Razer se retire de la Bourse et ce n’est pas une punition des marchés financiers

 

Les produits de Razer, généralement destinés aux joueurs, ont une forte notoriété. Ce spécialiste du hardware a su cultiver une stratégie unique à contre-courant des grands constructeurs de PC. Son fondateur, qui a créé l'entreprise il y a 24 ans, a lancé une OPA. Son objectif : retirer Razer de la Bourse.

Razer – Frandroid – Razer
Le siège social de Razer à Singapour

Les actionnaires de Razer ont massivement voté pour retirer l’entreprise singapourienne de la Bourse. Comme ce que l’on a vu pour Free, et plus récemment Twitter, 94 % des actionnaires ainsi que les dirigeants de Razer souhaitent lancer une OPA. L’entreprise cotée à Hong Kong devrait faire l’annonce de sa radiation le 10 mai 2022, selon un communiqué publié plus tôt.

Je tiens à remercier nos actionnaires pour leur soutien alors que nous avons élargi notre écosystème centré autour des joueurs et notre présence sur le marché au cours des dernières années. Nous sommes impatients de développer notre écosystème de matériel, de logiciels et de services dans notre prochaine phase en tant qu’entreprise privée.

Pour rappel, Razer est une entreprise multinationale américano-singapourienne, son siège social est situé à Singapour. L’entreprise a été fondée en 1998 par Min Liang Tan. Le fondateur est toujours PDG de Razer, il détient plus de 57 % de sa société. Pour la petite histoire, Razer est également propriétaire d’Ouya (une console de jeu sous Android mort-née), de THX (spécialiste de l’audio), mais aussi de Nextbit (un fabricant de smartphones Android qui n’existe plus).

Private is the new public.

— Min-Liang Tan (@minliangtan) April 27, 2022

Le spécialiste du hardware emploie un peu moins de 1500 salariés dans le monde, avec un chiffre d’affaires de 1,6 milliard de dollars en 2021, +33 % entre 2021 et 2022 grâce au boom de la demande en PC, pour plus de 43 millions de bénéfices. Avec ces chiffres, Razer est valorisé 3,17 milliards de dollars dans le cadre de l’OPA, contre 1,6 milliard de dollars en 2017 quand l’entreprise a été introduite en Bourse.

Pourquoi se retirer de la Bourse ?

Ce qui peut être considéré comme une punition des marchés financiers ou le signe d’une mauvaise santé ne l’est pas du tout ici. Il n’est pas forcément intéressant pour Razer de rester coté. La cotation implique en effet plusieurs contraintes : publication des comptes, respect des règles de la plateforme de trading, vulnérabilité aux soubresauts du marché, impact de la réputation sur le cours de l’action, pression des actionnaires sur la stratégie de l’entreprise…

Cette OPA reste néanmoins risquée dans le contexte actuel, avec des facteurs tels que les incertitudes et les défis dus aux tensions géopolitiques et à la pandémie en cours pourraient avoir un impact négatif sur ses activités à l’avenir. Sans oublier le secteur du PC qui a connu une première décélération avec plusieurs trimestres d’euphorie.


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

Les derniers articles