Test de la Razer Enki : une chaise gaming confortable et relativement sobre

Même Razer sait rester sobre

 

Nous avons testé la Razer Enki, la nouvelle chaise gaming du célèbre accessoiristes au logo serpenté.

Chaise gaming Razer Enki

Chaise gaming Razer Enki // Source : Anthony Wonner – Frandroid

Ces dernières années, une étrange mode est venue remplacer nos traditionnelles chaises de bureau en sièges gaming baquets reprenant les codes de l’automobile pour épouser la forme du dos et proposer un soutien lombaire à ceux qui passent de nombreuses heures devant leur clavier. Les premiers représentants de ce phénomène n’étaient pas forcément du meilleur goût, avec des couleurs criardes et des formes souvent exagérées à l’extrême.

Razer, le célèbre accessoiriste gaming, ne pouvait pas manquer le tournant et s’est donc engouffré sur ce marché fin 2020 avec un premier modèle (la Iskur), avant de revenir en ce mois d’octobre 2021 avec la Razer Enki. Nous avons testé cette chaise gaming pendant environ un mois, voici notre avis complet.

Ce test a été réalisé avec une Razer Enki offerte à la rédaction par la marque.

Fiche technique de la Razer Enki

Largeur de l'assise54 cm
Arc d'épaules110°
Matière du revêtementCuir synthétique
Accoudoirs4D
Inclinaison max152°

Un montage très simple

La première étape à la réception d’une chaise, c’est le montage. Et suivant les marques, ce n’est pas toujours la même affaire. Razer a néanmoins pour habitude de soigner ses produits sous tous les aspects, jusque dans la présentation et l’emballe, et l’Enki n’échappe pas à cette règle.

Dans le carton de la chaise, vous trouverez donc deux gants pour éviter de vous pincer ou de la salir en la montant et une clé Allen à poignée pouvant se tenir à pleine main. Rien que dans la qualité des accessoires, on sent que Razer ne lésine pas sur la qualité. Sur les modèles les moins chers, on a généralement un seul gant et une clé Alen en Z ou en angle droit, moins pratique. Enfin, vous trouverez une grande notice de montage en une seule page, simple à comprendre et ne nécessitant pas de tourner des pages à chaque étape.

Chaise gaming Razer Enki

Chaise gaming Razer Enki // Source : Anthony Wonner – Frandroid

Pour ce qui est du montage lui-même, il n’est pas bien compliqué. En 30 minutes montre en main et quelques étapes seulement, j’ai réussi seul à l’assembler sans le moindre souci. Ce sera encore plus simple à deux si vous avez quelqu’un pour vous prêter main forte, comme le conseille le manuel de montage. Notons que les roulettes ne sont pas compliquées à emboiter et qu’il n’est pas nécessaire de forcer comme un mulet sous stéroïdes pour les fixer à la base de la chaise comme c’est parfois le cas.

Une très bonne qualité de fabrication

Sur ce genre de produit à plusieurs centaines d’euros, la qualité de fabrication est importante et la Razer Enki s’avère plutôt satisfaisante sur ce point. Les matériaux principaux sont comme souvent du plastique et du simili-cuir pour l’assise et le dossier, et du métal pour la base de la chaise. Tout est bien assemblé et, en dehors des pièces mouvantes qui présentent forcément un peu de jeu, les jointures de chaque pièce sont parfaitement fixées.

Chaise gaming Razer Enki

Chaise gaming Razer Enki // Source : Anthony Wonner – Frandroid

Après plusieurs semaines d’utilisation par plusieurs personnes différentes, et donc de nombreux changements de réglages, tous les mécanismes sont encore parfaitement huilés (pourvu que ça dure) et elle ne grince pas à l’usage quotidien, même en étant plutôt agité sur la chaise. Dans notre cas, on note cependant un couinement du côté gauche lorsque l’on incline le dossier, provenant du châssis frottant contre le cuir du dossier. Un bruit provenant possiblement d’un serrage un peu trop musclé des pièces entre elles lors de notre montage.

Sur le dossier, les surpiqûres sont de bonne qualité, sans fil qui ressort, et parfaitement alignées tout du long du contour. On retrouve également un discret logo « Razer » brodé au niveau de l’épaule droite, ajoutant une touche raffinée à l’ensemble et le symbole aux droits serpents en relief plastique au niveau de l’appui-tête. J’avoue ne pas avoir apprécié la sensation de cette matière froide sur mon crâne chauve, mais heureusement un coussin est livré avec ce modèle pour le recouvrir. Notons que la position du coussin en question n’est pas réglable, ce qui pourrait s’avérer gênant en fonction de votre taille.

Logo Razer brodé sur le dossier de la chaise Enki

Logo Razer brodé sur le dossier de la chaise Enki // Source : Anthony Wonner – Frandroid

Le cuir synthétique multicouche est divisé en deux textures différentes — plus confortable au centre et plus dense sur les côtés pour un meilleur maintient et une bonne durabilité –, et les jointures ont l’air solides. Il faudra voir sur le long terme si elles se maintiennent bien en place. Malheureusement, ces jointures sont un peu profondes et finissent par devenir de véritables nids à poussière.

Dans l’ensemble, Razer a donc réalisé ici un travail soigné avec son Enki, qui respire la solidité. À son prix, on n’en attendait pas moins. Mais on peut également noter que la Razer Enki est relativement discrète. Si l’on omet ses accentuations vertes fluo, elle reste légèrement plus compacte qu’un grand nombre des références sur le marché et avec un aspect « baquet » moins prononcé.

Une chaise gaming confortable

Cette qualité de fabrication est au service du confort de celui ou celle qui viendra reposer son noble postérieur sur cette Razer Enki. Le confort est quant à lui assuré par de la mousse de dureté 60 sur l’échelle de Shore pour l’assise et de 70 pour le support dorsal. À titre de comparaison, une dureté de 70 correspond à une semelle (extérieure) de chaussure. Oui, c’est dur, mais cela permet d’avoir un bon maintien du dos. C’est d’autant plus important que le soutien lombaire de la Razer Enki est intégré et donc non réglable. C’est mieux que le petit coussin de nombreux constructeurs, mais moins bien les modèles à soutien ajustable.

C’est là que la question du goût entre en jeu. Soyons honnêtes : la Razer Enki est rigide. Pas inconfortable, mais rigide. Son rôle est de vous maintenir dans une bonne posture bien droite et elle remplit son job à la perfection, mais ce n’est clairement pas apprécié par tout le monde. D’aucuns préfèrent des chaises plus rembourrées, comme plusieurs membres de la rédaction qui ont pu essayer ce siège… Dans mon cas j’aurai tendance à favoriser les sièges plutôt durs, à l’instar de cette Enki.

L'assise de la Razer Enki

L’assise de la Razer Enki // Source : Anthony Wonner – Frandroid

L’assise est quant à elle confortable et bien modelée, favorisant une bonne répartition du poids. Après plusieurs heures devant votre écran, vous ne ressentirez normalement pas de douleur sous votre coccyx. Quelle que soit votre position. Parce qu’avec ses 54 cm de large au niveau de l’assise, vous pourrez même vous assoir en tailleur tout en restant confortablement installé.

Attention à l’été tout de même. Avec un revêtement en simili cuir, la Razer Enki vous tiendra beaucoup plus chaud qu’un siège ayant opté pour du tissu ou du mesh, des matériaux beaucoup plus respirants. Si vous n’aimez pas la sensation du T-shirt collé à votre peau, il faudra peut-être réviser votre choix.

Cet aspect à la fois molletonné et rigide se retrouve également sur les accoudoirs. S’ils sont moins souples que sur d’autres modèles du genre, ils sont tout de même bien rembourrés et beaucoup plus agréables que le plastique brut des modèles d’entrée de gamme.

La qualité de fabrication se ressent jusque dans les roulettes, solides et au plastique épais, offrant une très bonne adhérence au sol et un glissement silencieux sur du parquet. La contrepartie, c’est que sur un sol mou comme un tapis ou la moquette de notre open space, il faudra oublier les courses de fauteuil et donne une bonne impulsion du pied pour vous déplacer.

Beaucoup de réglages, mais pas tous

L’un des principaux points forts des chaises gaming, c’est le grand nombre de réglages possibles. Les puristes apprécient notamment l’inclinaison du dossier afin de pouvoir s’allonger… ce dont je n’ai personnellement jamais compris l’intérêt. Toujours est-il que la Razer Enki peut s’incliner à 152°. C’est moins que les 165 ou 180° de certaines, mais mieux que les 139° de la Razer Iskur, la première chaise du constructeur. Notons que la bascule se fait uniquement au niveau du dossier, contrairement à certains modèles de chaises ajustant l’assise également. On a tout de même un petit balancement synchrone pour s’adapter aux mouvements du quotidien et une manette (sous le siège à gauche) permet de libérer cette bascule pour incliner la totalité du siège vers l’arrière à sa guise tout en gardant le siège collé au dos, ou au contraire de fixer l’inclinaison.

Chaise gaming Razer Enki

Chaise gaming Razer Enki // Source : Anthony Wonner – Frandroid

L’assise se trouve pour sa part à 46 cm du sol au minimum et 57 cm au maximum. Une hauteur qui devrait donc plutôt convenir à des personnes de 1,70 à 1,90 m. En dehors de cette fourchette, votre position risque d’être inconfortable.

En ce qui concerne les accoudoirs, on est en présence de modèles 4D. Comprenez par là qu’ils se règlent en hauteur, vers l’avant ou l’arrière, latéralement ou en pivot. On ne fait pas mieux à l’heure actuelle et les crans sont assez petits pour permettre un ajustement précis.

Dommage en revanche que la dureté du soutien lombaire ne puisse pas être réglée, de même que l’appui-tête qui est un coussin fixe en mousse à mémoire de forme. Pour le bien de nos cervicales, on aimerait avoir plus d’espace pour reculer la tête. Il reste confortable, bien qu’il appuie par moment sur les épaules (pour quelqu’un mesurant 1,75 m).

Prix et date de sortie de la Razer Enki

La Razer Enki est proposée dès aujourd’hui (21 octobre 2021) à 449 euros sur le site de la marque. Une version Enki X est également disponible à 329 euros. Celle-ci ne dispose que d’accoudoirs 2D, n’a pas de coussin en mousse pour la tête et ne « tilt » pas.

Note finale du test
8 /10
Bien que marquée du vert fluo iconique de l'accessoiriste gaming et de la forme du siège baquet, la chaise Razer Enki se veut relativement sobre par rapport à ce que l'on peut voir sur le marché avec des formes moins proéminentes que chez certains concurrents. Razer mise donc plutôt sur le confort et le fait avec brio pour peu que l'on aime les sièges un peu rigides au niveau du dossier. Car en l'absence d'un réglage pour le soutien lombaire, l'Enki opte pour un dossier plutôt raide. Efficace, mais il ne plaira pas à tout le monde.

En plus du confort léché, la fabrication est soignée, les réglages sont nombreux… on en a pour notre argent. Toujours est-il qu'à ce prix, on se demande encore si les chaises gamer restent le meilleur choix face à une chaise ergonomique qui proposera généralement tout autant d'options, avec parfois des déclinaisons en tissu ou mesh pour plus de respirabilité.

Points positifs
Razer Enki

  • Très bonne qualité de fabrication

  • Accoudoirs 4D bien rembourrés

  • Confort général appréciable

Points négatifs
Razer Enki

  • Soutien lombaire non ajustable

  • Appui-tête fixe

  • Simili-cuir chaud et peu respirant

  • Le prix toujours élevé par rapport aux chaises ergonomiques

Les derniers articles