En cours de développement, le vélo électrique Ufeel mise sur une motorisation basée sur des super-condensateurs, lesquels permettent de s’affranchir d’une batterie coûteuse pour l’environnement.

Si certains constructeurs font le pari de l’électrique comme nouveau moyen de transport quotidien, d’autres poussent leur réflexion plus loin (comme ce deux-roues électrifié anti-chute) en s’interrogeant sur l’impact environnemental des produits électrifiés (voiture, moto, vélo). Leur fabrication pollue, car l’extraction de métaux rares nécessaires à la conception d’une batterie, à titre d’exemple, génère une forte pollution. Sans parler des produits chimiques et de la grande quantité d’eau utilisée.

« C’est le cycliste qui choisit son niveau d’effort »

C’est pourquoi Adrien Lelièvre a imaginé un vélo électrique… sans batterie. Ici, l’idée est de pédaler non plus pour déplacer le deux-roues, mais pour générer de l’électricité. Aux côtés d’Edgar Tournon, responsable du développement produit, et Eric Rouvière, ingénieur développement, le CEO de l’entreprise STEE Veloci Industries, à l’origine du projet, a donc imaginé un système basé sur des super-condensateurs.

« Un super-condensateur est un système de stockage d’énergie qui permet de lisser les pics de puissance. C’est une technologie verte, car il est basé sur un principe électrostatique, et non chimique comme les batteries. Il ne possède pas de lithium, mais bien du carbone et de l’aluminium », explique le patron dans une vidéo de présentation publiée sur le site officiel. « C’est le cycliste qui choisit son niveau d’effort », précise-t-il.

Une meilleure durée de vie et un recyclage plus propre

Et de poursuivre : « L’utilisateur pédale pour entraîner une génératrice qui va produire de l’électricité. L’électricité va alors alimenter le moteur via les super-condensateurs ». L’introduction d’un tel système offre de nombreux avantages : une durée de vie plus longue que celle des batteries, et aucune contrainte de recyclage. Un atout sur lequel M. Lelièvre compte s’appuyer pour vendre son produit.

L’absence de batterie aurait également tendance à baisser le poids du modèle, de 30 %, selon le groupe. Ajoutez à cela une prise USB pour recharger vos appareils électroniques, notamment grâce à l’énergie produite par l’usager. Si le système du vélo semble globalement au point, son design reste encore à définir : plusieurs concepts aussi originaux les uns que les autres sont soumis à un vote sur le site officiel. L’un d’entre eux s’équipe même de trois roues. Date de sortie prévue au printemps 2020.