Tous les produits de Huawei sont retirés des rayons de Best Buy, le plus grand distributeur d’appareils électroniques des États-Unis. Il ne reste donc presque plus aucun endroit où acheter des produits de la marque chinoise qui paie les pots cassés d’une relation tendue entre Washington et Pékin.

Il y a quelques jours, Cnet et Reuters affirmaient que Best Buy, le plus grand distributeur de produits électroniques des États-Unis, n’allait plus vendre le moindre smartphone de Huawei. Plus récemment, le journaliste de Bloomberg, Mark Gurman, a affirmé que cette restriction s’étendait même aux ordinateurs portables et montres connectées de la marque.

Il s’agit d’un coup très dur à encaisser pour Huawei qui, rappelons-le, est le troisième plus gros fabricant de smartphones au monde. Au CES 2018 à Las Vegas, la marque chinoise avait prévu d’annoncer des partenariats avec des opérateurs américains qui lui auraient permis de s’installer durablement dans le pays de l’Oncle Sam.

Mais AT&T et Verizon ont tous deux suspendu les négociations au dernier moment après avoir subi des pressions du gouvernement américain. Les produits de Huawei ne pouvaient donc être achetés qu’auprès de deux revendeurs outre-Atlantique : Best Buy et Amazon. Avec le retrait du premier, il ne reste plus qu’un seul endroit où se les procurer sans passer par l’importation.

Paranoïa gouvernementale

Ces restrictions sont dues aux suspicions que nourrit le gouvernement américain à l’égard des appareils électroniques vendus par des firmes chinoises. À cet égard, les patrons du FBI, de la CIA et de la NSA ont indiqué qu’il ne fallait pas utiliser les smartphones de Huawei ou de ZTE.

Ils mettent en effet en garde contre des risques d’espionnage. Le chef du FBI expliquait ainsi que le gouvernement était inquiet de laisser « une entreprise ou entité redevable à des gouvernements étrangers et ne partageant pas nos valeurs acquérir des positions de pouvoir au sein de nos réseaux de télécommunications ».

Huawei fait donc les frais d’une situation politique tendue entre les États-Unis et la Chine, même si la marque affirme qu’elle ne pose pas de risque plus important qu’une autre entreprise télécom. Les Huawei P20, P20 Pro et P20 Lite seront donc bien difficiles à trouver pour les consommateurs américains.

À lire sur FrAndroid : Les smartphones Huawei inquiètent le FBI, la CIA et la NSA