Google a payé des animateurs radio pour promouvoir son Pixel 4 : ils ne l’ont jamais utilisé

 

Google et le réseau de stations de radio américain iHeartMedia sont poursuivis par la FTC et sept États pour publicité mensongère. Des spots publicitaires ont été diffusés à la radio entre 2019 et 2020 pour faire la promotion du Pixel 4. Ils mettaient en scène des influenceurs radio déclarant utiliser le smartphone et se disant satisfaits alors qu'ils ou elles ne l'avaient jamais pris en main.

Source : Kai Wenzel via Unsplash

C’est une affaire judiciaire en plus dans laquelle se retrouve Google, cette fois-ci pour « publicité mensongère ». Google a payé des stations de radio pour diffuser des spots publicitaires pour promouvoir son Pixel 4, en engageant des influenceurs radio de façon trompeuse. Il s’agissait d’animateurs, de DJs officiant sur différentes stations.

Des influenceurs qui faisaient la promotion du Pixel 4… sans l’avoir utilisé

La Federal Trade Comission (FTC), l’équivalent de l’organisme de répression des fraudes en France, ainsi que les procureurs généraux de sept États américains, à savoir l’Arizona, la Californie, la Géorgie, l’Illinois, le Massachusetts, New York et le Texas, ont annoncé des poursuites contre Google et iHeartMedia. Ce dernier est décrit comme « le plus grand propriétaire de stations de radio du pays, avec plus de 850 stations de radio AM et FM […] qui touchent collectivement plus de 245 millions d’auditeurs chaque mois ».

Ce qui est mis en cause par les autorités américaines, c’est la diffusion de spots publicitaires à la radio pour faire la promotion du Pixel 4 entre 2019 et 2020.

Le Google Pixel 4 était dépourvu d'appareil ultra grand-angle
Le Google Pixel 4 était dépourvu d’appareil ultra grand-angle // Source : Frandroid

Le directeur du Bureau de la protection des consommateurs de la FTC Samuel Levine raconte que « Google et iHeartMedia ont payé des influenceurs pour promouvoir des produits qu’ils n’ont jamais utilisés, faisant preuve d’un manque flagrant de respect pour les règles de vérité dans la publicité ». La procureure générale du Massachusetts a ajouté que « les gens accordent plus de crédit aux expériences de première main. Les consommateurs s’attendent à ce que les publicités radiophoniques soient véridiques et transparentes sur les produits ».

Les mensonges racontés par des influenceurs à la radio

La FTC écrit qu’en 2019, Google avait engagé iHeartMedia ainsi que onze autres réseaux de radio pour que des personnalités de la radio argumentent sur les qualités de son Pixel 4. Le constructeur avait fourni des scripts à énoncer et la FTC a donné quelques exemples :

  • « C’est mon smartphone photo préféré, en particulier en basse lumière, grâce au mode Night Sight »
  • « J’ai pris des photos de qualité studio de tout »
  • « Il est également génial pour m’aider à faire des choses, grâce au nouvel assistant Google activé par la voix et qui permet de gérer plusieurs tâches à la fois »

Les sanctions réclamées par la FTC contre Google

Ces personnalités n’avaient pourtant reçu aucun exemplaire du smartphone de Google avant d’enregistrer ces messages publicitaires : elles ont donc menti. Google aurait payé ces annonces plus de 2,6 millions de dollars à iHeartRadio et 2 millions de dollars aux autres réseaux de radio.

La FTC et les différents procureurs concernés exigent que les sociétés mises en cause versent 9,4 millions de dollars d’amende et interdisent à Google et iHeartMedia de diffuser d’autres messages mensongers à l’avenir.


Téléchargez notre application Android et iOS ! Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.