Test de la GoPro Hero 9 Black : on se rapproche de l’excellence

Il va falloir de l’imagination pour la Hero 10 Black…

La GoPro Hero 9 Black est une action-cam annoncée le 16 septembre 2020. Elle dispose d'un nouveau capteur pouvant réaliser des vidéos en 5K et des photos de 20 mégapixels stabilisés. Elle dispose également d'un nouvel écran sur sa face avant et est maintenant compatible avec des modules d'objectifs.

 

Introduction

Avec sa nouvelle Hero 9 Black, GoPro semble avoir corrigé les quelques légers défauts du précédent modèle, mais a surtout (enfin) ajouté un véritable écran couleur à l’avant. L’autonomie ainsi que la stabilisation logicielle ont été améliorées, et ce nouveau modèle propose même de filmer en 5K. Vérifions la pertinence de toutes ces nouveautés dans notre test complet de la Hero 9 Black.

La GoPro Hero 9 Black et son écran avant

La GoPro Hero 9 Black et son écran avant // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Comme à son habitude en fin d’année, la marque emblématique des caméras d’action revient sur le devant de la scène avec son tout nouveau modèle. Présentée le 16 septembre 2020, la Hero 9 Black est donc à ce jour la meilleure caméra que GoPro puisse proposer.

La firme californienne semble avoir écouté les demandes de ses utilisateurs et a finalement décidé de rendre l’écran avant utilisable pour les vlogs, puisque ce dernier est désormais en couleur et permet d’afficher le retour vidéo. En plus d’ajouter une définition 5K à 30 images par seconde, GoPro a également amélioré sa stabilisation HyperSmooth ainsi que le mode TimeWarp — tous deux désormais proposés dans leur version 3.0. Enfin, cette année marque le retour de la protection de lentille amovible et l’augmentation tant attendue de la capacité de la batterie.

De prime abord, tous ces ajouts semblent parfaire un produit déjà excellent depuis la Hero 7 Black et Hero 8 Black… du moins sur le papier. C’est justement le moment de vérifier tout ça !

Plus lourde, plus épaisse, et enfin prête pour les vlogs

Avant de s’attaquer au design de la caméra en elle-même, attardons-nous sur le déballage du produit. Dans un souci environnemental, GoPro a souhaité réduire l’utilisation de plastique et a donc décidé de changer d’emballage : finie la mise en valeur de la caméra grâce à du plastique transparent à 360 degrés. Cette année, GoPro livre sa Hero 9 Black dans un étui de transport rigide — une bonne surprise, car ce genre d’accessoire de rangement était auparavant proposé pour une vingtaine d’euros.

L’étui livré avec la Hero 9 Black // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Cet étui n’est certes pas des plus compact, mais il sera très pratique pour voyager sereinement avec sa nouvelle GoPro. Il peut également accueillir quelques accessoires, ainsi que des cartes microSD, des câbles et même des batteries — grâce à la pochette intégrée en mesh élastique. En plus du manuel et des fameux autocollants GoPro, on retrouve justement dans cet étui une fixation adhésive incurvée, une boucle de fixation et sa vis, ainsi qu’un câble USB-C.

Si la Hero 9 Black reprend le design des précédents modèles, c’est au niveau de la masse et des dimensions qu’il y a eu du changement. Ayant utilisé une Hero 8 Black très souvent et pendant plusieurs mois, j’ai directement senti la différence une fois la Hero 9 Black en main. Cette dernière est tout simplement plus grosse. Si on prend comme référence le modèle de l’année dernière, la Hero 9 Black a gagné 32 grammes sur la balance, mais c’est surtout au niveau de la largeur et de l’épaisseur que la différence est la plus notable : comptez un plus d’un demi-centimètre en plus pour ces deux dimensions. Pour les curieux, voici justement celles de la Hero 8 Black et de la Hero 9 Black, en millimètres : 71,8 L x 50,8 H x 33,6 P et 66,3 L x 48,6 H x 28,4 P.

 

La Hero 9 Black est plus lourde, plus grande et plus épaisse que la Hero 8 Black // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Attention, cet agrandissement n’est pas une mauvaise chose, puisque la GoPro peut désormais accueillir une plus grosse batterie, tout en étant très compacte — cela reste une caméra que l’on peut fixer n’importe où à condition d’avoir les accessoires requis. Surtout, l’écran arrière a suivi la tendance et a lui aussi gagné quelques millimètres : il passe de 1,95 à 2,27 pouces.

Dommage que GoPro se soit contenté d’agrandir proportionnellement l’écran de sa nouvelle caméra d’action, puisque les bordures ont eu droit au même traitement et restent donc assez importantes. L’augmentation reste cependant une très bonne nouvelle : l’écran arrière de la Hero 9 Black est désormais plus que convenable pour cadrer un plan ou pour visionner rapidement une vidéo tout juste tournée.

L’écran arrière a lui aussi grandi

L’écran arrière a lui aussi grandi // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Passons désormais à ce fameux second écran. Chose importante à savoir, les modèles Hero ont toujours embarqué un écran à l’avant, mais en noir et blanc uniquement. Appelé « écran d’état », il affichait des informations sur l’autonomie restante, la capacité de la carte microSD ou encore le mode d’enregistrement choisi. Bref, il ne retransmettait pas le retour vidéo et ne permettait donc pas de vérifier son cadrage.

Pour les vlogs, il fallait impérativement passer par l’écran arrière, par son téléphone avec l’application, ou bien deviner le cadrage en fonction de la direction de l’objectif. Ce n’était pas idéal, mais GoPro vient de corriger le tir et a transformé sur la Hero 9 Black l’écran d’état en véritable écran couleur : il peut désormais afficher le retour vidéo et mesure 1,4 pouce. Attention, vous ne pourrez pas physiquement interagir avec cet écran, seul l’écran arrière est tactile.

L’écran avant de la Hero 9 Black mesure 1,4 pouce

L’écran avant de la Hero 9 Black mesure 1,4 pouce // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Notez que la principale concurrente des caméras GoPro, la DJI Osmo Action, propose cet écran avant depuis sa sortie en mai 2019, soit depuis près d’un an et demi avant la commercialisation de la Hero 9 Black. Il était temps. GoPro a cependant pris le soin de ne pas faire les mêmes erreurs que DJI. En effet avec l’Osmo Action, il est impossible d’utiliser ses deux écrans en même temps, et il fallait à sa sortie arrêter l’enregistrement puis en relancer un nouveau pour passer d’un écran à l’autre.

Sur la Hero 9 Black, le flux vidéo est non seulement affiché sur les deux écrans en même temps, mais plusieurs modes d’affichage sont proposés à l’utilisateur : éteindre complètement l’écran avant, l’utiliser simplement en mode écran d’état, afficher le flux vidéo au bon ratio 16:9 (il y aura donc des bandes noires en haut et en bas de l’écran), ou afficher le retour vidéo en remplissant totalement l’écran (sans bandes noires donc, mais en rognant dans l’image). Les deux écrans affichent donc en même temps le retour vidéo, ce qui est très pratique lorsque l’on souhaite filmer rapidement un élément devant nous pendant un vlog. Cela aura forcément un impact sur l’autonomie de la caméra, on en reparlera dans la partie dédiée un peu loin.

En mode vidéo, les informations sur la batterie, la carte microSD et le mode d’enregistrement sont également affichées

En mode vidéo, les informations sur la batterie, la carte microSD et le mode d’enregistrement sont également affichées // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Un écran de cette taille ne permet pas de cadrer à la perfection un plan, mais il est largement suffisant pour vérifier si notre tête n’est pas coupée lors d’un vlog. Il se révèle également très pratique dans les situations où il n’est pas possible d’utiliser l’écran arrière, quand la caméra est posée contre un mur ou lorsque l’on se filme en voiture par exemple.

Cet écran avant est ce qu’il manquait au précédent modèle pour en faire la caméra d’action par excellence. La luminosité est suffisante, mais le retour vidéo n’est pas très fluide. Rien de bien grave pour vérifier son cadrage, mais notez qu’en mode 5K 30 images par seconde, le retour vidéo est extrêmement saccadé, ce qui crée une latence monstre et rend le tout inutilisable. Pas de panique pour le grand public, qui ne risque pas d’utiliser la définition 5K bien souvent.

L’écran avant fera le bonheur des vloggers

L’écran avant fera le bonheur des vloggers // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Continuons le tour du propriétaire. Les deux boutons de contrôle n’ont pas changé d’emplacement, mais celui qui sert à l’allumage de la caméra est désormais plus en relief : il se fond moins dans le corps de la GoPro et tombe donc plus facilement sous les doigts. Il est toujours agréable de voir que la marque prête attention à ce genre de détails, même sur son neuvième modèle.

La batterie, le port microSD et le port USB-C sont toujours logés sous une seule et même trappe, située sur la tranche gauche de la caméra. Cette trappe peut toujours être retirée pour accueillir le module média, mais il faudra désormais appliquer plus de force pour la décrocher — j’avais critiqué l’impression d’insécurité procurée par la trappe de la Hero 8 Black. Celle de la Hero 9 Black est cependant toujours désagréable et même plus compliquée à fermer. Une chose est sûre, il n’est pas possible de se tromper et d’abîmer la caméra : la trappe est soit totalement ouverte, soit totalement fermée.

La trappe de la Hero 9 Black est plus rassurante que celle du précédent modèle // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Bonne nouvelle : GoPro a gardé le système de fixations intégrées sur son nouveau modèle. Introduites l’année dernière sur la Hero 8 Black, ces petites pattes rétractables permettent de fixer directement la GoPro sur l’ensemble des accessoires. Une fois repliées, elles font partie intégrante du corps de l’appareil et y restent collées grâce à un système d’aimants.

Notez qu’il est toujours possible de changer ces tiges si elles venaient à rompre. Ce châssis tout-en-un s’est révélé très pratique sur la Hero 8 Black et le reste sans surprise sur le nouveau modèle. Tous les accessoires restent évidemment compatibles avec ce dernier. À l’instar du précédent modèle, la Hero 9 Black embarque trois microphones, deux témoins d’états (LEDs), ainsi qu’un haut-parleur camouflé sous les tiges articulées.

Les tiges articulées de la Hero 9 Black

Les tiges articulées de la Hero 9 Black // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Notons la présence d’un nouvel élément sur la tranche droite de la caméra, juste en dessous du bouton d’allumage. Ce qui semble être une petite trappe est en réalité un « microphone d’évacuation » censé évacuer l’eau plus facilement. GoPro essaie ici de proposer une solution au problème suivant : une fois sortie de l’eau, la GoPro n’est pas capable d’enregistrer un son convenable, car les microphones sont obstrués. Il faut en général attendre quelques minutes.

À titre informatif, sachez que sous de fortes chutes d’eau comme des cascades, il n’est pas rare que l’enregistrement du son soit totalement coupé.

Ceci n’est pas une trappe !

Ceci n’est pas une trappe ! // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Quoi qu’il arrive, n’essayez pas d’ouvrir cette espèce de loquet : il n’est pas fait pour et vous risqueriez d’endommager la caméra et sa résistance à l’eau. Elle reste justement étanche jusqu’à 10 mètres de profondeur et sa construction est toujours censée la protéger des chocs et des chutes. Il faudra tout de même se rappeler qu’elle embarque deux écrans avant de trop la maltraiter.

GoPro a écouté les retours de ses utilisateurs et permet avec sa nouvelle caméra de dévisser (donc de remplacer) l’objectif en verre qui protège la lentille — possible sur la Hero 7 Black, mais pas sur la Hero 8 Black. Cette particularité va également autoriser l’utilisation de filtres et GoPro a d’ailleurs présenté un objectif « Max ». Proposé à 99 euros, il permet un système de verrouillage de l’horizon avancé et débloque un champ de vision ultra grand-angle (155 degrés) compatible avec la stabilisation HyperSmooth.

Quant à l’interface, aucun changement significatif n’est à rapporter, nous vous renvoyons donc vers notre test de la Hero 8 Black. Rien n’a changé non plus du côté du processeur utilisé par cette nouvelle GoPro. La marque s’appuie une nouvelle fois sur sa puce maison GP1, déjà intégrée à la Hero 6 Black. Si l’expérience globale reste bonne, on retrouve les petites, mais frustrantes lenteurs de l’interface. Ce n’est pas la plus agréable à utiliser et DJI fait mieux avec son Osmo Action. L’écran est moins sensible que celui du modèle précédent : il faut bien appuyer dessus pour lancer une action.

De la 5K, mais que faire avec ?

Nous écrivions il y a un an lors du test de la Hero 8 Black qu’une « définition 4K est déjà largement suffisante, surtout lorsqu’elle est maîtrisée. » Cela n’a pas empêché GoPro de passer cette année d’un capteur de 12 mégapixels à 23,6 mégapixels… pour proposer une définition 5K à 30 images par seconde.

S’il semble n’y avoir qu’un seul pas entre la 4K et la 5K, c’est en réalité plus de 6 millions de pixels qui séparent ces deux définitions. Comptez 14,7 millions de pixels pour la 5K (5120 x 2880) et 8,3 millions de pixels pour la 4K (3840 x 2160). À titre de comparaison et en matière de nombre de pixels, la 5K est l’équivalent de 7x du Full HD, contre 4x pour la 4K. Oui, la 4K proposée par GoPro devrait en réalité s’appeler UHD, mais c’est (malheureusement pour les puristes) le terme commercial qui s’est imposé ces dernières années, surtout chez les fabricants de caméras d’action et de téléviseurs.

Cette nouvelle définition 5K est purement dédiée à une utilisation professionnelle. Les créateurs vont ainsi pouvoir recadrer leurs vidéos et récupérer au final un fichier d’une belle qualité 4K ou 1080P — qui sera complètement exploitable donc. Il est également possible d’extraire des images allant jusqu’à 14,7 mégapixels à partir des vidéos 5K — on vient de voir que cette définition offre 14,7 millions de pixels.

Une vidéo 5K permet d’extraire des photos de 14,7 mégapixels

Une vidéo 5K permet d’extraire des photos de 14,7 mégapixels // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Ce passage à la 5K n’était pas forcément demandé par les créateurs et, même si on sent que cet ajout est une façon pour GoPro de marquer le coup et de différencier sa nouvelle caméra, on ne peut que souligner la performance proposée, d’autant plus que les vidéos 5K sont compatibles avec la stabilisation logicielle. Retenez que la 4K suffira amplement aux utilisateurs « lambdas », qui sont de toute façon très peu à posséder un ordinateur capable d’afficher et de lire des fichiers 5K — sans même parler de montage. Notez par exemple que le processeur i7 10e génération et les 16 Go de RAM de mon ordinateur n’ont pas suffi à afficher sans saccades une vidéo 5K.

En 5K, en 4K ou en Full HD, la qualité vidéo proposée par GoPro est sans surprise encore au rendez-vous cette année. Si un œil aguerri remarquera une meilleure netteté sur les côtés des images proposée par la Hero 9 Black, la différence de qualité vidéo avec la Hero 8 Black s’arrête là. Les couleurs sont comme d’habitude assez saturées, sans pour autant dénaturer de trop l’image de base. L’utilisateur sera alors très content du ciel bleu pétant offert par le profil de couleur par défaut — appelé « GoPro » dans les paramètres —, mais les plus pointilleux pourront activer le profil de couleur plat pour plus de liberté à l’étalonnage.

GoPro progresse depuis quelques années sur la gestion des fortes dynamiques et, si la Hero 9 Black ne propose pas forcément d’amélioration sur ce niveau, elle n’en reste pas moins assez bonne. Certaines situations mettent sans surprise le capteur à mal, mais il faut en général moins d’une seconde pour qu’il s’ajuste à la nouvelle exposition — voir la sortie de garage à 05:33 dans la vidéo ci-dessous. Fixée sur la portière de la voiture, la caméra décide par exemple de garder le reflet de la route dans la portière, mais ne s’occupe pas du ciel, qui est alors souvent brûlé — 05:43 dans la vidéo.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

En voiture, à cheval, à roller, à scooter, à vélo… nous avons testé la Hero 9 Black dans beaucoup de situations !

C’est surtout la fluidité des images qui rend le tout très agréable à regarder : la qualité vidéo proposée par un si petit produit est toujours aussi surprenante. Aucun problème de rolling shutter n’est à déplorer, mais c’est normal pour une caméra d’action haut de gamme. Aussi, même s’ils restent raisonnables, il y a un peu plus de lens flare cette année — sûrement en raison de la lentille amovible.

C’est ici le plus gros reproche que l’on peut faire à GoPro : le capteur de la Hero 9 Black a beau proposer plus de pixels, sa taille n’a pas évolué.

GoPro n’a pas communiqué sur une potentielle amélioration des vidéos tournées de nuit ou avec de faibles conditions lumineuses. Je dirais même qu’il y a une légère régression : les images de la Hero 9 Black sont certes plus fidèles à la scène de base, mais elles sont souvent moins lumineuses et affichent par la même occasion un peu moins de détails — les noirs sont bouchés. Vous trouverez des images tournées de nuit à la fin de la vidéo ci-dessus. Il ne faut pas oublier qu’un si petit capteur ne peut de toute façon pas faire de merveilles. C’est ici le plus gros reproche que l’on peut faire à GoPro : le capteur de la Hero 9 Black a beau proposer plus de pixels, sa taille n’a pas évolué. Pour la prochaine fois peut-être.

Toujours pas de capteur d’un pouce sur la Hero 9 Black

Toujours pas de capteur d’un pouce sur la Hero 9 Black // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Les performances délivrées par les microphones sont similaires à celle du précédent modèle. Le vent est étonnement bien géré lorsque la caméra est de face, ce qui est pratique lors d’une session en moto ou en vélo. Les microphones captent assez bien la voix, mais la qualité sonore n’est pas assez bonne pour permettre aux vloggers « professionnels » de se passer d’un véritable microphone externe. Pour avoir vécu les problèmes de microphone en sortie de l’eau avec la Hero 8 Black, le fameux microphone d’évacuation de la Hero 9 Black ne m’a pas semblé très efficace.

Notez que le mode « débit élevé » est toujours de la partie et est disponible pour les définitions 2,7K, 4K et 5K. Ce mode augmente le bitrate (débit du flux vidéo) jusqu’à 100 Mbit/s et permet ainsi d’enregistrer un maximum de données. Attention, les fichiers seront plus volumineux. Pour une vidéo de 6 minutes en 4K à 30 images par seconde, comptez 4,2 Go contre 2,53 Go pour le débit standard.

Si GoPro propose toujours quatre champs de vision (Étroit, Linéaire, Large et SuperView), un mode « maintien de l’horizon » fait son apparition dans les réglages de la caméra. Avec lui, si la GoPro n’est pas parfaitement droite (dans une limite de + ou – 30 degrés), l’horizon sera tout de même respecté. Nous avons effectué quelques tests, et ils sont tous concluants : plus besoin de vérifier que la GoPro est bien droite avant de la fixer à une voiture par exemple. Cela rassurera également certains vloggers un peu trop dynamiques.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Ce genre d’implémentation que personne n’attendait vraiment montre que GoPro sait encore innover. Mieux, la marque propose dès sa première version une nouvelle fonctionnalité qui marche très bien. Attention tout de même, le maintien de l’horizon est uniquement disponible en champ de vision « Linéaire » et se montre moins intéressant dans des situations à faible luminosité — les côtés de l’image deviennent trop flous.

Notez que le maintien de l’horizon était déjà disponible avec la Hero 8 Black, mais il fallait impérativement passer par l’application. Maintenant, tout est directement intégré à la caméra et aucune manipulation n’est nécessaire : la vidéo est automatiquement ajustée.

Le mode « Maintien de l’horizon » est très efficace

Le mode « Maintien de l’horizon » est très efficace // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Enfin, le nouveau capteur permet à la caméra d’enregistrer des photos de 20 mégapixels. La différence avec la Hero 8 Black est notable : les images sont tout simplement plus détaillées. De mon côté, si je continue de privilégier mon Pixel 3 XL pour les photos (de jour comme de nuit), c’est bien la première fois que je me sens d’utiliser le mode photo de la GoPro en journée. Le mode HDR est cependant toujours trop lent et les ombres sont assez mal gérées. La nuit en mode photo, la GoPro fonctionne toujours très lentement, mais laisse trop de bruit et lisse les détails des images.

Les modes RAW et SuperPhoto sont toujours de la partie et il va falloir faire de la retouche si vous comptez utiliser les photos sur les réseaux sociaux. Les beaux exemples de photos proposés par la marque n’ont toujours rien à voir avec la réalité. Dommage.

Une stabilisation logicielle toujours aussi impressionnante

Nommée « HyperSmooth », la stabilisation logicielle de GoPro était déjà impressionnante à sa sortie sur la Hero 7 Black il y a deux ans. Présente en version 2.0 sur la Hero 8 Black, c’est sans surprise que l’on peut désormais lire « HyperSmooth 3.0 » sur le packaging de la nouvelle GoPro.

Disons-le tout de suite : l’évolution est légère, mais on ne pouvait pas trop en demander au vu des performances des précédentes versions. Trois niveaux de stabilisation sont toujours proposés sur la plupart des définitions et des fréquences d’images : stabilisation activée, stabilisation élevée et stabilisation Boost. Nous avons comparé la stabilisation élevée et le mode Boost dans différentes situations dans cette vidéo.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

La stabilisation est encore une fois remarquable et il est toujours bon de rappeler que GoPro réussit à proposer cette fonctionnalité avec la seule aide d’algorithmes. Pour bien saisir toute l’efficacité de cette stabilisation HyperSmooth, remontez jusqu’à la première vidéo de cet article et prenez en référentiel l’horizon, ou tout objet fixe dans la scène. La stabilisation est par exemple flagrante sur les vidéos tournées en voiture et en scooter : le guidon bouge (évidemment) face aux irrégularités de la route et aux ralentisseurs, mais pas l’horizon.

Attention, les vidéos stabilisées en mode Boost sont parfois… trop stabilisées. Comprenez que certaines situations et scènes de sport seront trop adoucies, et la vidéo sera alors moins impressionnante. Si vous préférez garder un peu de dynamisme, le niveau de stabilisation « élevé » est donc à privilégier.

La GoPro Hero 9 Black prête pour un tour en vélo

La GoPro Hero 9 Black prête pour un tour en vélo // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

C’est surtout au niveau de la compatibilité avec les champs de vision que le mode HyperSmooth s’est amélioré : en rognant plus loin dans l’image grâce à son nouveau capteur, il est désormais possible d’activer la stabilisation maximale (Boost) en 4K avec le champ de vision le plus large (SuperView). La Hero 9 Black permet donc encore plus de liberté au niveau de la stabilisation.

Vous ne connaissiez pas l’existence de cette stabilisation et n’avez rien compris à cette partie ? Retenez que la GoPro ne demande pas d’attention particulière lorsque vous filmez : même les vidéos de vacances tournées à main levée par un enfant seront agréables à regarder.

Une GoPro encore plus polyvalente

Comme tous les anciens modèles, la nouvelle GoPro propose les habituels modes Burst, Live Burst, Time Lapse, Night Lapse et autres. Il est toujours possible de réaliser des ralentis (x8) jusqu’en Full HD à 240 images par secondes, ce que la Hero 7 Black proposait déjà à sa sortie. Nous vous renvoyons justement vers un test vidéo de cette dernière pour vous donner un aperçu des slowmotion proposés.

On retrouve également le très bon mode TimeWarp — en version 3.0 cette année. En s’aidant de la stabilisation HyperSmooth, ce dernier fabrique tout seul un Hyper Lapse (un Time Lapse en mouvement) et épargne donc toute l’étape de la préparation et du montage aux néophytes. Son évolution peut sembler minime cette année, mais elle sera appréciée par les vloggers : le son est désormais enregistré pendant les passages à vitesse normale. Vous trouverez un exemple concret dans cette vidéo, qui comporte aussi des Time Lapse, et une explication du nouveau mode HindSight.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Soulignons la qualité proposée par l’option Night Lapse

Passons désormais aux deux nouveaux modes annoncés avec la Hero 9 Black : « Capture programmée » et « HindSight ». Comme son nom l’indique, le premier permet de programmer un enregistrement : il suffit d’indiquer l’heure à laquelle la caméra devra commencer à enregistrer, puis de choisir la durée voulue de la vidéo et d’éteindre la caméra. Cette dernière peut être programmée jusqu’à 24 heures à l’avance, et j’ai testé ce mode avec des délais de 1, 6 et 12 heures. Verdict : ça fonctionne. Pratique pour éviter de se lever aux aurores pour réaliser un Time Lapse du lever de soleil par exemple. Cette fonctionnalité était déjà accessible aux plus débrouillards avec le programme GoPro Labs, mais son apparition au sein même des réglages de la GoPro est une bonne nouvelle.

La Hero 9 Black et son accessoire ventouse

La Hero 9 Black et son accessoire ventouse // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Le mode HindSight propose quant à lui de commencer l’enregistrement de la vidéo avant même que vous n’appuyiez sur le bouton. Dans les faits, la GoPro filme en permanence puis sauvegarde les 15 ou 30 dernières secondes (au choix) dès que vous lancez un enregistrement. Cette nouvelle option pourra par exemple être bien utile pour ne rater aucune tortue ou passage soudain de poissons lors des sessions snorkeling en vacances. Elle permet de ne pas surcharger la carte microSD (la caméra écrase en continu ce qu’elle a filmé il y a plus de 15 ou 30 secondes) et elle facilite le dérush.

Attention, il faut bien comprendre que ce mode est à utiliser seulement dans des situations précises : même si la caméra n’enregistre que les 15 ou 30 dernières secondes, elle filme en permanence et la batterie est donc très sollicitée.

Soulignons aussi la présence d’un mode webcam, qui avait fait ses débuts il y a quelques mois sur la Hero 8 Black. Notez pour finir que l’application GoPro permet toujours de contrôler sa caméra à distance.

Une autonomie en hausse, mais toujours faiblarde par définition

Les GoPro, et plus largement les caméras d’action, ont une autonomie bien trop faible pour se permettre de ne pas emporter plusieurs batteries lors d’une journée de tournage et surtout lors des vacances. Cette année, GoPro prend les choses en main et intègre une batterie à plus grosse capacité dans sa Hero 9 Black — 1720 mAh, contre 1220 mAh pour celle de la Hero 8 Black. La marque revendique alors un gain d’autonomie de 30 %. Comptez 1 heure et 55 minutes pour recharger complètement la Hero 9 Black.

Attention, qui dit nouvelle capacité dit nouvelle batterie. Cela signifie que vous ne pourrez pas utiliser les batteries de votre ancienne GoPro avec la nouvelle Hero 9 Black, et vice versa. Certains ne vont pas être contents, mais notez que GoPro n’avait pas changé de batterie depuis la Hero 5, qui était donc utilisable sur la 5, la 6, la 7 et la 8. Aussi, on ne peut pas se plaindre d’une autonomie trop faible et ne pas accepter une nouvelle et plus grosse batterie. La question est plutôt de savoir si cette dernière offre un réel gain d’autonomie.

La batterie de la Hero 8 Black à gauche, celle de la Hero 9 Black à droite

La batterie de la Hero 8 Black à gauche, celle de la Hero 9 Black à droite // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Pour avoir un point de référence, nous avons effectué les mêmes tests théoriques que lors de notre test de la Hero 8 Black, et voici les résultats :

  • 4K 60 images par secondes : 1 heure et 15 minutes (contre 52 minutes l’année dernière) ;
  • 1080p 30 images par secondes : 2 heures et 9 minutes (contre 1 heure et 35 minutes l’année dernière).

Le GPS, les commandes vocales et le Wi-Fi étaient activés, mais les deux écrans se mettaient en veille après deux minutes d’activité et restaient donc éteints la majorité du temps. Ces tests théoriques ne reflètent absolument pas une véritable utilisation, qui dépend de nombreux facteurs et qui est propre à chacun. Voici tout de même un retour d’expérience. Lors d’une sortie roller de 2 heures, la GoPro a perdu 60 % de batterie. Sur ces 2 heures, le total de vidéos enregistrées était seulement de 20 minutes, mais sachez que nous utilisions beaucoup les deux écrans (luminosité maximale) pour le retour vidéo et pour regarder les vidéos que nous venions d’enregistrer. La GoPro était réglée en mode 4K avec la stabilisation HyperSmooth réglée sur le niveau « élevé ».

Rien n’est magique, et si GoPro veut continuer de proposer des caméras d’action compactes, ne vous attendez pas à une progression majeure de l’autonomie pour les prochains modèles.

GoPro a fait l’effort d’intégrer cette année une plus grosse batterie, mais le nouvel écran à l’avant, la stabilisation et potentiellement la définition 5K sont très gourmands en énergie. Nous gardons donc le même conseil : achetez et utilisez plusieurs batteries. Soulignons tout de même le gain d’autonomie par rapport aux précédents modèles. Rien n’est magique, et si GoPro veut continuer de proposer des caméras d’action compactes, ne vous attendez pas à une progression majeure de l’autonomie pour les prochains modèles.

Un nouveau module, mais GoPro sera-t-il dans les temps cette année ?

La Hero 9 Black reprend le même système de module que le précédent modèle. On retrouve donc l’éclairage LED (49,99 euros), l’écran externe rabattable de deux pouces (89,99 euros) et le module média (89,99 euros) avec son microphone directionnel, son port d’entrée micro 3,5 mm et sa sortie HDMI. Le module média de la Hero 9 Black n’est logiquement pas aux mêmes dimensions que celui de la Hero 8 Black, mais le fonctionnement reste identique : il est indispensable à la fixation des deux autres modules, qui n’ont eux pas changé et sont donc compatibles avec les deux caméras. L’écran externe et certes plus grand que l’écran avant de la Hero 9 Black, mais il semble tout de même assez inutile cette année.

La Hero 8 Black et son module média

La Hero 8 Black et son module média // Source : Maxime Grosjean pour Frandroid

Grâce à son objectif amovible, la Hero 9 Black peut également accueillir un nouveau module, qui est justement un objectif. Vendu à 99,99 euros, ce dernier permet de stabiliser l’image avec un champ de vision ultra grand-angle de 155 degrés et offre également un système de verrouillage de l’horizon. Ce dernier est évidemment plus poussé que celui intégré à la caméra : la vidéo restera totalement droite, même si la GoPro pivote à 360°. Notez que cet objectif s’appelle « Max », car il reprend quelques fonctionnalités de la GoPro Max, cette caméra 360 degrés sortie il y a maintenant un an.

L’objectif « Max » est vendu séparément et demande 99,99 euros

L’objectif « Max » est vendu séparément et demande 99,99 euros // Source : GoPro

Rappelons que le module d’affichage, annoncé avec et pour la Hero 8 Black, n’est toujours pas disponible. On espère que le module Max sortira à temps — en octobre selon GoPro.

Une caméra + un abonnement moins chers que la caméra seule

La GoPro Hero 9 Black est affichée au tarif de 479,99 euros seule, mais la souscription d’un abonnement d’un an au service GoPro fait tomber la facture à 379,99 euros. L’abonnement coûte de base 50 euros, c’est donc en réalité une réduction immédiate de 150 euros qui est appliquée. En d’autres termes, la Hero 9 Black et l’abonnement d’un an au service GoPro coûtent 100 euros moins chers que la GoPro seule. On ne sait pas qui fera l’erreur de choisir la deuxième option lors du passage à l’achat.

On peut en réalité dire que la GoPro Hero 9 Black coûte 380 euros

On peut en réalité dire que la GoPro Hero 9 Black coûte 380 euros // Source : site GoPro

Notez que la souscription n’engage à rien, et il suffira pour ceux qui veulent éviter la tacite reconduction de se désinscrire avant la date de renouvellement. Ce n’est sûrement pas ce que souhaite GoPro, qui veut ici pousser son abonnement (anciennement appelé « GoPro Plus ») auprès des utilisateurs. Ce dernier offre un stockage cloud illimité des vidéos GoPro, jusqu’à 50 % de réduction sur certains accessoires, ainsi qu’un service de remplacement de caméra — en cas de casse par exemple. La marque n’a pas oublié les abonnés existants, qui peuvent eux aussi profiter de la réduction de 100 euros à l’achat.

La nouvelle GoPro Hero 8 Black met le paquet sur la stabilisation et sur des fonctionnalités améliorées. Que vaut-elle dans la pratique ? Voici notre test complet et avis sur la question.
Lire la suite

Note finale du test
9 /10
La GoPro Hero 9 Black n’est pas parfaite (aucun produit ne l’est), mais force est de constater que les améliorations demandées lors de nos tests de la Hero 7 Black et de la Hero 8 Black ont été exécutées. Ces dernières avaient obtenu la note de 9/10, et après l'implémentation d’un véritable écran à l’avant et l’augmentation de l’autonomie, nous devrions logiquement accorder la note maximale à la Hero 9 Black. Il reste cependant encore quelques axes de progression pour rafler le 10/10. Nous pensons ici à une interface plus fluide et surtout à de meilleures performances en basses lumières. L’ajout d’une définition 5K est certes une bonne nouvelle pour les créateurs, mais on aurait préféré que la marque agrandisse la taille du capteur.

D'autres acteurs proposent de belles alternatives (la Insta360 One R et son capteur d'un pouce par exemple), mais la Hero 9 Black reste la caméra d’action que nous conseillons sans hésitation au grand public, aux créateurs et autres vloggers. Les nouveaux modes (Hindsight, TimeWarp 3.0…) viennent renforcer l'excellente polyvalence de la caméra, et le combo stabilisation/maintien de l'horizon propose des vidéos toujours plus agréables à regarder. Nous attendons avec impatience la réponse des concurrents — DJI pour ne citer que lui.
Points positifs
  • Qualité vidéo de jour
  • Enfin un véritable écran à l'avant
  • Stabilisation + maintien de l'horizon
  • Lentille remplaçable
  • Nouveaux modes
  • (5K)
Points négatifs
  • Autonomie (même si en progrès)
  • Qualité vidéo de nuit
  • Interface trop lente
  • Prise de photo trop lente

Les derniers articles

  • Test de la Razer Naga Pro : la souris à tout faire
    9 /10

    Razer

    Test de la Razer Naga Pro : la souris à tout faire

    25 octobre 202025/10/2020 • 20:00