Votre montre connectée Fitbit pourrait un jour vous prendre la tension

Fitbit se lance dans une étude

 

Rendre la mesure de pression artérielle plus courante, c’est l’idée de Fitbit. Alors que ses montres les plus avancées sont actuellement capables de mesurer avec une certaine précision le rythme cardiaque, la saturation en oxygène du sang ou encore la température corporelle, la marque réfléchit maintenant à garder un œil sur notre tension.

Fitbit Sense

Fitbit travaille sur un système qui permettrait à ses prochaine montre de calculer la pression artérielle pour un suivi au long cours // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Est-il pertinent de mesurer plus fréquemment la pression artérielle et peut-on le faire efficacement avec une montre connectée. Dans une note de blog publiée ce 7 avril, Fitbit s’interroge et laisse entrevoir l’introduction de cette possible nouveauté sur ses montres. L’idée centrale ? Permettre aux utilisateurs d’obtenir un suivi plus précis sur le long terme que les seules prises de tension ponctuelles lors de visites chez le médecin.

Ce suivi plus étroit serait très utile d’après Fitbit, qui souligne qu’aux États-Unis un adulte sur deux souffre d’hypertension… souvent sans le savoir. En France, d’après la Fondation pour la Recherche Médicale, un tiers de la population adulte est concernée, soit 10 à 15 millions de personnes.

Lutter contre ce « tueur silencieux » qu’est l’hypertension

« Ce n’est pas pour rien que l’on considère l’hypertension artérielle comme un tueur silencieux. Les symptômes sont rarement manifestes, mais une hypertension artérielle non contrôlée peut augmenter le risque de maladie cardiaque et d’accident vasculaire cérébral », constate Fitbit.

C’est dans ce contexte que la marque, récemment rachetée par Google, va lancer une étude d’ampleur pour savoir si le temps d’arrivée du pouls (PAT ou Pulse Arrival Time en anglais) permet d’estimer efficacement la pression artérielle. Cette donnée est décrite par Fitbit comme « le temps qu’il faut à une impulsion de sang pour atteindre votre poignet après un battement de cœur ».

Une étude lancée

En l’occurrence, les détenteurs américains de Fitbit Sense (photo d’illustration) âgés de plus de 20 ans seront notifiés. Ils pourront alors choisir de participer ou non à l’étude. Cette étude, que Fitbit espère pouvoir mener auprès d’un maximum de « catégories démographiques », devrait permettre selon le fabricant de compléter les recherches trop parcellaires ayant été menées jusqu’à présent sur l’efficacité des mesures basées sur le temps d’arrivée du pouls.

« Des recherches antérieures ont révélé une corrélation entre le PAT et la pression artérielle, mais cette corrélation n’était pas suffisamment forte pour permettre de prédire la pression artérielle », note ainsi Fitbit. « La nouvelle étude étendra ces travaux à une population plus large afin d’en savoir plus sur la façon dont les mesures de la PAT évoluent dans diverses conditions ».

Galaxy Watch, Apple Watch, Fitbit ou Withings : voici les meilleures montres connectées pour accompagner votre smartphone Android ou votre iPhone.
Lire la suite

Les derniers articles