Prise en main du Vivo X Fold : on a rencontré le tueur du Galaxy Z Fold 3

 

Nous avons pu passer quelques minutes en compagnie du très impressionnant pliant de Vivo, malheureusement pour l'heure réservé à la Chine. Charnière, partie photo avec deux téléobjectifs, il semble bien prêt à manger le pliant de Samsung.

Vivo X Fold (14)
Le Vivo X Fold. // Source : Frandroid – Chloé Pertuis

 

Vivo est encore une jeune marque en France, mais son appétit ne fait aucun doute. Pour s’en convaincre, rien de mieux que de jeter un œil à ce qui se prépare du côté du marché chinois et qui ne devrait pas tarder à débouler chez nous. Au détour du lancement européen du Vivo X80 Pro à Berlin, nous avons eu la chance de prendre en main son autre smartphone ultra haut de gamme, le Vivo X Fold.

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un smartphone pliant au même format que le Galaxy Z Fold 3, mais qui pousse le concept encore un peu plus loin. Il n’est malheureusement pas encore prévu pour sortir en France, mais il permet de se figurer le savoir-faire de Vivo. Autant vous le dire, il y a du niveau.

En position fermé, il plie le game

Dès qu’on le ferme, on s’aperçoit bien vite de son petit avantage sur le pliant de Samsung : il est complètement scellé, les deux parties du téléphone se rencontrent parfaitement. Au-delà de la satisfaction que cela procure (le petit clap est bien doux à l’oreille), on imagine que cela protègera un peu plus l’écran des poussières.

En revanche, en position ouverte, la pliure se sent toujours, contrairement à un Oppo Find N par exemple. Au niveau visuel, cela ne m’a pas paru plus choquant que sur n’importe quel pliant, à savoir que lorsqu’on le regarde bien en face, on ne la remarque pas du tout, mais que dès qu’on pose un regard en biais sur le téléphone, on la voit bel et bien. Toujours sur l’écran, celui-ci n’évite pas un léger effet « plastique » au toucher.

Toujours côté confort, le smartphone nous a paru pas trop épais. Sans être un modèle de finesse et de légèreté, il se porte facilement quelques minutes sans ressentir son poids peser au bout des bras.

Le dos (hors écran) semble reprendre là encore le revêtement légèrement satiné et doux du X80 Pro en verre fluorine.

Peut-être le meilleur pliant en photo

Nous avons également été interpellés par la configuration photo du téléphone. Généralement, les marques ont tendance à équiper les pliants de capteurs un peu moins alléchants que leurs équivalents non pliables.

Là, on est tout proche de la configuration du Vivo X80 Pro, le flagship de la marque fraichement  annoncé pour l’Europe. Le téléphone propose ainsi :

  • Un capteur 50 mégapixels de 1/1,57 pouce, avec dual Pixel autofocus, laser autofocus et stabilisation optique ;
  • Un capteur 48 mégapixels avec objectif ultra grand angle ;
  • Un X2 optique en 12 mégapixels ;
  • Un X5 optique en 8 mégapixels.

Nous avons pu prendre quelques clichés avec et honnêtement, il était difficile de faire la différence avec le X80 Pro. D’autant que Vivo a truffé son pliant de modes et de fonctionnalité photo : on retrouve les styles de portrait Zeiss, la stabilisation par nivellement de l’horizon, etc.

Comme il s’agit d’une version chinoise du téléphone, celui-ci tourne sous OriginOS, l’interface du constructeur en Asie qui, avouons-le, nous donne bien envie. Elle pousse encore plus loin l’utilisation des widgets. De quoi peut-être donner des pistes à FunTouchOS pour lui permettre de gagner en personnalité.

Les derniers articles