Musk évoque une Tesla avec plus de 600 km d’autonomie : c’est bien, mais pas encore assez

 

Dans le cadre de la conférence annuelle réservée à ses actionnaires, Tesla a abordé toute une kyrielle de projets actuellement en cours de développement. L’un deux consistera à développer une voiture électrique équipée d’une batterie suffisamment puissante pour rouler 600 kilomètres en une seule charge. Un pas en avant certes honorable, mais encore trop juste.

 

S’il y a un sujet qui fâche au sein du secteur des voitures électriques, c’est bien celui de leur autonomie. Encore trop juste pour parcourir des longues distances, le rayon d’action des véhicules non thermiques constitue encore un frein à l’achat pour certains utilisateurs. Et avec un réseau d’infrastructures de recharge en développement — du moins en France — , les constructeurs se doivent de redoubler d’efforts à ce sujet.

Une problématique que le CEO de Tesla, Elon Musk, a tenté de résoudre. À l’occasion de la conférence annuelle réservée aux actionnaires, que la marque américaine a diffusée en direct sur YouTube, l’homme d’affaires s’est fendu d’une déclaration qui en dit long sur ses intentions : « Il ne faudra pas attendre longtemps jusqu’à ce que nous ayons une voiture de 400 miles d’autonomie ». Soit environ 630 kilomètres.

ytpub:Va5i42D13cI]

Un palier symbolique

Le message est clair : Tesla veut dépasser la barre symbolique des 400 miles dans un avenir proche. Une nouvelle prometteuse qui n’en reste pas moins insuffisante. Et ce pour plusieurs raisons : en premier lieu, cette augmentation ne constitue qu’un tout petit pas en avant par rapport à la Model S Grande Autonomie, enregistrée à 610 kilomètres selon le cycle WLTP, ou 370 miles, soit 595 kilomètres, d’après la norme EPA.

Aucun autre produit de la marque n’arrive à la cheville de la Model S en termes d’autonomie. Toujours est-il que Tesla ne rajouterait ici qu’une quarantaine de kilomètres au rayon d’action de ses véhicules. Un chiffre décevant, et surtout trop juste pour parcourir de très grandes distances. C’est justement le second hic de cette annonce. Aujourd’hui, traverser la France d’une seule traite aux commandes d’une Tesla est tout bonnement impossible.

Elon Musk pendant la conférence annuelle pour les actionnaires.

Elon Musk pendant la conférence annuelle pour les actionnaires.

Des efforts attendus

Certes, la firme d’outre-Atlantique se trouve sur la bonne voie en cherchant à booster la durabilité de ses produits. Mais au regard de la grille tarifaire appliquée à ces derniers, il y a fort à parier que la communauté s’attend à une portée bien plus large. Charge aux constructeurs de travailler pour et de combler les attentes des clients à ce sujet.

Rares sont les voitures qui suscitent à la fois autant de curiosité, de doutes ou de fantasmes que les Tesla. Lorsqu’on apprend que j’ai déjà conduit des Tesla, on m’interroge tantôt sur l’autonomie, tantôt sur…
Lire la suite

Les derniers articles