Si vous avez pour ambition de vous créer la parfaite maison connectée, peut-être avez-vous du coup envisagé l’installation d’un interphone connecté à votre smartphone ou votre tablette. La solution proposée par DiO s’annonce facile à installer, plutôt abordable et elle serait en plus évolutive. Voyons tout cela en détail dans notre test complet.

 

« Je suis passé chez toi, mais tu n’étais pas là ». Même si on a de moins en moins tendance à entendre cette phrase grâce à nos téléphones portables, rater la visite d’un proche peut s’avérer très pénible. Plus couramment, c’est surtout quand il s’agit du livreur qu’on a loupé à quelques minutes près — à nous les joies de la file d’attente à la Poste. C’est là que veut intervenir la DiO Cam+.

Le visiophone connecté est une solution pour (tenter de) résoudre ce genre de problème. L’offre se constitue petit à petit chez différents constructeurs (Ring, Nest, Arlo, etc.), et la solution de DiO s’annonce intéressante pour plusieurs raisons. Nous les allons les passer en revue tout à long de ce test, mais sachez d’entrée de jeu que l’argument numéro 1 en sa faveur, c’est son prix. Une fois déboursé les 149 euros pour la sonnette et sa batterie, vous n’avez plus rien à payer… pas même un abonnement pour stocker vos vidéos dans le Cloud. Pas si mal si on considère que la concurrence affiche des produits à près de 200 euros (et plus) et que certains vous demandent de payer pour garder une trace des visites.

Fiche technique

  • Définition d’image : 1280 x 720 pixels
  • Angle de vision : 130 degrés
  • Vision nocturne : oui, jusqu’à 10 mètres
  • Autonomie annoncée : 3 mois à raison de 10x/jour
  • Connectivités : Wi-Fi et radio 433 MHz
  • Support carte mémoire : MicroSD jusqu’à 128 Go
  • Application mobile : DiO Cam+ (Android et iOS)
  • Étanchéité : IP54
  • Dimensions sans batterie : 5,7 x 5,7 x 2,5 cm
  • Dimensions avec batterie : 12,7 x 5,7 x 2,5 cm
  • Poids sans batterie : 70 grammes
  • Poids avec batterie : 218 grammes

Notre test a été réalisé avec un produit prêté par le constructeur.

L’installation

Forcément, pour installer un visiophone, il faut s’attendre à avoir quelques étapes de bricolage. Heureusement, dans une installation basique, cela se limitera à percer trois trous pour fixer la DiO Cam+. Il est possible d’en forer quatre, le constructeur livre six vis et six chevilles, mais trois de chaque suffisent pour solidement fixer la chose. Là, s’offrent à vous deux installations possibles, l’une filaire, l’autre sans-fil en connectant une batterie sous l’élément principal de la sonnette.

La première consiste à reprendre l’alimentation d’une sonnette existante. Auquel cas, le constructeur livre un boîtier de conversion permettant de passer de l’alimentation initiale de votre sonnette à une alimentation 5V adaptée à la DiO Cam+. Nous ne sommes pas concernés par cette installation, ce qui ne nous empêche pas d’émettre quelques mises en garde. En effet, dans le mode d’installation filaire, seule la partie haute de la sonnette est à installer. Un cache se visse en dessous, là où doit être connectée la batterie dans la configuration sans fil. Le hic c’est qu’il faudra loger le fameux boîtier de conversion, ce qui imposera sans doute de creuser dans le poteau ou le mur pour y loger une boîte avec tous les fils. Rien d’impossible, mais on préfère vraiment l’autre solution pour laquelle nous avons opté : l’installation sans fil.

D’autant que dans cette configuration, à part les trois trous pour fixer la partie principale, la suite ne requiert aucun bricolage. Point important, la capacité de la batterie livrée est de 6000 mAh, ce qui, en fonction du nombre de visites ou des alertes que vous activerez (la sonnette peut être utilisée pour détecter des intrus) permettrait d’être tranquille pendant des mois. Selon DiO, l’autonomie serait de 3 mois à raison de dix connexions par jour. De notre côté, au bout de 15 jours, la batterie est encore bien chargée. D’ailleurs, il est recommandé dans la notice de la recharger au maximum avant de l’installer.

Le constructeur livre la visserie nécessaire et il faudra impérativement l’utiliser pour mener à bien l’installation. Une fois le support fixé, c’est l’ajout de la batterie et sa vis de fixation qui maintiendra le tout en place. Attention, il s’agit d’une vis Torx et n’importe qui pourra vous piquer votre précieuse sonnette connectée dans la nuit… même si c’est vrai aussi pour d’autres modèles.

Et quitte à partager quelques inquiétudes, notons que nous sommes intrigués par le connecteur Micro USB qui sert à recharger la batterie. Celui-ci n’est pas du tout protégé des intempéries et provoque chez nous quelques doutes. Même si ce connecteur est en dessous, l’humidité et le froid de l’hiver pourraient ne pas lui être profitables. De la même manière, on regrette que le constructeur n’ait pas prévu un joint d’étanchéité entre la batterie et le module de sonnette. Là aussi, de l’eau – ou de l’humidité – pourrait s’infiltrer à la longue. On peut se rassurer par le fait que le constructeur certifie son produit IP54 ce qui est suffisant pour affronter la pluie, mais reste que nos craintes ne sont pas injustifiées.

Après une matinée de pluie, nous avons volontairement démonté le visiophone et, comme on peut le constater sur les photos ci-dessus, la batterie (tout juste ôtée de son compartiment) comme la partie électronique de la DiO Cam+ sont « détrempées ». Heureusement, les connecteurs sont visiblement restés au sec. On se dit toutefois qu’il ne manque pas grand-chose pour que la carte mémoire microSD soit elle aussi exposée à de l’eau.
Pour parer à toutes ces inquiétudes, les plus bricoleurs fabriqueront (peut-être) une petite « casquette » pour protéger la DiO Cam+, ce qui permettra d’ailleurs aussi au passage de protéger l’objectif de la pluie, car les gouttes d’eau peuvent poser des problèmes de visibilité.

Ci-dessous, le rendu d’un visiteur peu content, resté à la porte par temps pluvieux.

La joie

Quelques galères possibles

Ce qui nous emmène à un autre souci de conception, ou en tout cas une contrainte d’installation. En effet, une fois la plaque de support fixée sur le mur, la sonnette doit s’insérer à l’intérieur en la faisant coulisser par le haut. Le hic c’est qu’il n’y a aucune marge puisque le support est totalement plaqué au mur.

Ainsi, s’il est fixé sur un ravalement imparfait ou sur un mur avec du relief (brique, meulière, etc.), il est possible d’être totalement bloqué. Il faudra bricoler une plaque intermédiaire, à placer entre le support et le mur pour se dégager un peu d’espace et être en mesure d’insérer la sonnette. Le hic, c’est comme nous le disions plus haut, la visserie livrée est petite (2 cm de long), car les têtes des vis ne doivent pas ensuite gêner l’insertion de la sonnette dans son support. Le cas échéant, il faudra sans doute acheter d’autres vis plus longues. Pas simple à expliquer, on vous l’accorde. Selon nous, le constructeur doit revoir sa platine de fixation en laissant plus de matière à l’arrière pour résoudre ce problème.

Une application simple et efficace

Une fois l’application DiO Cam+ installée, la configuration de l’interphone est très simple. La première étape consiste à connecter le smartphone au réseau Wi-Fi qu’on souhaite utiliser pour l’interphone. Cela permettra de l’associer plus facilement. Bien entendu, il impératif que la connexion Wi-Fi soit de bonne qualité, sous peine de constater de grosses lenteurs. Dans notre configuration de test, la puissance Wi-Fi est indiquée entre 50 % et 65% par le visiophone et, déjà, l’accès au retour vidéo n’est pas très rapide.

Dès lors, il n’est pas rare que nos visiteurs patientent quelques secondes après avoir sonné pour nous entendre leur répondre. D’ailleurs, pour être sûr d’être bien alerté lorsque quelqu’un sonne, il faut mettre le nez dans les options de notification, en tout cas sous Android. C’est ainsi que nous avons pu choisir le mode de notification (son et pop-up), y ajouter le vibreur ou encore forcer les notifications lorsque le mode « ne pas déranger » est actif sur le smartphone.

Il nous a fallu tâtonner pour trouver le meilleur réglage qui nous a permis de ne plus passer à côté des alertes. La solution idéale consiste sans doute à créer un compte supplémentaire et dédier totalement une (ancienne) tablette ou smartphone à votre sonnette. Ce qui nous emmène à la gestion de multiples comptes.

Offrez l’accès aux autres membres de la famille

Une fois l’association de la caméra à un compte, il est obligatoire de passer par les fonctions de partage pour que les autres membres de la famille puissent être alertés en cas de visite. Il est impossible d’utiliser un seul et même compte DiO Cam+ sur plusieurs smartphones et/ou tablettes différents.

Mais pas d’inquiétude, la manip pour que plusieurs personnes soient alertées est assez simple à réaliser… à condition que vous soyez d’accord pour donner encore plus d’adresses email à DiO. Car il va falloir créer un compte pour chaque personne avec qui vous souhaitez partager l’accès au visiophone. Une fois que c’est fait, c’est au détenteur du compte principal d’envoyer les invitations aux adresses email utilisées pour créer les comptes.
Chacun peut ensuite accepter son invitation depuis l’application DiO Cam+ et, dernier échange de ce ping-pong numérique, l’utilisateur du compte principal valide enfin l’accès à la caméra. Une fois que tout est fait, plus de problème, chacun est alors alerté lorsqu’une personne sonne et c’est au premier qui répondra.
Dans nos conditions de test, avec une liaison Wi-Fi supérieure à 50%, hormis quelques lenteurs, nous n’avons pas rencontré de problèmes. La qualité du micro est bonne et on entend bien son visiteur. À l’autre bout, le haut-parleur offre lui aussi une puissance satisfaisante.

De nombreuses options disponibles et à venir

L’application DiO Cam+ propose d’autres options, mais nous n’avons pas pu toutes les tester. Testée, mais pas franchement approuvée : la fonction de détection de mouvement. Compte tenu de la caméra, dispose d’un objectif grand-angle (130 degrés) et d’une vision nocturne, il est possible de l’utiliser de jour comme de nuit comme un judas numérique qui vous alerte si des personnes sont détectées.
Le souci, c’est que si la sonnette a vue sur la rue, vous serez inondé de notifications sans grand intérêt. Et si elle installé dans une cour, une impasse ou encore un palier d’escalier avec peu de passage, il n’est pas garanti que vous puissiez voir l’intrus à temps. En effet, le temps de latence de cette détection est trop important et, souvent, la personne est déjà sortie du cadre. Et ce ne sont pas les réglages de sensibilité de cette fonction de détection de mouvement qui nous auraient permis de résoudre le problème.

Autre bonne idée, cette fois-ci mieux concrétisée, il est possible de laisser des messages d’absence. Sitôt que vous activez la fonction depuis l’application mobile, chaque personne qui sonnera entendra un message audio d’une trentaine de secondes maximum. Attention toutefois à ne pas laisser de message qui laisserait comprendre à vos visiteurs, qui ne sont pas forcément tous des personnes connues, que vous êtes absent pendant longtemps. À noter que chaque personne qui sonnent est filmée, à condition que vous ayez bien inséré une carte micro SD dans la DiO Cam+.

Et puis il y a d’autres fonctions que nous n’avons malheureusement pas pu tester. À commencer par la possibilité de connecter l’interphone à un carillon compatible DiO. Lorsque ce sera le cas, car pour l’instant le constructeur ne propose pas un tel accessoire. Pas plus d’ailleurs que la gâche électrique qui permettrait d’utiliser les options d’ouverture de porte ou portail à distance. À noter toutefois qu’il existe de nombreux accessoires compatibles avec la norme radio de ce visiophone. Il devrait donc être assez simple de faire évoluer son produit.

Prix et disponibilité

La DiO Cam+ est vendu au prix conseille de 149 euros.

Note finale du test 7/10
Malgré les quelques réserves que nous avons émises, notre verdict est globalement positif. Pour 149 euros, le constructeur livre là une solution sans fil, avec une batterie d’une grande capacité et des fonctions connectées qui permettent de faire évoluer la solution. Vous pourrez, par exemple, y associer une ampoule ou prise connectée qui s’allumera sitôt que quelqu’un sonne. Idéale si jamais votre sonnette est située sous un porche mal éclairé.

Non seulement la qualité de la vidéo et de l’audio est satisfaisante, mais fait que la sonnette ne requiert aucun abonnement est un autre point positif. En somme, si la DiO Cam+ est dans votre budget, elle ne devrait pas vous décevoir… même si nous émettons des réserves sur l’étanchéité du produit qui mériterait d’être améliorée.
Points positifs
  • La qualité audio/vidéo
  • La facilité de configuration
  • La possibilité d’ajouter des accessoires
  • Pas d’abonnement, tout est stocké sur carte microSD
Points négatifs
  • L’étanchéité du produit
  • La plaque de fixation contraignante