apple Music est en concurrence avec d’autres services de streaming musical. Mais Apple facture des commissions élevées à ses rivaux sur l’App Store et leur interdit d’informer sur les options d’abonnement alternatives. Les consommateurs sont perdants ».

Pour rappel, cette enquête préliminaire de l’Union européenne sur Apple a été initiée après que Spotify a porté plainte contre la firme de Cupertino pour pratiques anticoncurrentielles en 2019. Aucune sanction n’a pour l’instant été prononcée, l’UE ayant besoin de mener davantage d’investigations pour confirmer ses premières conclusions.

Si condamné, Apple pourrait être puni d’une amende pouvant monter jusqu’à 10 % du chiffre d’affaire mondial, soit une bagatelle de 27 milliards de dollars environ. Précisons cependant que les sanctions financière de l’UE atteignent rarement cette peine maximale.

Les reproches de Spotify contre Apple Music

Dans sa plainte, Spotify expliquait qu’Apple prélevait une commission de 30 % même sur les abonnements premium sur l’application iOS. Les responsables de la firme suédoise estimaient alors que cela les forçait à gonfler artificiellement leurs prix et donc, à être plus cher qu’Apple Music sur iPhone.

En outre, Spotify dénonçait l’obligation pour la grande majorité des applications sur iPhone de proposer leurs offres payantes via l’App Store uniquement. Contrairement à ce qui se fait sur le Play Store de Google, une app iOS ne peut en effet pas amener les utilisateurs sur le site web pour souscrire un abonnement et donc échapper aux 30 % de commission.

Enfin, pour appuyer ses dires, le patron de Spotify rappelait que des services qui ne faisaient pas de concurrence à Apple, comme Uber ou Deliveroo, avaient le droit de contourner cette règle et d’éviter la commission de la pomme. En tant que concurrent d’Apple Music, Spotify réclamait ce même droit.

Apple est critiquée de toutes parts

Entre-temps, Apple a vécu une année 2020 mouvementée. Le développeur Epic Games s’est lancé dans une guerre juridique contre la pomme pour ébranler son modèle économique basé sur la fameuse commission de 30 %. Le célèbre jeu Fortnite s’est ainsi vu banni de l’App Store après avoir proposé un mode de paiement alternatif non autorisé par Apple.

À cet égard, Epic Games, Spotify et d’autres mécontents ont carrément formé une alliance contre Apple. Depuis, la firme de Cupertino a réduit à 15 % sa commission prélevée sur l’App Store auprès des petits développeurs, mais ce n’est sans doute pas assez pour calmer les ardeurs de ses détracteurs.

Enfin, encore plus récemment, ce sont même les AirTags d’Apple qui ont été pointés du doigt pour concurrence déloyale.

La défense d’Apple

Vous l’aurez compris : la marque à la pomme a du pain sur la planche pour se défendre face à toutes ces attaques. Un porte-parole d’Apple nous a d’ailleurs livré quelques éléments de réponse en réaction à cette annonce de Margrethe Vestager :

Spotify est devenu le plus important service de musique par abonnement dans le monde, et nous sommes fiers du rôle que nous avons joué à cet égard. Spotify ne paie aucune commission à Apple sur plus de 99 % de ses abonnés, et verse uniquement une commission de 15 % sur les abonnés restants, acquis via l’App Store. Le cœur de cette affaire est la demande de Spotify de pouvoir faire de la publicité pour des offres hors application à partir de leur propre application iOS, une pratique qui n’est autorisée dans aucun des stores du monde. Une fois encore, ils veulent bénéficier de tous les avantages de l’App Store mais ne considèrent pas devoir payer quoi que ce soit en contrepartie. L’argument de la Commission en faveur de Spotify est le contraire de la concurrence loyale.

Vous hésitez entre Spotify, Deezer ou Apple Music ? Vous vous demandez quels sont les intérêts de Qobuz, YouTube Music ou Tidal ? On fait le point sur les avantages de chaque service de musique…
Lire la suite

Les derniers articles