En quête du record de vitesse en moto électrique, l’objectif est fixé à plus de 400 km/h

Ce n'est pas de la science-fiction, c'est bien réel

 

Ces motos électriques semblent tout droit sorties de la science-fiction, et rappellent les bolides de Tron, Akira ou de Speed Racer, mais elles sont bien réelles. Elles sont réservées à un usage très particulier, celui de battre des records de vitesse. Les prochains records pourraient être abattus par la White Motorcycle Concepts.

White Motorcycle Concepts WMC250EV

White Motorcycle Concepts WMC250EV

402 km/h, c’est ce que promet la moto électrique de White Motorcycle Concepts. La WMC250EV vise à battre tous les records de vitesse dans la catégorie des motos électriques.

Une conception très spéciale

Ce qui est intéressant avec cette moto électrique, ce ne sont pas les caractéristiques telles que sa puissance, sa batterie ou son autonomie. Un simple coup d’œil au concept suffit pour comprendre pourquoi cette moto se démarque : elle présente un trou qui va de l’avant à l’arrière. Ce système de conduits d’air, baptisé « V-Air », permet à cette moto d’être la plus aérodynamique au monde, selon son fabricant.

White Motorcycle Concepts WMC250EV

White Motorcycle Concepts WMC250EV

En forçant l’air à passer par le milieu de la moto au lieu de l’entourer, la WMC250EV réduit la traînée jusqu’à 70 % – des chiffres qui ont été testés au centre Horiba MIRA au Royaume-Uni. Selon eux, l’aérodynamique est la clé, non seulement pour améliorer la vitesse, mais aussi pour économiser beaucoup d’argent.

White Motorcycle Concepts WMC250EV

White Motorcycle Concepts WMC250EV

Concernant ses caractéristiques, cette moto possède un moteur de 100 kW (136 ch) avec un total de quatre propulseurs de 30 kW à l’arrière et de 20 kW à l’avant. C’est une moto de puissance relativement faible pour ce qu’elle aspire à atteindre en vitesse. Quant à la batterie, elle est seulement de 15 kWh, cette moto est conçue pour abattre des records de vitesse. Ils ont donc fait le choix d’avoir une moto légère qui aura une autonomie très faible. La vitesse sera donc battue sur de courtes distances.

Ils ont prévu d’effectuer dans les prochains mois deux tests certifiés dans le but de dépasser les 400 km/h, néanmoins il faudra que les records visés soient validés par la Fédération Internationale Motocycliste.

La quête du record de vitesse

Ce n’est pas la première moto électrique qui tente de battre des records de vitesse. La Voxan Wattman, en plus d’utiliser de la neige carbonique pour se refroidir, a été conçue pour avoir assez de puissance pour atteindre 400 km/h.

Comme vous pouvez le voir, elle possède une carrosserie qui recouvre entièrement la mécanique et les roues. Cela améliore l’aérodynamique, à cela s’ajoute l’absence de frein avant ou de parachute, la moto freine en utilisant uniquement le frein arrière. Elle utilise un moteur capable de produire une puissance brute de 317 kW (environ 425 chevaux) avec une batterie de seulement 15,9 kWh. Le système de refroidissement utilise du CO2 à l’état solide, ce que l’on appelle également « glace carbonique », « neige carbonique », « Carboglace » ou encore « glace sèche ».

C’est en octobre 2020 que Voxan Motors a atteint avec la Wattman, conduite par Max Biaggi, une vitesse de pointe homologuée à plus de 400 km/h. Conformément au règlement de la FIM (Fédération Internationale Motocycliste), la vitesse de la Voxan Wattman a été mesurée, après un départ lancé, sur 1 mile (1,6 km) aller, puis 1 mile retour dans un espace-temps inférieur à 2 heures. Toujours selon les règles de la Fédération, c’est la moyenne des 2 vitesses qui a été retenue. Le compteur GPS de la Wattman est monté jusqu’à… 408 km/h en vitesse instantanée.

C’est finalement la vitesse de “croisière” de 366,94 km/h (la moyenne sur un aller-retour) qui a été retenue par la Fédération Internationale Motocycliste. Le précédent record était détenu par la Mobitec EV-02A (329 km/h), conduite par Ryuji Tsuruta.

Les derniers articles