Test de l’Ikea Symfonisk tableau-enceinte : un design malin avec du son Sonos

Enceinte Connectée • 2021

Symfonisk Cadre avec enceinte Wi-Fi (IKEA Sonos)
8 /10

Note de la rédaction

Où acheter le
Symfonisk Cadre avec enceinte Wi-Fi (IKEA Sonos) au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

Points positifs de la Symfonisk Cadre avec enceinte Wi-Fi (IKEA Sonos)
  • Le design
  • Le son
  • Les façades interchangeables
Points négatifs de la Symfonisk Cadre avec enceinte Wi-Fi (IKEA Sonos)
  • Pas d'appairage stéréo avec un produit autre qu'un cadre-enceinte
  • Pas de connexion Bluetooth
  • Un peu trop de basses avant les réglages dans l'app
  • Certains trouveront le design trop Ikea et pas assez Sonos
 

Introduction

Après la lampe-enceinte et l’étagère-enceinte, la collection Symfonisk, fruit de la collaboration entre Ikea et Sonos, s’enrichit d’un tableau-enceinte. Un combo original qui veut faire la part belle aux deux. A-t-on plus un cadre ou une enceinte ? Réponse dans ce test.

Symfonisk

Source : Anthony Wonner – Frandroid

Symfonisk Cadre avec enceinte Wi-Fi (IKEA Sonos)La fiche technique

Modèle Symfonisk Cadre avec enceinte Wi-Fi (IKEA Sonos)
Microphone intégré Non
Nombre de haut-parleurs 2
Dimensions 410 x 570 mm
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un produit prêté par la marque.

Symfonisk Cadre avec enceinte Wi-Fi (IKEA Sonos)Design

Un tableau sonore Ikea pour votre décoration…

Avant d’attaquer le produit en lui-même, parlons d’abord de son emballage, car à lui seul, il reflète le message derrière l’appareil. Il se présente dans un très grand carton, emballé comme s’il s’agissait d’un tableau dans un écrin de papier de protection replié en quatre parties scellées au centre par un autocollant. Comme on voit souvent des œuvres picturales ou photographiques protégées. Le décor est planté. Avant d’être une enceinte, Symfonisk est bien un objet décoratif à poser selon votre envie.

Disponible également en blanc, notre modèle de test est noir. Il s’agit là d’un cadre en plastique de taille moyenne (41 x 57 x 6 cm) avec un encadrement noir et une toile assortie qui reprend le revêtement un peu tissu fin de certaines enceintes. Dessus, on trouve un motif qui symbolise l’onde sonore. Ce panneau peut être remplacé et Ikea proposera rapidement une collection de modèles de façade interchangeable pour tous les goûts.

Mais le dessin a le mérite d’être assez neutre et de pouvoir se fondre partout, qu’on le place à la verticale ou à l’horizontale. Des petites pattes en caoutchouc noires sont fournies pour lui permettre de reposer sur un support sans frotter. Il suffit de les fixer à l’arrière sur l’une des tranches selon son besoin.

À noter qu’un voyant est visible sur le côté, sous le tableau. Il indique l’état actuel du haut-parleur (vert ou rouge, selon qu’il est connecté et fonctionnel ou non).

L’ensemble apparaît assez fin et sans la présence d’un très long fil blanc d’alimentation de 3,5 m (dommage qu’il ne soit pas noir !), on pourrait le résumer à un joli cadre à fixer au mur dans la pure tradition des produits Ikea. Mais au dos, se cache le secret.

… ou une enceinte Sonos cachée dans un cadre

Si la partie tableau est assez fine, à l’arrière, on trouve l’embonpoint dû à l’enceinte, avec la partie plus mécanique et technologique cachée sous le coffrage en plastique noir.

Un espace en bas permet de raccorder le câble d’alimentation avec différents passages pour l’orienter, mais aussi de connecter le cadre en Ethernet ou bien à un autre appareil avec une autre sortie électrique.

L’alimentation se fait discrète au dos

L’alimentation se fait discrète au dos // Source : FRANDROID / Melinda DAVAN-SOULAS

Un peu plus sur le côté, on trouve un panneau de commandes assez sommaire : marche/pause, monter et baisser le volume. Il est facile d’accès du bout des doigts et réactif.

Le panneau de commandes à l’arrière du Symfonisk

Le panneau de commandes à l’arrière du Symfonisk // Source : FRANDROID / Melinda DAVAN-SOULAS

Pas de doute, nous sommes bien là face à un objet de décoration plutôt élégant et facile à installer dans la pièce de son choix. Son aspect épuré va lui permettre de se fondre où vous voulez et dans la position de votre choix. Seul le fil qui dépasse pourra en froisser certains sur l’aspect esthétique, mais cela peut se cacher correctement.

Pour fixer le tableau-enceinte au mur, un système d’attaches et de vis est fourni. La notice d’accompagnement vous expliquera parfaitement comment accrocher le tout à l’arrière de l’appareil et au mur assez simplement.

Symfonisk Cadre avec enceinte Wi-Fi (IKEA Sonos)Audio

Derrière la façade, se situe donc l’enceinte qui se connecte en Wi-Fi. La touche Sonos au produit de décoration signée Ikea. Le système audio se compose de deux haut-parleurs, dont un surmonté d’une sorte d’étoile en son centre pour mieux diffuser le son vers les côtés du produit et éviter la sensation de « boom boom » en façade. Pas très élégant une toile qui vibre façon cœur prêt à en sortir dès qu’il y a trop de basses. Ici, on a bien un tableau qui laisse le son passer.

Le son s’avère plutôt bon et équilibré, comme on en a souvent l’habitude chez Sonos. Bien que caché derrière la toile du cadre, il est performant et ne nécessite nullement de devoir pousser le volume pour se faire entendre. La musique ou l’audio du film (si vous l’avez ajouté à votre TV) se diffuse de part et d’autre du cadre, même si, positionné à la verticale, on a souvent eu l’impression qu’il poussait plus sur le côté gauche que vers la droite. À l’horizontale, la sensation était plus équilibrée.

Qualitativement, le Symfonisk a tendance à faire entendre un peu plus les basses qu’à l’accoutumée avec des enceintes Sonos. À ses côtés, nous avons des Sonos One, une Play:5 ou encore une Sonos Beam pour l’accompagner. L’enceinte est de bonne facture, mais propose un son légèrement moins détaillé et précis que ses acolytes.

Nous l’avons fait tourner en AirPlay 2 (voir plus bas) associé avec un HomePod dont le son s’est montré plus puissant et enveloppant. Le tableau-enceinte n’en demeure pas moins très agréable comme appareil audio d’appoint dans une petite pièce, une chambre où le cadre joue à merveille son double rôle décoratif et musical.

Le cadre avec enceinte Wi-Fi intégrée Symfonisk en contour blanc ou noir

Le cadre avec enceinte Wi-Fi intégrée Symfonisk en contour blanc ou noir // Source : IKEA/Sonos

Si vous avez déjà d’autres enceintes Sonos, vous pourrez faire fonctionner le tout en multiroom. En revanche, l’installation stéréo ne marche qu’avec un autre cadre-enceinte Symfonisk. Cela permettra néanmoins de diffuser une même musique entre deux pièces.

L’enceinte ne bénéficie d’aucune classification IP et il ne vaut donc mieux pas l’installer dans un endroit humide comme une salle de bain.

Symfonisk Cadre avec enceinte Wi-Fi (IKEA Sonos)Usages

La configuration

Il faut évidemment commencer par brancher l’enceinte et télécharger l’application Sonos S2.

Ouvrez l’application. Votre appareil devrait être immédiatement détecté et une fenêtre va apparaître pour vous proposer de l’ajouter. Il faut également autoriser votre localisation pour démarrer la configuration. La synchronisation démarre.

Sur votre cadre en façade à gauche, un voyant vert va se mettre à clignoter lentement. Suivez les instructions sur votre smartphone.

Si vous avez un iPhone ou un appareil compatible, approchez-le de la zone du bouton pour poursuivre et suivez les instructions. Vous obtiendrez alors un code secret grâce à la fonction NFC. Une manipulation assez habituelle si vous avez l’habitude de configurer des appareils Apple les uns à l’aide des autres. Une fois que votre smartphone est jumelé, un son retentit. L’iPhone va passer les informations utiles à Symfonisk (notamment les identifiants réseau pour se connecter).

Vous sélectionnez la pièce dans laquelle sera posé le cadre-enceinte. C’est ensuite l’heure pour les possesseurs d’appareils Apple de lancer le fameux système de calibration TruePlay qui va adapter le son de l’enceinte à l’acoustique de la pièce. Pour cela, allez dans les paramètres de l’application (la route dentelée en bas à droite) et choisissez Système, puis le produit concerné et cliquez sur Trueplay.

Cela prendra environ 2 minutes pour calibrer le tout selon la pièce, la disposition des murs et des meubles, le type de surface et de revêtement qui va réfléchir les ondes sonores. Ce sont ensuite vos habitudes d’écoute musicale qui ajusteront la diffusion audio pour qu’elle soit la plus optimale possible.

Votre appareil est prêt à prendre en charge les playlists que vous pouvez envoyer depuis l’application ou depuis vos appareils compatibles AirPlay 2.

Une utilisation multiple

La versatilité du cadre-enceinte Symfonisk est l’un de ses points forts. Vous pouvez le poser au sol comme l’accrocher au mur, le faire reposer contre un mur depuis un petit meuble. Libre à chacun de le faire fondre dans son environnement. Les coques sont interchangeables et les premiers aperçus de la bibliothèque de visuels proposés par Ikea devraient satisfaire le plus grand nombre.

C’est extrêmement simple de défaire le cache du cadre. Il suffit de pousser dans les multiples ouvertures au dos pour soulever le support et le sortir de ses encoches.

Pour diffuser votre musique, plusieurs solutions se présentent à vous. Tout d’abord l’application Sonos qui vous donne accès à plus de 60 000 stations radio du monde entier, des podcasts, mais aussi à Sonos Radio avec sa trentaine de chaînes thématiques, sa programmation orchestrée par des artistes de renommée internationale comme Thom Yorke (Radiohead) ou bien Brian Eno (Roxy Music, producteur aussi de David Bowie ou U2). Désormais, vous pouvez également vous abonner à Sonos Radio HD pour profiter du contenu disponible en haute qualité.

L’application de Sonos permet de diffuser n’importe quel contenu audio sur tout ou partie des enceintes Sonos de son logement

L’application de Sonos permet de diffuser n’importe quel contenu audio sur tout ou partie des enceintes Sonos de son logement

Il est également possible de diffuser votre musique depuis vos services de streaming préférés vers votre enceinte grâce à AirPlay 2 si vous avez un iPhone, ou bien en ajoutant ceux qui sont compatibles à l’application. Celle-ci dispose d’un égaliseur pour améliorer l’écoute musicale et divers paramètres, ainsi que de la possibilité de se créer pour se servir de l’enceinte comme réveil (programmé depuis l’app évidemment). Libre à vous alors de positionner le cadre-enceinte là où il vous sera le plus utile, et pourquoi pas derrière votre canapé pour le relier à votre téléviseur comme sortie audio.

À la différence de la Sonos One ou encore des barres de son Sonos Beam et Sonos Arc, le cadre Symfonisk n’embarque pas de fonctions vocales. Vous ne pourrez pas vous en servir pour piloter les objets connectés de la maison. Mais depuis un appareil compatible, vous pouvez déclencher Amazon Alexa ou Google Home pour contrôler le système Sonos.

Symfonisk Cadre avec enceinte Wi-Fi (IKEA Sonos)Connectivité

Il faut connecter le tableau à votre réseau Wi-Fi ou Ethernet pour le configurer. Tout passera ensuite par la connexion internet de votre maison, que ce soit pour la diffusion depuis votre appareil mobile ou depuis vos services de streaming compatibles.

Le cadre Symfonisk fonctionne avec AirPlay 2. Cela permet de lancer sa musique ou le son de sa vidéo depuis son iPhone, son iPad ou son Mac.

En revanche, il n’y a pas de connexion Bluetooth intégrée. Sonos et Ikea expliquent que c’est pour garantir une certaine stabilité de la diffusion audio. Vous ne pouvez évidemment pas prendre d’appel depuis le cadre ni être dérangé si jamais votre smartphone sonne alors que vous avez lancé des appels. Mais cela signifie que tous les utilisateurs, réguliers ou temporaires, doivent télécharger l’application pour envoyer leur musique s’ils n’ont pas d’iPhone compatible AirPlay 2

Symfonisk Cadre avec enceinte Wi-Fi (IKEA Sonos)Prix et date de sortie

Le cadre sera disponible uniquement dans les magasins Ikea le 15 juillet au prix de 179 euros. Il sera également possible de commander d’autres faces interchangeables à la demande sur le site de la marque, à 29,90 euros pièce.

Où acheter le
Symfonisk Cadre avec enceinte Wi-Fi (IKEA Sonos) au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

Note finale du test
8 /10
Ikea et Sonos font le pari d’un produit audio encore plus décoratif. Le tableau-enceinte Symfonisk est plus élégant que la massive lampe ou encore l’étagère de la gamme. Pensé pour se fondre dans tous les intérieurs, il devrait y parvenir sans peine.

Côté audio, le Symfonisk profite de l’expertise Sonos pour proposer une expérience de qualité, même si clairement le spécialiste du son n’y a pas mis tous ses atouts. On est sans doute plus proche de la qualité audio des Play:1 que des Sonos One. Mais en enceinte d’appoint ou supplémentaire dans un système audio Sonos, le tableau sera parfait. Le son est suffisamment puissant pour une pièce standard sans avoir besoin de pousser le volume. Dommage de ne pas pouvoir l’appairer en Bluetooth avec n’importe quel appareil. Si vous avez des invités, ils devront télécharger l’application pour ajouter des morceaux à vos playlists.

Reste que l’essentiel est là : la conjonction des deux savoir-faire pour arriver à un produit original et multifonctions. Selon vos goûts, vous aurez un tableau pouvant faire enceinte si besoin ou bien une enceinte d'appoint qui se cache dans votre décoration, idéal dans un bureau, un couloir ou une chambre. Mais pas forcément en appareil principal de la maison.

On aime beaucoup son design et surtout la possibilité de changer les façades selon ses envies. En espérant qu’Ikea étendra rapidement son offre ou optera pour la personnalisation.

Points positifs de la Symfonisk Cadre avec enceinte Wi-Fi (IKEA Sonos)

  • Le design

  • Le son

  • Les façades interchangeables

Points négatifs de la Symfonisk Cadre avec enceinte Wi-Fi (IKEA Sonos)

  • Pas d'appairage stéréo avec un produit autre qu'un cadre-enceinte

  • Pas de connexion Bluetooth

  • Un peu trop de basses avant les réglages dans l'app

  • Certains trouveront le design trop Ikea et pas assez Sonos

Les derniers articles