Asus n’est jamais avare en idées pour distinguer ses appareils du reste du marché. C’est exactement ce que propose le ZenBook Pro Duo UX581, un pc très haut de gamme équipé d’un écran OLED 4K UHD tactile et d’un second écran ScreenPad Plus. Concept réussi ? Voyons ça dans notre test !

Asus Zenbook Pro Duo

Fiche technique

Caractéristiques Asus ZenBook Pro Duo UX581
Écran Écran 15,6 pouces
OLED 4K UHD 100% DCI-P3
Écran ScreenPad Plus LCD 4K UHD (3840 x 1100 pixels)

Processeur Intel Core i7-9750H,
Intel Core i9-9980HK
Puce graphique Nvidia GeForce RTX 2060
(6 Go de GDDR6)
RAM 8 à 32 Go de RAM DDR4
Stockage 256 Go (SSD PCIe 3 x4),
512 Go (SSD PCIe 3 x4),
1 To (SSD PCIe 3 x4)
Connectique 1 USB Type-C Thunderbolt 3 (jusqu'à 40 Gb/s)
2 USB Type-A 3.1 Gen 2 (jusqu'à 10 Gb/s)
1 HDMI 2.0
1 jack 3,5 mm
1 alimentation CA
Biométrie Caméra IR Windows Hello
Wi-Fi Wi-Fi 6 (802.11ax)
Bluetooth 5.0
Batterie 62 Wh ou 71 Wh
Dimensions 35,9 x 24,6 x 2,4 cm
Poids 2,5 kg
Prix à partir de 1499 euros

La configuration prêtée par Asus et testée ici dispose d’un écran OLED UHD, un processeur Intel Core i7-9750H, 32 Go de RAM, une puce graphique Nvidia GeForce RTX 2060 et 1 To de stockage.

L’artillerie lourde

Avec le ZenBook Pro Duo d’Asus, vous ne passerez jamais inaperçu. J’ai reçu de nombreux commentaires de mes collègues au cours de mes journées passées avec le PC, tous surpris au premier abord par le large second écran qui trône au-dessus du clavier. Le nouveau PC portable haut de gamme et — osons le dire — le nouveau concept de la marque n’est clairement pas discret. La machine ne se fera pas non plus oublier dans votre sac avec ses 2,5 kg sur la balance, et 2,4 cm d’épaisseur. Le côté « machine sédentaire transportable » est presque assumé par Asus qui fournit un repose-main amovible avec la machine sur lequel nous reviendrons. Cette sensation, elle vient aussi de la façon dont la machine se déploie devant l’écran, comme pour prendre un maximum d’espace.

On retrouve l’excellente qualité de fabrication de la marque taïwanaise qui montre ici encore tout son savoir-faire en la matière. On a un très beau châssis en aluminium avec un coloris bleu vert à la fois sobre et aguicheur. Les lignes et les angles sont nets et marqués, démontrés également par la ventilation de chaque côté du PC qui semble trancher la machine. Un design qui plaira ou ne plaira pas, mais qui a le mérite d’être osé et réussi en termes de qualité de fabrication.

La machine est fournie avec un stylet permettant de prendre des notes sur les deux écrans, mais aucun logement n’est proposé pour le ranger intelligemment. Il faudra donc le mettre dans son sac et espérer ne pas le perdre (il parait que ça a failli arriver au rédacteur de ce test).

Clavier et touchpad : y avait plus de place

Tout le concept du ZenBook Pro Duo repose donc sur ce large écran secondaire intégré au-dessus du clavier. Il rappelle d’ailleurs en quelque sorte ce que Apple propose timidement avec sa Touch Bar pour MacBook Pro. La comparaison s’arrête là, car le ScreenPad Plus, le nom de cet écran secondaire, est un véritable écran complet et reconnu par Windows, et surtout bien plus large que la solution d’Apple.

Conséquence directe : Asus semble avoir clairement manqué de place pour le clavier et le touchpad du PC qui se retrouvent très à l’étroit. Par défaut, sans le repose-main, il n’est clairement pas très agréable de taper au clavier sur cette machine d’après moi. Les touches sont de bonnes tailles, mais l’espacement entre chaque touche est au minimum, avec une touche entrée réduite de moitié verticalement.

Le touchpad, qui peut faire office de pavé numérique, a été déplacé à droite. Instinctivement j’ai plutôt l’habitude d’aller le chercher sous le clavier. Là aussi, le touchpad a une taille minimale qui ne le rend pas aussi pratique à utiliser que ceux proposés chez la concurrence.

Avec le repose-main, c’est déjà bien plus agréable de taper au clavier, mais cela demande d’avoir l’espace disponible sur un bureau pour ouvrir le PC et placer l’accessoire. Reste le problème du touchpad, qui ne sera vraiment réglé que par l’ajout d’une souris externe.

La connectique

Malgré sa taille, le ZenBook Pro Duo d’Asus propose une connectique assez limitée. On retrouve un port d’alimentation sur la tranche gauche avec un port HDMI 2.0, un port Thunderbolt 3 et un port jack 3,5 mm sur la tranche droite, et un port USB Type-A de chaque côté du PC. La ventilation prenant beaucoup de place, le fabricant ne semble pas avoir pu intégrer un lecteur de carte SD ou un port USB Type-C supplémentaire. Le placement du port Thunderbolt 3 est d’ailleurs assez bas, au point de pouvoir gêner une souris externe sur la droite de la machine.

Le choix offert par le PC reste toutefois plus généreux que la moyenne de ses concurrents, qui se contentent de plus en plus des ports USB-C.

Écrans au pluriel et de l’OLED 4K UHD tactile

Vous auriez tort de détourner trop rapidement le regard de l’écran principal au profit du large écran secondaire. Asus a en effet réservé une caractéristique importante à son écran principal : il s’agit d’une dalle UHD 4K OLED (3840 x 2160 pixels) fabriquée par Samsung. On a déjà rencontré ce type de dalle sur le XPS 15 de Dell, mais il s’agit ici d’une version tactile et compatible avec l’usage d’un stylet. Comme toujours avec la technologie OLED, l’effet « wahou » est immédiat, les contrastes infinis font ressortir les couleurs qui semblent véritablement jaillir de l’écran.

Avec l’aide du logiciel CalMAN Ultimate de Portrait Display, nous avons pu mesurer l’écran du PC à la sonde. La couverture DCI-P3 promise par Asus est bien là, et l’écran fait même mieux que prévu avec 112 % du spectre couvert (76 % du spectre Adobe RGB). Les couleurs pourraient être un peu plus précises, avec une différence mesurée en moyenne de 4,6 (on considère qu’en dessous de 3, la différence est invisible à l’œil nu) pour un maximum de 8,1. La température des couleurs est en revanche très proche de celle attendue à 6584 K (la température de la lumière blanche du soleil est de 6500 K). Enfin la luminosité maximale de l’écran est de 384 cd/m² ce qui est assez faible pour un écran brillant, et va donc le rendre difficile à lire en plein soleil.

Ces résultats sont excellents et montrent que la machine s’adresse effectivement à des créateurs en premier lieu.

Écran secondaire

Nous avons également testé l’écran secondaire ScreenPad Plus intégré par Asus au-dessus du clavier de l’ordinateur. Il faut toutefois noter qu’il ne s’agit pas d’un écran « de travail », si vous souhaitez retoucher des photos ou travailler sur un projet, vous le ferrez plutôt sur l’écran principal de la machine. L’écran LCD propose une définition de 3840 x 1100 pixels, histoire d’afficher le même nombre de pixels en largeur que l’écran principal, il est également tactile et compatible avec les stylets.

Nous avons une nouvelle fois utilisé CalMan Ultimate pour relever une luminosité maximale à 292 cd/m² pour un taux de contraste assez faible de 963:1. La température des couleurs est une nouvelle fois très proche de ce que l’on attend d’un écran idéal avec 6425 K. L’écran couvre cette fois 99 % du spectre sRGB et 66 % du spectre DCI-P3. Nous avons relevé les différences de couleurs entre ce qui est affiché et un écran sRGB idéal pour obtenir un deltaE moyen de 2,36 conforme à ce que l’on attend.

Asus aurait pu facilement intégrer un écran secondaire très bon marché à sa machine, mais a plutôt fait le choix d’une dalle LCD plus que correcte et même assez agréable à utiliser, si l’on met de côté le taux de contraste et la luminosité assez faible.

Windows 10 et les logiciels Asus

Pour un PC au design unique comme celui-ci, Asus doit nécessairement adapter Windows 10. Le fabricant propose, comme c’est malheureusement toujours le cas avec ses machines, une version d’essai de McAfee en lieu et place de Microsoft Defender. Heureusement, le logiciel est facilement désinstallable. Si on peut comprendre cet ajout sur des machines à petit prix, car ce genre de partenariat permet justement d’alléger la facture, on a beaucoup plus de mal à se l’expliquer sur un produit à ce prix.

On retrouve également l’habituelle ribambelle d’applications et jeux préinstallés par Microsoft, ou simplement ajoutés au menu démarrer en publicité, qu’on se fera un plaisir de rapidement supprimer. Ne nous attardons pas plus sur le Windows 10 que tout le monde connait aujourd’hui, et passons plutôt au ScreenPad Plus, le fameux second écran de la machine.

La caméra au-dessus de l’écran est compatible Windows Hello et fonctionne très bien pour identifier l’utilisateur sans qu’il ne rentre son mot de passe.

Le second écran

Par défaut, le second écran du Zenbook Pro Duo est tout bêtement reconnu comme un second affichage par Windows 10. C’est d’ailleurs là où je le trouve le plus pratique. Il permet facilement d’afficher des éléments secondaires à son travail comme l’explorateur de fichiers avec les photos que je souhaite intégrer à mon article, ou avec un lecteur de musique qui permettra de facilement parcourir ma playlist sans réellement interrompre mon travail. Dans ces usages, le seul problème vient de l’inclinaison horizontale de l’affichage, qui force à pencher un peu le visage ce qui est n’est pas très recommandé en termes d’ergonomie.

On a donc vraiment l’impression d’avoir une machine à deux écrans, même en situation de mobilité loin d’un bureau et d’un écran fixe à attacher au PC. En utilisant le port HDMI on peut d’ailleurs avoir en tout jusqu’à trois affichages séparés, démultipliant les possibilités de la machine.

Comme son nom l’indique, le ScreenPad Plus est une évolution du ScreenPad, ce petit écran que l’on retrouve à la place du touchpad sur les Zenbook Pro classiques. Comme le ScreenPad, le ScreenPad Plus intègre un logiciel conçu par Asus permettant d’interagir avec l’écran comme on interagit avec un smartphone. Il ajoute pour cela un lanceur d’application et quelques paramètres à régler. En revanche, on ne retrouve pas la suite de logiciel que le fabricant avait intégré au Screenpad classique. Ici, il faudra se contenter d’un panneau de raccourci clavier, un module d’écriture manuscrite et un pavé numérique tactile.

Aucun des jeux ou des logiciels que nous avons testés ne semblaient particulièrement prendre en charge cet écran au format si particulier. On aurait aimé par exemple voir des logiciels de retouche photo automatiquement proposer leurs barres d’outil sur le second écran, un peu à la manière de ce que propose Apple avec la Touch Bar du MacBook Pro. Il faudrait toutefois pour Asus convaincre les développeurs d’adapter leurs logiciels pour un ordinateur particulier, loin de représenter un large marché.

Performances

La machine que nous avons testée est équipée d’un processeur Intel Core i7-9750H avec 32 Go de RAM et une puce graphique Nvidia GeForce RTX 2060. Il s’agit donc d’une configuration très musclée pour un PC portable.

Notre test synthétique sous Cinebench R15 le démontre bien avec un résultat de 986 cb rarement atteint sur un PC portable.

Web, traitement de text, programmation ou encore création de contenu 2D ou 3D, l’ordinateur devrait venir à bout de n’importe quel type de tache.

Utilisation en jeu

La RTX 2060 se montre elle aussi assez véloce, particulièrement en jeu. Heureusement, car il faut une sacrée performance pour faire tourner un jeu en 4K. Le contrat est rempli dans Overwatch et Fortnite qui tiennent la barre des 60 images par seconde en définition native, même avec les détails élevés.

Nous avons également pu exécuter le test de performance de Gears 5, une sortie récente au moment où ses lignes sont écrites. D’après le test, le jeu est capable de tourner avec les détails élevés en QHD en maintenant une vitesse d’affichage de 58 images par seconde en moyenne. C’est là aussi un très bon résultat qui montre que l’on pourra sans problème jouer aux jeux vidéo avec cette machine, même en 3D.

Prévoyez toutefois de la place pour pouvoir jouer confortablement. En effet, la dissipation de la machine est certes efficace pour évacuer la chaleur du PC, mais cela signifie que la zone tout autour du PC va nettement chauffer. Vous pouvez prévoir une belle zone de chauffe de 25 cm de large, de chaque côté de la machine. Si vous utilisez une souris externe, il y a des chances pour qu’elle soit chauffée elle aussi, en utilisation intensive du PC.

Wi-Fi 6 intégré

Le Zenbook Pro Duo intègre une carte Wi-Fi 6 de dernière génération et le Bluetooth 5.0. Avec un routeur compatible, j’ai pu atteindre des débits situés entre 160 et 900 Mbit/s selon la distance entre le PC et le routeur.

Autonomie

Un écran 4K OLED, un second écran LCD très haute définition, un processeur et une puce graphique haut de gamme, tout cela consomme beaucoup. Malheureusement la batterie de 62 ou 71 Wh, là où Dell propose une batterie de 97 Wh, ne permet pas de compenser cette consommation.

Débranché avec les performances et la luminosité des écrans réglés à 50 %, j’ai pu travailler confortablement pendant 3 heures avant de tomber sous les 20 % de batterie.

Pour une véritable station de travail comme le Zenbook Pro Duo, on peut comprendre de ne pas atteindre l’autonomie d’un ultrabook, mais 3 heures ça reste très léger. On ne s’éloignera donc jamais trop longtemps d’une prise électrique avec cette machine.

Prix et disponibilité

Asus propose plusieurs configurations pour sa machine. Celle que nous avons testée ici est commercialisée à partir de 3299,99 euros, un prix très élevé pour une machine d’exception qui est produite en faible volume.

Il s’agit sans aucun doute d’un produit vitrine pour la marque, qui pourra en suite décliner le concept vers ses gammes inférieures si le produit venait à trouver son public.

Nos photos

Test Asus ZenBook Pro Duo UX581 Le verdict

design
6
Le ZenBook Pro Duo est une machine au design racé et assumé. Elle est aussi assez encombrante et ne se fera pas oublier dans un sac à dos. C'est le prix à payer en 2019 pour atteindre ce niveau de performance et de fonctionnalités. On excuse beaucoup moins le clavier peu pratique à utiliser sans le repose-main et le touchpad ramassé sur la droite.
écran
10
L'écran principal du ZenBook Pro Duo coche toutes les cases : OLED, 4K, DCI-P3, couleurs très bien calibrées, tactile et compatible stylet. C'était tout simplement l'état de l'art de ce qu'un fabricant peut proposer aujourd'hui sur un PC portable, et sur ce point la machine est sans concurrence. Le second écran propose lui aussi de bonne prestations, même si c'est un écran LCD plus classique.
logiciel
7
Le ZenBook intègre la dernière version de Windows 10, avec malheureusement quelques ajouts dont on se passerait bien comme l'antivirus McAfee en version d'essai. En revanche, on aurait aimé voir plus de logiciels adaptés par Asus pour tirer partie du second écran.
performances
9
Rien n'arrête le Core i7, les 32 Go de RAM et la RTX 2060 intégrés dans le Zenbook Pro Duo. Nous avons pu faire tourner des jeux populaires en 4K, et les derniers titres tournent au pire en QHD dans des conditions plus que correctes. La machine sera idéale aussi bien pour les créatifs que les joueurs.
autonomie
6
L'autonomie est indéniablement le point faible des machines aussi performantes que ce Zenbook Pro Duo. Malheureusement, Asus n'a pas non plus intégré la plus grosse batterie possible dans sa machine déjà plutôt lourde. Il en résulte une autonomie de 3 heures avec une utilisation de travail : rédaction, web et un peu de retouche d'image.
Note finale du test 7/10
Chez FrAndroid, nos tests prennent en compte le prix de vente des appareils, car en fin de compte, notre objectif est de juger si nous recommandons l'achat ou non. Cela conduit en général à se poser la question « à qui pourrais-je conseiller cette machine ». Le Zenbook Pro Duo d'Asus est sans aucun doute un produit vitrine pour la marque. Il s'agit avant tout de montrer que le fabricant sait inventer, trouver de nouvelles idées de design. On y retrouve donc des caractéristiques d'exception : des performances de premier ordre, un excellent écran principal et un écran secondaire qui pourra trouver son utilité.

Problème, cela se fait au détriment du prix de la machine, vendue plus de 3000 euros, mais aussi de son ergonomie. On a le droit à une machine plutôt lourde et encombrante, avec une dissipation de chaleur qui demande de l'espace. L'ergonomie du clavier et du touchpad subit également la place prise par l'écran secondaire. Enfin l'autonomie n'est pas suffisante pour travailler l'esprit serein loin d'une prise.

Difficile avec tous ces compromis de recommander un achat de ce PC. Les qualités sont indéniables, le ZenBook Pro Duo reste un PC bien fabriqué et performant, mais le prix à payer est peut-être un peu trop cher.
Points positifs
  • Qualité de fabrication
  • Écran OLED 4K UHD tactile et DCI-P3 😍
  • Le second écran
  • Performant au boulot et en jeu
Points négatifs
  • Autonomie médiocre
  • Lourd et encombrant
  • clavier et touchpad désagréables
  • McAfee en version d'essai