Bing peut-il remplacer Google ? La question se pose vraiment en Australie

 

Bing se voit bien remplacer Google en Australie. En temps normal, ce doux rêve serait tout bonnement risible, mais l'actualité récente du pays permet à Microsoft d'entretenir cet espoir.

Moteur de recherche Google

Bing a de l’ambition face à Google

Google est le roi dans le secteur des moteurs de recherche. Ce n’est un secret pour personne tant la firme de Mountain View écrase la concurrence dans la grande majorité des pays. Le géant s’arrogeait ainsi 91,38 % des parts de marché dans le monde en décembre 2020 selon StatCounter.

Les autres services se disputent ainsi les miettes. Parmi les challengers, on compte notamment la plateforme Bing propulsée par Microsoft (2,69 % de parts de marché en décembre 2020 selon StatCounter).

Google domine largement Bing en termes de parts de marché

Google culmine à plus de 90 % de parts de marché dans le monde, très loin devant le concurrent Bing // Source : StatCounter

Malgré la grosse écurie derrière lui, ce moteur de recherche reste très loin de la popularité qu’il espérait rencontrer.

Google en froid avec les autorités australiennes

Or, voilà que l’actualité récente en Australie vient nourrir des espoirs de grandeur au sein de chez Bing. En effet, les autorités du pays veulent faire passer une loi obligeant des plateformes telles que Google et Facebook à verser une rémunération aux médias en ligne en estimant que les contenus de ces derniers génèrent du trafic sur les réseaux des géants du numérique.

Cela n’est pas sans rappeler la mesure des droits voisins en France. Sauf qu’en Australie, le colosse aux quatre couleurs conteste vivement cette loi en estimant qu’elle ne peut pas être mise en place dans de bonnes conditions. Ainsi, Google menace de suspendre son moteur de recherche dans le pays si les législateurs ne font pas marche arrière.

Microsoft est confiant

Le Premier ministre australien, Scott Morisson, ne compte cependant pas perdre la face et s’est déjà rapproché de Microsoft pour que Bing occupe une place plus importante dans le pays. « Je peux vous le dire, Microsoft est assez confiant », affirme-t-il ainsi après avoir discuté avec le patron de la multinationale Satya Nadella.

Un porte-parole de Microsoft confirme que des discussions ont bien eu lieu, mais se défend de toute implication dans l’élaboration de la loi.

Nous reconnaissons l’importance d’un secteur des médias dynamique et d’un journalisme d’intérêt public dans une démocratie et nous sommes conscients des défis auxquels le secteur des médias est confronté depuis de nombreuses années en raison de l’évolution des modèles commerciaux et des préférences des consommateurs.

Rappelons évidemment que rien n’est joué, mais il est intéressant de voir que dans un pays occidental où Google est extrêmement dominant, un renversement de la situation n’est pas impossible. À la question, « Bing peut-il remplacer Google ? », les Australiens et Australiennes répondront aujourd’hui « peut-être ».

Vous êtes sur le point de voir beaucoup plus d’infos.com et de PrivacyWall. Mais qui sont ces deux moteurs de recherche proposés lors de la configuration d’un smartphone Android en France et en Belgique ?
Lire la suite

Les derniers articles