Un brevet dévoile une petite innovation que préparerait Google en interne : un ordinateur portable, comme le Pixelbook, dont l’écran s’ouvrirait à la pression d’un bouton et qui prendrait automatiquement le meilleur angle de vue possible. Un concept étrange mais intéressant.

Depuis l’arrivée des smartphones et tablettes sur le marché, le secteur des ordinateurs conventionnel est en manque de renouveau. Il faut dire que peu sont désormais motivés à renouveler leurs ordinateurs aussi fréquemment que leurs smartphones, toujours présents avec eux au quotidien.

Mais il faut aussi dire que les ordinateurs portables n’ont pas tant évolué que cela. Avec l’arrivée des concepts deux-en-un, poussés par la gamme Surface, Microsoft a toutefois prouvé que l’espoir perdurait sur le haut de gamme : il suffisait simplement d’incorporer de nouvelles idées.

Un Pixelbook à capot motorisé

Ce serait typiquement ce que cherche Google, si l’on en croit un brevet repéré par le site Patently Mobile. Présent en tant que constructeur sur ce marché particulier grâce à Chrome OS, il chercherait à révolutionner… la manière dont nous ouvrons nos ordinateurs.

Ce brevet décrit en effet une ouverture motorisée du capot d’un ordinateur, schématisé avec l’aspect d’un Pixelbook. Il suffirait d’appuyer sur une zone tactile pour que l’ouverture se déclenche automatiquement. Clou du spectacle : la webcam détecterait alors le visage de l’utilisateur, poussant l’écran à prendre le meilleur angle de vision possible.

Solution à un non-problème ?

N’étant qu’un simple brevet, il n’y a pour l’instant pas matière à penser que le prochain Pixelbook en sera équipé. Toutefois, l’enregistrement de celui-ci nous indique dans quelles directions l’équipe d’ingénieurs de Google part, et celle-ci est… étonnante.

En effet, même si la technologie est sympathique dans l’idée et qu’elle pourrait être couplée à de la reconnaissance faciale pour faciliter toujours plus l’ouverture de nos ordinateurs, elle ne semble pas… utile. Qui a un jour eu le sentiment que nos ordinateurs portables étaient trop lents et trop compliqués à ouvrir ?

D’autant que tel que s’oriente le marché, à savoir des ordinateurs repliables sur eux-mêmes à la manière du Pixelbook justement, une telle technologie paraît superflue. Il est toutefois bon de voir les ingénieurs de Google pondre de nouvelles idées, donnant l’espoir qu’un éventuel Pixelbook 2 cherche vraiment à innover.

À lire sur FrAndroid : Google Pixelbook : que donne le Chromebook qui voulait valoir 1000 dollars ?