Elon Musk prévient sur Twitter : alors que la nouvelle option de pilotage automatique, surnommé Autopilot, sera présentée au début du mois de mai, cette dernière va drastiquement augmenter de prix.

La marque Tesla a réussi après de nombreux efforts à rendre la voiture électrique « cool ». Désormais, elle s’attarde à la rendre toujours plus accessible, avec la sortie de véhicules tels que la Tesla Model 3, bien plus accessible.

Cependant, il est un autre pan sur lequel le constructeur est connu : le pilotage automatique. Alors que leur nouvelle technologie d’Autopilot — le nom commercial de la fonctionnalité — sera dévoilée le 22 avril, Elon Musk prévient de changements tarifaires prévus à partir du 1er mai.

Le « Full Self Driving » augmente de prix chez Tesla

En effet, le visage public — en bien comme en mal — de la marque a indiqué sur Twitter que l’option complète de pilotage automatique (Full Self Driving) verra son prix être augmenté « substantiellement » au fil du temps. Il a également indiqué que cette augmentation serait aux environs de 3000 dollars.

Actuellement, pour une Model 3 vendue en France, l’option est vendue à 5 300 euros. On se retrouverait alors avec un Autopilot vendu un peu plus de 8 000 euros, soit près de 57 % d’augmentation.

Cette augmentation suivra la présentation du nouvel ordinateur de bord de Tesla, le HW 3.0, qui succédera au modèle actuellement en commercialisation. Les acheteurs ayant déjà craqué pour l’option Autopilot complète recevront la mise à jour au cours des prochains mois.

Une option à rentabiliser

Pourquoi une telle augmentation ? Elon Musk met en avant le fait que la vision première de Tesla était que ses voitures pourraient être assez autonomes par la suite pour se rentabiliser elles-mêmes.

En effet, l’idée est que l’option est tellement puissante qu’elle permettrait à la voiture, lorsqu’elle n’est pas utilisée par son acquéreur, d’être utilisée dans le cadre d’un service type Uber. À l’avenir, la Model 3 pourrait elle-même sortir du garage pour s’occuper de la course d’un inconnu, avant de revenir à temps pour gérer le trajet de son possesseur principal.

Cela étant, nous sommes encore loin de vivre dans un monde où les courses en véhicules autonomes sont légions, ni même encadrées par la majorité des autorités mondiales. Auquel cas, il s’agit avant tout d’un pari sur l’avenir, mais tout cela reste en option pour les plus septiques d’entre nous.