Avec l’arrivée de la prochaine mise à jour majeure de Windows 10, désormais connue sous le nom « mise à jour de mai », Microsoft revoit sa politique de mise à jour, qui gagne en flexibilité.

Au lancement de Windows 10, Microsoft voulait en finir avec la fragmentation des versions de Windows et a donc à la fois proposé un vaste plan de mise à jour gratuite vers son nouveau système, mais a aussi mis en place une politique de mise à jour obligatoire plutôt décriée. Ainsi, les entreprises et les utilisateurs professionnels pouvaient un peu retarder les mises à jour, mais elles étaient d’une manière générale fortement poussées par Microsoft, au point où le téléchargement de la mise à jour se déclenchait automatiquement.

Au fur et à mesure des mises à jour, surtout au rythme de deux nouvelles versions majeures par an, Microsoft a revu sa politique pour gagner en flexibilité, en permettant plus facilement de choisir quand les mises à jour s’installaient. Ces changements ont toutefois montré leurs limites avec la mise à jour lancée en fin d’année 2018, dont les bugs ont forcé Microsoft à arrêter le déploiement pendant un temps.

L’édition Windows 10 Famille grande gagnante du changement

Sur son blog, et l’occasion de l’arrivée de la mise à jour de mai 2019, Microsoft a annoncé de nouveaux changements à la politique de mises à jour de Windows 10. Premièrement, les utilisateurs de Windows 10 Famille pourront désormais retarder l’installation d’une mise à jour pendant 35 jours, comme les utilisateurs professionnels et en entreprises.

Surtout, Windows Update va recevoir une mise à jour pour ne plus télécharger et installer automatiquement les mises à jour de fonctionnalités, c’est le nom que donne Microsoft aux deux mises à jour majeures que la firme déploie chaque année. C’est l’utilisateur qui décidera quand lancer le téléchargement et l’installation de la mise à jour, en attendant, Windows Update continuera de recevoir les patchs de sécurité pour la version installée sur l’appareil. Microsoft ne forcera la main sur l’installation que si la version installée sur l’appareil arrive à expiration, quand les patchs de sécurité ne seront plus proposés.

Cette mise à jour de Windows Update sera déployée d’ici la fin du mois de mai pour Windows 1803 et Windows 10 1809, les deux versions du système lancées en 2018.

Microsoft annonce également que le téléchargement des mises à jour se fera désormais quand l’utilisateur n’est pas devant la machine, pour éviter de congestionner sa connexion Internet ou de dégrader les performances de l’appareil.

Microsoft prend désormais son temps pour les mises à jour

La prochaine mise à jour pour Windows 10 est presque prête, mais Microsoft préfère attendre jusqu’à la fin du mois de mai pour en lancer le déploiement. La firme semble avoir appris de ses erreurs, principalement venues de sa précipitation. Ainsi, la mise à jour Windows 10 19H1, que l’on pensait prévu pour le mois d’avril sortira finalement en mai. En attendant, Microsoft va proposer à ses utilisateurs du programme Windows Insider en version Release Preview, de tester cette mise à jour dès la semaine prochaine.

La firme aura donc un peu plus d’un mois pour débusquer et corriger les derniers bugs avant le lancement de sa mise à jour. Dans l’ensemble, Microsoft indique vouloir être plus transparent avec son processus de mises à jour, vouloir donner plus de contrôle, et améliorer la qualité de son logiciel. C’est après tout le meilleur moyen de garantir une plus grande confiance des utilisateurs, et donc une installation plus rapide et volontaire des nouvelles versions de Windows.