Huawei a dévoilé son premier PC portable sous Windows 10 utilisant une puce ARM. Surprise, la machine intègre une puce Snapdragon 850, et non une puce Kirin développée par la marque.

Huawei est l’une des marques mobiles qui ont pour spécificité de développer elles-mêmes les puces qui équipent leurs smartphones, à l’image d’Apple, et en partie de Samsung. Pour son premier PC portable utilisant Windows 10 avec une puce ARM, on pensait que le fabricant chinois appliquerait la même stratégie. Finalement il n’en est rien, le Matebook E utilise du Snapdragon.

Une tablette convertible en PC

Le nouveau Huawei Matebook E reprends le design 2-en-1 devenu classique de cette gamme, avec essentiellement une tablette et un clavier origami jouant aussi le rôle de béquille.

La machine est équipée d’un écran de 12 pouces au format 2:3 avec une définition de 2160 x 1440 pixels. La dalle est annoncée avec une luminosité maximale de 400 cd/m². Grâce à l’intégration d’une puce ARM consommant peu, Huawei a pu affiner la tablette à 8,5 mm d’épaisseur pour un poids de 690 grammes.

Le plus intéressant c’est bien sûr les caractéristiques de ce qui se passe sous le châssis :

  • Qualcomm Snapdragon 850
  • 4 ou 8 Go de LPDDR4X
  • 128 ou 256 Go de stockage SSD UFS
  • Caméra de 20 MP à l’arrière et 5 MP à l’avant
  • Wi-Fi 5 (802.11ac)
  • Bluetooth 4.1
  • Modem 4G LTE Qualcomm X20
  • NFC
  • Compatible stylet Huawei M-Pen
  • USB Type-C
  • Batterie de 36 Wh (autonomie de 20 heures annoncée)

Crédit : Anandtech

Le Huawei Matebook E a été lancé en Chine. Difficile pour le moment de savoir si, quand et à quel prix sera lancé cet appareil dans le reste du monde.

Pourquoi un Snapdragon 850 et non un Kirin

Le Snapdragon 850 intégré dans la machine a été dévoilé en 2018. Il s’agit en fait ni plus ni moins qu’un Snapdragon 845 dont la fréquence d’horloge a été augmentée.

Anandtech a demandé à Huawei pourquoi la firme n’avait pas choisi de proposer une puce Kirin dans sa machine. La marque chinoise explique que ce marché ne lui semble pas encore suffisamment mature pour ce niveau d’investissement. Si Microsoft et Qualcomm parviennent à créer un segment du marché suffisamment important, alors Huawei s’investira plus sérieusement.