Microsoft veut servir d’exemple sur le marché des app store

 

Face aux récentes critiques pointant les pratiques d'Apple et de Google pour leur App Store sur iOS et Android, Microsoft a décidé de s'inviter dans le débat en jetant de l'huile sur le feu.

Windows Store

Plusieurs éditeurs d’applications se sont rassemblés afin de former le groupe baptisé Coalition for App Fairness. Au cœur de leurs revendications, ces derniers pointent les pratiques d’Apple au travers de son App Store. La commission de 30 % reversée à la société est notamment perçue comme une forme de taxe injuste mettant à mal les petits développeurs.

Du côté de Google, la firme californienne expliquait qu’elle souhaitait clarifier les règles pour les développeurs. Google souhaite que toutes les applications distribuées via le Play Store fassent usage du dispositif de paiement de Google. Toutefois l’entreprise entend proposer une meilleure intégration des boutiques tierces avec Android 12.

Face à la position tranchée d’Apple, Microsoft souhaite afficher beaucoup plus de souplesse envers les éditeurs. Dans un billet et blog, la vice-présidente et conseillère juridique de la société Rima Alaily dresse ainsi une liste de 10 principes relatifs à la boutique d’applications du Windows Store.

Les principes de Microsoft

La société explique ainsi que les développeurs auront la liberté de choisir de distribuer ou non leurs applications via le Windows Store. Les boutiques d’applications concurrentes seront les bienvenues sur Windows. Par ailleurs, alors que Spotify tente de contourner les restrictions d’Apple pour ne pas reverser une partie des revenus liés ou souscriptions, Microsoft ajoute :

Nous ne bloquerons pas une application sur Windows à cause du modèle économique du développeur ni de la manière dont il propose le contenu et les services. C’est également vrai si le contenu est installé sur l’appareil ou proposé en streaming.

Microsoft ajoute que les applications seront les bienvenues sur Windows, indépendamment du mécanisme de paiement choisi par leurs éditeurs. À cet effet, la société fournira la documentation nécessaire relative à l’usage des interfaces de programmation tierces.

Sur Windows, Microsoft entend faire de sa boutique une référence en matière de sécurité, de respect de la vie privée et de qualité. Ces critères devront être respectés par les développeurs pour y publier leurs applications. Pour chaque logiciel payant publié au sein du Windows Store, Microsoft s’octroiera « une commission raisonnable » pour mieux concurrencer les autres app stores sur Windows.

Contrairement à Apple, Microsoft permettra aux éditeurs de communiquer directement avec leurs clients. En outre, les applications de Microsoft bénéficieront du même traitement que les logiciels concurrents. Cela signifie qu’ils ne présenteront pas des pages promotionnelles plus riches ou plus attractives au sein du Windows Store.

L’éditeur affirme enfin qu’il ne se basera pas sur les données relatives à une application publiée sur le Windows Store pour mettre en avant ses propres logiciels concurrents.

Une attaque directe à Apple

En publiant ces principes, Microsoft souhaite s’en prendre directement à Apple. Bien que la société de Tim Cook ne soit pas nommée, Rima Alaily précise par exemple que les plateformes d’Epic ou de Steam sont les bienvenues sur son système d’exploitation sans aucune restriction. Depuis quelque temps, Epic est précisément aux prises avec Apple et pointe les règles régissant l’App Store d’iOS.

Mme Alaily ajoute : « en tant que développeurs d’applications, nous avons parfois été frustrés par les autres app stores nous demandant de vendre nos services au travers de nos applications (…) et nous ne pouvons pas le faire de manière rentable ».

L’exception Xbox

Microsoft explique que le Xbox Store fonctionne sur un autre principe. L’écosystème des jeux sur console serait très différent de celui sur PC et sur smartphone. Microsoft déclare vendre ses consoles avec très peu de profits afin d’en baisser considérablement les prix. L’objectif est de créer un marché auprès des éditeurs de jeux.

Toutefois la société ajoute qu’elle publiera également des règles précises concernant le Xbox Store.

Les derniers articles