Le fabricant de smartphones Yota, connu pour ses appareils utilisant un deuxième écran e-ink, a fait faillite.

Sur un marché de plus en plus compétitif, difficile pour un nouvel acteur de se faire une place, même avec des idées novatrices. Le fabricant Yota, que l’on connaissait pour ses smartphones recto verso utilisant deux écrans, a annoncé que son histoire sur le marché du smartphone était terminée.

L’idée des smartphones de la marque était d’augmenter l’autonomie en poussant l’utilisateur à se servir du second écran e-ink, consommant beaucoup moins, pour certaines taches.

Depuis le lancement du YotaPhone 3 en septembre 2017, nous n’avions plus eu de nouvelles de la marque.

Fin de course

La Cour suprême des îles Caïmans, où la marque Yota était enregistrée, a annoncé que l’entreprise du même nom avait fait faillite. C’est le fabricant Hi-pElectronics de Singapour qui a signalé un problème : Yota n’a pas commandé autant d’écrans que ce que son contrat exigeait, probablement en raison de mauvaises ventes.

Que ce soit avec le Vivo Nex Dual Display lancé en 2018, ou le Samsung Galaxy Fold, l’idée d’intégrer plusieurs écrans à un appareil mobile continue de faire son chemin.