Google a dévoilé hier ses nouveaux Pixel 4 et Pixel 4 XL, équipés d’une puce « Neural Core » dédiée au traitement de l’intelligence artificielle. On vous explique à quoi elle sert !

Google avait fait profiter à ses Pixel 2 et Pixel 2 XL d’une puce Visual Core dédiée intégralement aux opérations de l’appareil photo. Cette première tendance avait étonné, mais était respectée par la simple qualité que ces appareils pouvaient offrir.

Les Google Pixel 4 et Pixel 4 XL viennent d’être officialisés, et ils sont équipés d’une nouvelle puce exclusive : le Neural Core. Dédiée à l’intelligence artificielle, elle se rapproche du NPU de Huawei, ou du traitement que fait Qualcomm au sein de son SoC.

Le Neural Core, nouvelle arme secrète des Pixel 4

La description qu’en fait le constructeur est que cette puce sert particulièrement à faire tourner les requêtes locales, les processus continus et le machine learning. Dans les faits, on comprend qu’il s’agit ici d’une puce dédiée particulièrement aux opérations de Google Assistant, qui fonctionne sans connexion internet désormais, ou encore à la nouvelle fonctionnalité de retranscription du dictaphone. Des fonctions réservées pour le moment à la langue anglaise.

Cette puce est aussi utilisée pour la sécurité de l’appareil. Lors de la reconnaissance faciale, c’est elle qui traite les données et renvoie la vérification à la puce de sécurité Titan M.

Face aux nombreuses fonctionnalités comme le sous-titrage en temps réel, la conversion automatique de l’audio en texte et Google Assistant, on comprend que la puce Neural Core est là pour réaliser toutes les opérations que les serveurs Google sont capables de faire… mais localement. Un fait rassurant pour la sécurité des données privées, mais aussi un bon moyen de souligner l’avancée technologique de nos smartphones. Cela permet aussi de grandement accélérer le processus puisque les informations n’ont pas à faire un aller-retour sur des serveurs distants pour être traitées.

Motion Sense, des calculs supplémentaires

En plus de tout cela, les Pixel 4 sont équipés d’un tout nouveau capteur radar pour détecter les mouvements de l’utilisateur à proximité et les interpréter pour accélérer différents processus comme la reconnaissance faciale ou réaliser des actions bien particulières. Ces calculs supplémentaires ne sont pas gérés par le CPU du SoC (un Snapdragon 855), ni son ISP ou son DSP, mais par le Neural Core. L’intérêt est qu’il consomme beaucoup moins d’énergie et permet donc de réaliser toutes ces actions sans vider la batterie du téléphone. Une bonne chose sachant que le petit Pixel 4 ne dispose que de 2800 mAh de batterie.

Hélas, si cette puce est nécessaire à la bonne tenue de toutes ces fonctionnalités, elles pourraient ne pas être déployées sur d’autres smartphones avant quelque temps.

Google Pixel 4 et Pixel 4 XL officialisés : toujours plus rapides et intelligents