Microsoft Edge : bientôt moins gourmand en mémoire que Chrome

 

Si Microsoft s'est finalement résigné à adopter Chromium pour son navigateur Edge, la société n'entend pas rester à la traîne derrière Google.

Le navigateur Microsoft Edge

Le navigateur Microsoft Edge // Source : Microsoft

Depuis son introduction en septembre 2008, le navigateur Chrome de Google a gagné en popularité au point de détrôner l’ancien leader du marché Internet Explorer. En intégrant à son moteur les dernières spécifications du web moderne régies par le W3C, le navigateur est à la pointe. Mais paradoxalement, il s’est également considérablement alourdi et il est aujourd’hui pointé pour sa consommation excessive de mémoire.

Par défaut, chacun des onglets de Google Chrome dispose de son propre processus. Cela signifie que si l’un d’entre eux ne répond pas, les autres resteront fonctionnels. Seulement, cela consomme aussi beaucoup plus de ressources matérielles tout en affectant les performances de l’ordinateur et du navigateur lui-même.

Avec son navigateur Edge, désormais basé sur Chromium, Microsoft souhaite s’atteler au problème et devrait introduire, au sein de la version 87, une nouvelle fonctionnalité baptisée Sleeping Tabs. Celle-ci vise à mettre en pause les onglets en tâche de fond afin qu’ils ne consomment plus de ressources.

Comme le souligne GHack, l’extension Auto Tab Discard pour Google Chrome et Firefox permet aujourd’hui de répliquer ce comportement. En intégrant ce mécanisme nativement, la firme de Redmond entend donc avoir un temps d’avance sur Google.

Microsoft Edge - paramètres des Sleeping Tabs

Microsoft Edge – paramètres des Sleeping Tabs // Source : GHacks

Que sont les Sleeping Tabs ?

Au sein des paramètres avancés de Microsoft Edge — accessibles via edge://flags — trois options font leur apparition. La première consiste tout bonnement à activer le dispositif des Sleeping Tabs.

La seconde, baptisée « Enable immediate timeout for Sleeping Tabs », permet de décharger immédiatement l’onglet qui passe en tâche de fond. Sans plus d’informations, on imagine que si cette option est activée, il peut alors être difficile de jongler régulièrement entre deux sites Internet puisque chaque onglet remis en avant se rechargera dans la mémoire avant de se décharger à nouveau en cliquant sur un autre onglet…

Enfin la troisième option est particulièrement importante puisqu’elle permet de déterminer — via une analyse heuristique — les conséquences éventuelles pour une application Web de passer en mode Sleeping Tab. Cela évitera par exemple que les notifications soient coupées s’il s’agit d’un service de messagerie ou que la lecture d’une chanson ou d’une vidéo soit stoppée automatiquement.

Microsoft différencie ces « onglets endormis » en leur attribuant une couleur gris clair. Il suffira de cliquer sur ces derniers pour les ré-activer.

Rappelons qu’au mois d’août nous apprenions qu’il n’était plus possible de désintaller Edge de Windows 10. Microsoft expliquait que ce dernier « est un composant essentiel de notre système d’exploitation ». Alors, quitte à devoir supporter Edge, autant saluer les efforts de la société pour le rendre performant.

Les derniers articles