Google sévit : gare aux développeurs qui réclament des dons en dehors de son système

Touchez pas au grisbi !

 

La sollicitation de dons sur les applications téléchargées depuis le Play Store se fait serrer la vis. Une règle des termes et conditions imposés aux développeurs publiant sur le marché d'application de Google prévoit en effet que les dons s'effectuent par le système de paiement in-app de la firme. Un détail du règlement (visiblement un peu oublié) que Google compte bien remettre en évidence...

Les affaires sont les affaires. Cette semaine la version Android de l’application Wireguard, un service open source disponible sur d’autres systèmes d’exploitation, était suspendue par Google pour non respect des termes et conditions du Play Store. Le motif ? La présence d’un bouton appelant aux dons via divers moyens de paiement (Google Pay, PayPal, Stripe, Bitcoin) et/ou au soutien par le biais de la plateforme participative Patreon. Une pratique que Google voit d’un mauvais œil. Une règle oubliée des conditions du Play Store impose en effet aux développeurs réclamant des dons de passer par le système de paiement et facturation in-app du géant de Mountain View.

Google mettrait-il en danger les applications open-source présentes sur le Play Store ?

Cette suspension n’est pas un cas isolé. Très récemment, Google visait également l’application andOTP, open-source elle aussi. Comme l’indique The Inquirer, ces suspensions semblent viser tout particulièrement les applications open-source qui comptent beaucoup sur les dons de leurs utilisateurs pour continuer d’évoluer. Cette prise de position soudaine est par ailleurs surprenante en cela que Google a pourtant d’autres chats à fouetter sur le Play Store, comme les problèmes de malware auxquels la firme tâche déjà de remédier, notamment au travers de son App Defense Alliance, annoncée en novembre.

A noter que Google n’a pas encore précisé pour quelle raison il s’attaque aux boutons et moyens de donations avec autant de diligence. Une solution pourrait résider dans la création d’un bouton de dons permettant de passer automatiquement par les systèmes de Google, mais cette alternative irait de pair avec une commission de 30% prélevée automatiquement par Google sur chaque transaction. Autant dire que la chose risquerait de faire grincer les développeurs d’applications open-source… mais pas seulement.

Les utilisateurs de Wireguard peuvent pour leur part se consoler en utilisant une nouvelle version de l’application Android publiée dans la foulée sur le Play Store. Cette dernière est identique, à l’exception du bouton de donations qui a été retiré.

Les derniers articles