Google paie 220 millions d’euros sans broncher pour mauvaise concurrence

 

Google a été sanctionné par l'Autorité de la Concurrence pour des pratiques illicites lui permettant d'abuser de sa position dominante dans le secteur de la publicité en ligne. La firme va donc payer 220 millions d'euros d'amende.

Le moteur de recherche Google

Le moteur de recherche Google // Source : Firmbee sur Pexels

220 millions d’euros d’amende. C’est la sanction infligée à Google par l’Autorité de la Concurrence (ADLC) en France. L’organisme affirme en effet que le géant américain est coupable d’avoir « favorisé ses propres services dans le secteur de la publicité en ligne ».

🎯L’@ADLC_ inflige à @Google 1 sanction de 220M€ pour un abus de position dominante ayant favorisé ses propres services dans le secteur de la #publicité en ligne – @Google a proposé des engagements concernant le fonctionnement de son serveur publicitaire DFP & sa plateforme AdX pic.twitter.com/AkCeo77HMs

— Autorité de la Concurrence (@Adlc_) June 7, 2021

Google ne conteste pas l’amende

Contrairement à ce qu’il a souvent fait, Google a préféré « ne pas contester les griefs » cette fois. Le géant obtient ainsi une réduction de la sanction en échange d’engagements à améliorer le fonctionnement de ses services publicitaires.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Google se fait épingler par l’Autorité de la Concurrence.

Des éditeurs de presse sur le banc des plaignants

Cette sanction fait suite à une plainte déposée par plusieurs éditeurs de presse, dont le groupe belge Rossel qui détient, entre autres, La Voix du Nord, et le groupe français Le Figaro. Le géant News Corporation (The Wall Street Journal, The Sun…) figurait aussi dans cette liste.

L’ADLC explique que la firme de Mountain View se livrait à des « pratiques discriminatoires visant à favoriser les technologies de ventes publicitaires de Google ». L’organisme cite ainsi le serveur DFP et la plateforme AdX. Plus globalement, il est reproché au géant du web de s’être illicitement mis dans des positions favorables pour écraser la concurrence dans ce milieu.

Le ministère des Finances a indiqué que Google avait accepté de payer une amende de 1,1 million d’euros pour classement trompeur des hôtels dans les résultats de ses recherches.
Lire la suite

Les derniers articles