Concepts à outrance, technologie avec une pointe d’onirisme, design à la manga : les nombreuses show-cars du salon de Tokyo sont un must à ne pas rater. C’est pour cela que nous sommes allés récolter pour vous les nouveautés les plus spectaculaires exposées au Tokyo Big Sight pour cette cuvée 2017.

Nissan IMx Zero Emission Concept

Tous les deux ans c’est la même chose : le salon de l’auto de Tokyo est un véritable festival de concept-cars (qui ont un espoir d’être produits un jour) et de show-cars (purs exercices de style). Presque aucune nouveauté de série ici, ce que les gens viennent voir, c’est le résultat de l’imagination débridée des ingénieurs et designers de la dizaine de marques nationales. Et le dessin est souvent utilisé pour exprimer le contenu technologique, avec bien entendu le trio électrique, autonome et connecté comme ingrédients récurrents.

Au point que le slogan même du salon de cette année, « Beyond the motor » (au-delà du moteur) est évocateur de l’évolution des mentalités. À côté des halls des constructeurs classiques, l’organisation a prévu ce qu’elle appelle Tokyo Connected Lab, avec une grande enquête sur la vision de chacun de la mobilité du futur, au delà même de la simple autonomisation de la conduite. Conceptuel ? Oui, et typiquement japonais dans son approche. Une grande animation en VR (PlayStation VR) démontre aussi quels peuvent être les bénéfices d’une interconnexion complète entre véhicules et infrastructures à bord de son propre véhicule virtuel.

4 fauteuils et des écrans

Un point commun à la plupart des show-cars dévoilées : une profusion d’écrans dans leurs habitacles, ce qui n’est pas une surprise lorsqu’on connaît les habitudes de consommation des Japonais, rivés à leur smartphone dans les transport en commun et cernés d’écrans et de panneaux lumineux dans leurs villes. L’intelligence artificielle prend ses marques aussi pour suggérer des routes, coacher le conducteur selon ses états de fatigue ou sa conduite, lui offrir une conduite autonome en 4×4, voire pour lui « prendre le volant » et passer en mode autonome si un comportement trop stressé est détecté.

Les écrans les plus spectaculaires sont probablement à bord du concept Nissan IMx (image de une), car ils courent le long de son habitacle, jusqu’en transparence dans ses contreportes en bois.

L’électrique règne en maître

Côté énergie, l’électrique est bien entendu roi, avec deux exceptions. Toyota sait tout faire, notamment des hybrides mais aussi des piles à combustibles pour alimenter des moteurs électriques, mais bizarrement, le géant japonais est à la traîne pour ce qui est des voitures électriques à batteries. C’est aussi le cas de Mazda, et les deux constructeurs se sont justement alliés pour rattraper ensemble ce retard. Mazda explique vouloir multiplier les énergies selon le type de véhicule et le lieu de commercialisation pour un meilleur bilan carbone global. Résultat : l’essence reste selon le constructeur dans de nombreux cas le plus efficace, d’autant qu’il développe une nouvelle génération de moteurs à haut rendement. Subaru a lui aussi présenté un concept qui n’a aucune velléité d’énergies alternatives.

Chez Nissan, pas d’ambiguïté, on est à fond sur l’électrique et on cherche à en démontrer les performances avec une version Nismo (la branche sportive de la marque) pour la nouvelle Leaf et un engagement en Formule E après le retrait de Renault. Honda annonce ses premières électriques pour 2019 tandis que Mitsubishi et Suzuki proposent aussi des concepts électriques.

La mobilité pour tous

Le Japon est un pays dont la population vieillit et la mobilité à tout âge y est un vrai sujet de société. C’est pourquoi on trouve nombre de concepts de tricyles électriques ou voiturettes avec accès facilité pour fauteuils roulants, un thème très présent ici.

Dans un autre registre, les deux-roues qui font également partie du show deviennent eux aussi de plus en plus high-tech. Des concepts trois et quatre roues qui s’inclinent en virages chez Yamaha, un GPS intégré avec Apple CarPlay sur la toute nouvelle Gold Wing de série chez Honda et surtout, deux modèles de motos auto-stabilisées. Les concepts Yamaha Motoroid et Honda Riding Assist-e sont des motos capables de se stabiliser de manière dynamique avec un ensemble d’actuateurs et de gyroscopes. La démonstration est bluffante, le Motoroid revient tout seul en position verticale lorsqu’un démonstrateur le pousse du coude. Reste que les deux concepts ont des roulettes de secours comme un vélo d’enfant, on n’est jamais trop prudent avec la technologie…

À lire sur FrAndroid : Voiture électrique : les défis d’une nouvelle ère – Francfort 2017