Test de l’Asus ZenBook Flip S (UX371) : le nouveau fleuron OLED transformable

Tiger Lake débarque dans la place

Asus ZenBook Flip S (UX371)
8 /10

Note de la rédaction

L'Asus ZenBook Flip S annoncé en 2020 est un PC portable équipé d'un processeur Intel de 11ème génération et d'une carte graphique Intel Iris X, couplé à 8 ou 16 Go de RAM et jusqu'à 1 To de SSD. Il possède un écran OLED 4K compatible HDR. On notera l'absence de la prise Jack (le pack comprend un câble USB-C/Jack Audio). Sa batterie de 67 Wh promet jusqu'à 12 heures d'autonomie.

Où acheter le
Asus ZenBook Flip S (UX371) au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

 

Introduction

Nous avons pu tester l'Asus ZenBook Flip S (UX371), l'une des premières machines à intégrer un processeur Intel Core de 11e génération Tiger Lake. Un ultraportable transformable qui peut aussi se vanter d'avoir l'un des meilleurs écrans du marché.

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Pour marquer la fin de l’année, Asus renouvelle ses PC haut de gamme ultrapremium à commencer par son convertible, le ZenBook Flip S. Au menu, un passage à la 11e génération de processeur Intel Core, avec l’architecture Tiger Lake, et l’intégration d’un écran 4K OLED aux caractéristiques particulièrement intéressantes.

Fiche technique du ZenBook Flip S 2020

Modèle Asus ZenBook Flip S (UX371)
Taille de l'écran 13.3 pouces
Définition 3840 x 2160 pixels
Technologie d'affichage OLED
Écran tactile Oui
Processeur (CPU) Core i7-1165G7
Puce Graphique (GPU) Intel Iris X
Mémoire vive (RAM) 8 Go, 16 Go
Mémoire interne 1024 Go
Norme Wi-Fi Wi-Fi 6 (ax)
Version du Bluetooth 5.0
Système d'exploitation (OS) Microsoft Windows 10
Dimensions 305 x
Poids 1200 grammes
Fiche produit

Ce PC a été prêté par Asus dans le cadre de ce test.

Un bel objet

Le ZenBook Flip S se présente comme un ultraportable haut de gamme plutôt classique en 2020. Les concurrents de la marque proposent des designs de plus en plus attrayants, notamment quand il s’agit de réduire les bordures autour de l’écran. S’il ne semble pas révolutionner le design d’un PC portable, le ZenBook Flip S reste une machine très bien construite.

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

On aime son design en métal avec une couleur d’accentuation cuivrée sur les bordures qui permet d’ajouter une touche d’originalité tout en restant très sobre et discret. Les finitions de la machine sont, à ce titre, parfaitement exemplaires, on a un bel objet entre les mains.

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

La machine est également assez fine, 1,39 cm d’épaisseur pour un ultraportable capable de se transformer en tablette, et un poids de 1,2 kg qui est assez léger pour un PC portable. C’est en revanche assez lourd pour une tablette, qui reste toujours un usage occasionnel de ce genre de machine. Notamment parce que le Microsoft Store ne propose vraiment pas le même niveau d’applications que les autres environnements, iOS en tête.

Un excellent clavier qui en ferait trembler plus d’un (écran)

Notre exemplaire de test nous vient tout droit d’Asie, et utilise donc le clavier QWERTY utilisé dans le reste du monde. Évidemment les modèles qui seront commercialisés en France utiliseront un clavier AZERTY.

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Comme toujours, ce test a été entièrement écrit avec le clavier du PC. Malgré le changement de langue, je l’ai trouvé très pratique à utiliser grâce à la belle largeur offerte par les ingénieurs de la marque, le clavier occupe quasi tout l’espace inférieur de la machine en largeur. On a donc la place pour des touches larges et bien espacées, ce qui facilite grandement la frappe. La course des touches et le retour physique sont également très réussis, et on n’a aucun mal à taper du texte pendant de longues sessions.

Un bémol en revanche, mais le problème est récurrent sur les machines convertibles, l’écran peut se mettre à trembler légèrement si vous tapez du texte avec un peu de force dans les doigts, en particulier pour les touches en haut du clavier comme la touche retour arrière. Le phénomène est assez léger, mais remarquable malgré tout et pourrait donc en déranger plus d’un. Le souci ne vient pas du clavier en lui-même, mais bien des charnières rotatives qui transmettent les pressions du clavier à l’écran, sans les freiner efficacement.

Un large touchpad transformable

Avec son nouveau design, Asus en profite pour élargir le touchpad intégré à son PC. Il n’est pas plus haut que sur les générations précédentes, mais effectivement très large. La surface utilisée imite plutôt bien le verre, et offre une glisse assez agréable. On a aussi une bonne détection du clic gauche et du clic droit intégrés en bas à gauche et à droite du touchpad.

La particularité de ce composant chez Asus, c’est la possibilité de le transformer en pavé numérique, ce qui lui vaut d’être nommé le Numpad. Un simple appui sur la touche dédiée permet d’avoir un pavé numérique complet, avec les 10 chiffres et les opérations mathématiques classiques. Même avec ce mode activé il est toujours possible d’utiliser le touchpad comme souris, mais un clic un peu prononcé permettra d’entrer un chiffre ou une opération.

Si vous avez l’habitude de travailler sur des logiciels comme Excels, c’est une fonctionnalité qui sera pratique, d’autant qu’il est quasi impossible de trouver des pavés numériques sur ultraportables de cette taille, sauf à prendre un périphérique externe encombrant.

Adieu le port jack et bienvenue Thunderbolt 4

Asus a fait des choix intéressants en termes de connectique pour son ZenBook Flip S. D’abord, la marque propose deux ports USB-C Thunderbolt 4 (jusqu’à 40 Gb/s) sur le côté gauche du PC. Le Thunderbolt 4 est tout simplement la meilleure version possible d’un connecteur USB-C, car le cahier des charges imposé par Intel pour cette norme recoupe toutes les promesses de l’USB-C. On retrouve ainsi une compatibilité complète avec les normes Thunderbolt 3 et USB4, mais aussi la possibilité de connecteur deux écrans 4K, de recharger le PC, et de transmettre une connexion réseau. Ces ports sont également capables de délivrer 15W pour les périphériques, de quoi recharger plus rapidement un smartphone.

En plus de cette connectique très moderne, Asus propose deux ports historiques. D’abord un port HDMI standard permettant de facilement projeter une présentation ou d’utiliser un second écran, et également un port USB A (le format classique) avec un débit jusqu’à 5 Gb/s qui sera parfait pour brancher une souris ou un autre périphérique.

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Et là on a fini de faire le tour des connecteurs. Non, on n’a pas oublié le port jack 3,5 mm. Asus a choisi de ne pas en proposer sur cette machine. C’est à notre connaissance l’un des premiers PC portables à se passer du fameux port casque qui disparait petit à petit de nos smartphones. D’après Asus, le choix s’est porté en priorité sur le HDMI et l’USB utilisés par ses clients, alors que le jack commence à être délaissé par les utilisateurs au profit de casque Bluetooth.

Un écran OLED au top des derniers standards

Asus propose deux configurations d’écran pour son ZenBook Flip S, d’abord un écran de 13,3 pouces Full HD IPS, ou une version beaucoup plus impressionnante sur le papier. C’est celle que nous testons ici, la configuration avec un écran OLED de 13,3 pouces avec une définition 4K UHD (3840 x 2160 pixels), et la promesse d’une couverture à 100 % de l’espace DCI P3 et une certification DisplayHDR 500 TrueBlack.

Comme toujours, l’utilisation de l’OLED sur les ordinateurs impressionne. C’est une technologie que l’on connait déjà sur smartphone ou les téléviseurs, mais qui ne s’est pas encore démocratisé sur les PC. Asus avait déjà tenté l’aventure avec le ZenBook Pro Duo que nous avions testé, et revient aujourd’hui avec une machine plus accessible.

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Et c’est une nouvelle fois une réussite. Tous nos critères sont idéalement remplis comme le montrent les résultats de notre sonde colorimétrique utilisée avec le logiciel CalMan. On a d’abord une couverture à 118 % du spectre DCI-P3 et 176 % du spectre sRGB, avec un affichage bien calibré puisque l’on calcule un deltaE2000 de seulement 3,85 en moyenne, et 6 au plus haut, entre les couleurs réellement affichées et les couleurs souhaitées. Pour rappel, en dessous de 3, on dit que la différence est invisible à l’œil nu. La température moyenne des couleurs est également excellente, avec 6455K, là où on aimerait trouver 6500K, la température de la lumière blanche du soleil.

La luminosité maximale de la dalle respecte bien la norme HDR certifié puisque l’on mesure 509 cd/m², c’est un très bon score pour un écran de PC. Les contrastes sont évidemment infinis, grâce à l’OLED. C’est tout simplement à ce jour le meilleur écran que l’on puisse trouver sur un ultraportable.

Windows 10 boosté avec de l’IA

Notre ZenBook Flip S tourne sous Windows 10 2004 avec assez peu de modifications en termes d’ajouts logiciels. C’est une bonne nouvelle, Asus a réduit la voilure et n’impose plus la version d’essai de logiciels au profit d’une version plus « propre » de Windows 10.

Il faut tout de même mentionner l’application MyAsus qui permet de gérer les mises à jour de pilote, la garantie du produit, mais permet aussi d’accéder à des fonctions bien pratiques. On retrouve la synchronisation avec son smartphone Android, plus complète que celle proposée par Microsoft, mais aussi et surtout des nouvelles fonctions utilisant de l’IA.

On a d’abord « Microphone ClearVoice » qui permet d’améliorer la qualité de sa voix en supprimant le bruit ambiant à la volée. Plusieurs réglages sont possibles, pour déterminer s’il y a un seul orateur ou plusieurs devant le PC. C’est évidemment une nouveauté particulièrement pertinente en 2020 avec la généralisation du télétravail pour de nombreux métiers, et la multiplication des réunions en ligne. Asus propose aussi « Haut-parleur ClearVoice », qui propose cette fois d’améliorer le son provenant de vos correspondants en supprimant le bruit ambiant.

Une tablette Windows 10 en 2020

L’ultraportable que nous testons ici est un convertible, capable de se transformer en tablette en faisant tourner l’écran autour du clavier. Commençons par dire que l’écran 16:9 n’offre pas une très bonne expérience au format portrait. Pour cet usage, on préfère en général les écrans 16:10 ou 2:3 qui ont le mérite d’être plus larges, lors qu’on les tient à la verticale. Pour le reste, c’est une tablette forcément un peu imposante, avec 1,2 kg sur la balance, mais cela reste plutôt agréable à utiliser. L’essentiel de nos critiques concerne plutôt Windows 10, qui n’est toujours pas le terrain idéal pour télécharger des applications pensées pour le tactile.

Il faudra se contenter de la maigre sélection du Microsoft Store, ou se tourner vers des applications pensées pour la souris. Même les logiciels de Microsoft comme le navigateur Edge ne sont pas clairement pas très pratiques à utiliser dans ce scénario, quand on a gouté aux équivalents sous Android ou iPad OS. L’idée d’un convertible sous Windows 10 n’est pas ridicule pour autant. Il faut l’imaginer comme un usage occasionnel permettant de naviguer dans ses photos ou lire un document. Ce mode peut prendre tout son sens avec le stylet vendu en option, permettant de prendre des notes manuscrites.

Webcam

La caméra intégrée est doublée d’un capteur infrarouge, ce qui permet une reconnaissance faciale avec Windows Hello. Les caméras sont intégrées au-dessus de l’écran, une place optimale pour assurer le plus joli cadre possible.

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

La qualité des images obtenues par la caméra est un peu meilleure que la moyenne, mais on reste très loin de ce que les autres marchés (tablettes et smartphones en tête) peuvent proposer. La demande pour de bonnes caméras a explosé au cours de récents mois, mais les produits qui sortent aujourd’hui étaient déjà en développement à ce moment-là. Il faudra encore attendre pour voir de réelles évolutions sur ce plan.

Que vaut le nouveau processeur Intel Tiger Lake ?

Le ZenBook Flip S est le premier ordinateur à passer par la rédaction de Frandroid équipé de la 11e génération de processeurs Intel Core, désormais basée sur l’architecture Intel Tiger Lake. Toujours gravée en 10 nm, mais avec une amélioration du process de fabrication, elle succède à Ice Lake et intègre plusieurs nouveautés intéressantes, notamment une puce graphique Intel Xe toute neuve et une partie dédiée à l’intelligence artificielle. La concurrence a du bon, avec la montée en force d’ARM et le retour d’AMD, Intel doit évoluer plus vite qu’avant, et Tiger Lake est l’une des premières générations à en bénéficier.

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Ça c’est pour l’architecture, notre configuration utilise plus exactement une puce Intel Core i7-1165G7 avec 4 cœurs et 8 threads, cadencée à 1,2 GHz et jusqu’à 2,8 GHz. Le TDP se situe entre 12 et 28W. La puce graphique est une Intel Xe avec 96 unités d’exécution, cadencés à 1300 MHz.

Pour épauler notre Intel Core i7-1165G7, on a le droit à 16 Go de RAM LPPDR4X à 4266 MHz, et un stockage de 1 To NVMe PCI-E 3.0. Une avalanche de chiffres, mais qu’est-ce que ça donne en pratique ?

Cinebench : un boost de 12 % des performances processeur

On commence par un test synthétique sous Cinebench R20. Dans ce test notre PC obtient un score de 1816 points contre 1616 points par rapport au Surface Laptop 3 que nous avions testé, équipé d’un Intel Core i7-1065G7. On retrouve notre augmentation de 10 % (+12,37 % très précisément) assez classique chez Intel de génération en génération.

Le SSD intégré se montre assez véloce avec des débits pouvant monter jusqu’à 3,3 Go/s en lecture et 3 Go/s en écriture séquentielle.

Peut-on jouer avec ultraportable Intel Xe ?

Jusqu’à présent, les processeurs graphiques intégrés d’Intel n’ont jamais permis de jouer à des jeux modernes ou gourmands. Sur ce genre de machine, il faut généralement se contenter de faire du rétrogaming ou jouer à des jeux indépendants souvent moins gourmands. Avec sa puce Intel Xe, la marque nous promet désormais de prendre le jeu vidéo au sérieux. Nous avons donc fait tourner quelques jeux pour tester tout ça.

Dans Gears 5, le test intégré au jeu, qui passe en revue plusieurs maps assez gourmandes du jeu, nous permet de mesurer une moyenne de 35 images par seconde avec un affichage défini à 1920 x 1080 pixels et les paramètres graphiques réglés sur « faibles ». C’est une belle augmentation comparée aux 25 images par seconde que l’on obtenait sur le Surface Laptop 3.

Sur Assassin’s Creed Odyssey, avec une définition d’affichage réglée sur Full HD et les détails sur moyen, on tombe à 14 images par seconde. Sur Overwatch, la situation est un peu plus complexe. Ce jeu est assez capricieux avec les écrans haute définition, et il faut donc le régler pour un affichage plein écran 4K avec une définition de rendu à 50 % pour obtenir un jeu en Full HD. Dans ces conditions, le jeu tourne à 30 images par seconde avec les détails au minimum, mais la fluidité n’est pas au rendez-vous pour autant. À la moindre scène un peu intense, la fréquence peut chuter à 15 images par seconde, et c’est bien ce manque de régularité qui empêche d’avoir une bonne expérience de jeu.

Même son de cloche pour Fortnite Battle Royale. Le jeu toujours aussi populaire tourne au mieux à 30 images par seconde, mais tombe très régulièrement autour des 15 à 20 images par seconde. Nous jouons pourtant en Full HD avec les détails au minimum.

Notez que nous avons laissé les options de ventilation d’Asus sur automatique, et les options de performances de Windows 10 au maximum. Si l’on active le mode performance dans les options de l’application MyAsus, la ventilation devient beaucoup plus forte, mais les performances ne sont que marginalement meilleures.

Au final, il n’est toujours pas possible de jouer confortablement avec une puce graphique intégrée Intel, et les joueurs devront continuer de se tourner vers les puces graphiques dédiées développées par AMD et surtout Nvidia pour satisfaire ce besoin.

Température et ventilation

Avec le logiciel HWInfo, on relève une consommation maximale du processeur de 12W, pour une température de 77 degrés à plein régime. Dans cette situation, on entend facilement la ventilation de la machine, mais elle reste dans l’ensemble assez discrète. Elle pourrait gêner dans une pièce complètement silencieuse, mais elle se fondra sans problème dans un bruit ambiant.

Si on pousse la ventilation à fond, en activant à la main le mode adéquat dans les options de MyAsus, la machine devient particulièrement bruyante. Un mode qui permet de mieux refroidir sa machine, mais qui ne sera à activer que si vous êtes seul ou dans un milieu bruyant, et si vous avez un casque sur les oreilles.

Autonomie dans la moyenne et charge rapide

Le ZenBook est équipé d’une batterie de 67 Wh, ce qui est dans la moyenne haut du marché des ultraportables de cette taille. C’est assez impressionnant pour une machine aussi légère, et devrait permettre de compenser la consommation de l’écran 4K OLED. Dans nos tests nous avons été capables de tenir un peu plus de 6 heures en maintenant la luminosité à 50 % avec un usage mix mêlant de la navigation sur le web (Microsoft Edge), un peu de retouche légère d’images, et de l’écoute de musique en streaming (Spotify). C’est un résultat correct qui place notre ultraportable dans la moyenne des machines que nous avons testées.

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Le chargeur fourni avec le PC est également plutôt compact et permet de livrer 65W à la machine. Il s’agit d’un bloc qui se connecte directement à la prise de courant, sans passer par un câble intermédiaire. Cela veut dire qu’il faudra un peu de place autour de la prise électrique pour pouvoir le brancher. Notez qu’Asus promet que la plupart des chargeurs 5-20V USB-C sont compatibles et peuvent recharger le PC, mais le processus sera évidemment plus lent si la puissance délivrée descend en dessous de 65W.

Avec le chargeur fourni, on a pu rapidement charger le PC de 20 à 85 % en 60 minutes. De quoi facilement compenser l’autonomie moyenne de la machine en gagnant rapidement de nouvelles heures d’utilisation sur batterie avec une petite session de recharge.

Lancement en novembre à un prix élevé

L’Asus ZenBook S Flip sera proposé à partir de la fin du mois de novembre en France au tarif de 1999 euros. Plusieurs enseignes comme Fnac, Darty et Boulanger proposeront le produit sur leurs étalages.

Où acheter le
Asus ZenBook Flip S (UX371) au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

À ce tarif, le ZenBook S Flip se place comme un ultraportable particulièrement haut de gamme. Il faudra se tourner vers les ZenBook classiques, ou même la gamme Vivobook pour faire baisser la facture.

Le verdict du Asus ZenBook Flip S (UX371)

design
9
Léger et élégant, le ZenBook Flip S impressionne par son attention à tous les détails. On a un clavier large et confortable, un écran borderless, et une connectique moderne et généreuse. On regrette seulement l'absence de port jack, et l'écran un peu tremblant si on frappe un peu trop activement au clavier.
écran
10
Un écran OLED 4K UHD qui répond à tous nos critères. C'est tout simplement l'état de l'art de ce que l'on peut trouver sur PC aujourd'hui. Luminosité au top, contrastes infinis, couleurs riches et bien calibrées, que peut-on demander de plus ? Une haute fréquence d'affichage, mais ce n'est pas encore le genre de fonction que l'on attend d'un ultraportable.
logiciel
8
Asus propose en plus de Windows 10 quelques fonctions bien pratiques réunies dans son application MyAsus. On pense notamment à la synchronisation avec son smartphone. Attention toutefois à l'usage tablette proposé, qui ne marche pas vraiment avec le faible nombre d'applications du Microsoft Store.
performances
7
La nouvelle génération de processeurs Intel Core « Tiger Lake » nous offre un bon en performance de 12%, avec une surtout de jolis gains permis par la nouvelle puce graphique Intel Xe. Malheureusement, cela ne permet pas réellement de jouer plus confortablement qu'auparavant sur ce genre d'ultraportables.
autonomie
7
Avec un usage mêlant de la navigation web et du streaming de musique, nous avons tenu un peu plus de 6 heures avant de déclencher le mode d'économie d'énergie. C'est dans la moyenne des machines testées, et presque décevant pour un ultraportable de ce calibre. Heureusement, la charge rapide 65W est assez efficace pour récupérer promptement quelques heures d'autonomies supplémentaires.
Note finale du test
8 /10
Le Zenbook Flip S nous propose un ultraportable convertible qui reste suffisamment léger et compact pour ne pas avoir l'impression que l'on paye le mode tablette par un design plus encombrant ou lourd. Bien au contraire, on a une machine élégante, svelte et qui se fera oublier dans un sac. C'est en l'allumant que la magie opère grâce à un écran OLED 4K UHD quasi parfait pour un affichage de PC en 2020. Il faut aussi mentionner la connectique à la fois riche et moderne, avec deux ports Thunderbolt 4 qui rendent la machine futurproof, tout en assurant une bonne compatibilité avec du HDMI et un USB-A classique.

Malheureusement, on n'est pas autant séduit par les nouveaux processeurs Intel. L'amélioration de performance est bien là, mais ce n'est pas la révolution promise par la marque de microprocesseurs. On pense surtout à la nouvelle puce graphique Intel Xe qui ne permet pas vraiment de se passer d'une puce graphique dédiée pour les jeux vidéo. Aussi, pour un ultraportable, on reste un peu sur notre faim en matière d'autonomie, même si elle reste dans la moyenne de ce que l'on a testé sur Frandroid. Heureusement que le chargeur rapide remplit très bien son office.

Le ZenBook Flip S est à la fois un bon ultraportable, et une belle vitrine technologique pour Asus. La marque montre une nouvelle fois qu'elle sait concevoir de belles machines compactes, et choisir les bons composants à intégrer.
Points positifs
  • Léger et élégant
  • Thunderbolt 4, HDMI et USB-A
  • L'écran OLED 4K à la pointe
  • Charge rapide efficace
Points négatifs
  • Autonomie moyenne
  • (Intel Tiger Lake n'est pas une révolution)
  • (pas de port jack)

Les derniers articles