Test du Momentum Model T : un vélo électrique fiable et équilibré pour 1300 euros

Vélo Electrique • 2021

Momentum Model T
8 /10

Note de la rédaction

Le vélo électrique Model T de Momentum Electric est muni d'une batterie qui lui confère une autonomie maximale de 80 km, et se recharge complètement en 4h30. Il dispose d'un moteur avec une puissance de 250 W et d'un couple maximal de 40 Nm, pour lui apporter une assistance jusqu'à 25 km/h. Il dispose de 3 niveaux d'assistance qui impacteront l'autonomie (Eco, Normal et High).

Où acheter le
Momentum Model T au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

 

Introduction

Le vélo électrique Model T est l’un des trois modèles commercialisés par la marque Momentum. Résolument destiné à la ville, ce cycle branché appartient au segment de l’entrée de gamme avec quelques beaux atouts dans sa manche. Voici son test complet.

Qui est Momentum Electric ?

Momentum Electric a été fondée en 2012 par un entrepreneur répondant au nom de Ying Tsao Tan, au Royaume-Uni. La start-up a alors lancé une première génération de vélos électriques vendus via un réseau de distributeurs. En 2016, changement de cap : Yoni Maruani et David Alezra reprennent les rênes de la marque.

Un revirement stratégique articulé autour d’une baisse de prix et de la suppression des distributeurs est alors effectué. Et dès la première année, la société atteint le seuil de rentabilité. En novembre 2018, la première boutique Momentum Electric ouvre ses portes à Paris. Pour la fabrication de ses vélos, la firme fait appel au savoir-faire portugais.

Aujourd’hui, Momentum Electric compte neuf employés et trois modèles de cycles branchés vendus au même prix (1295 euros) : le Model T, Upstart et 2wenty. En 2021, leurs yeux sont rivés vers plusieurs projets : une levée de fonds d’un ou deux millions d’euros, la sortie de deux nouveaux modèles (Zeyn X et Zeyn E) et l’ouverture d’un nouveau shop à Lyon en septembre.

Fiche technique du Momentum Model T

Modèle Momentum Model T
Vitesse max 25 km/h
Puissance du moteur 250 watts
Nombre d'assistances 3
Autonomie annoncée 80 km
Temps de recharge annoncé 270 minutes
Batterie amovible Oui
Bluetooth Non
GPS Non
Écran Oui
Poids 20.8 kilogrammes
Dimensions 110 x 60 x 190cm
Taille des roues 28 pouces
Couleur Noir
Phares Oui
Feu arrière Oui
Prix 0 ¤
Fiche produit

Ce test a été réalisé à partir d’un vélo prêté par la marque.

Design : une touche vintage

Au premier coup d’œil, le Model T pourrait s’apparenter à n’importe quel autre vélo électrique de ville que l’on peut croiser dans un cadre urbain. Mais en y regardant de plus près, plusieurs éléments le distinguent des autres et lui apportent de facto un look vintage, sans pousser non plus dans l’extrême.

Un look rétro, une stature élancée

La selle marron et les ressorts associés renforcent cet effet, tout comme la forme rétro du phare avant, fourni par la marque Spaninga. Très brillante, la coque du feu avant s’associe visuellement avec la tige de selle, le tube de direction, la potence et le guidon. Dans l’ensemble, le Model T fait son petit effet.

Le deux-roues profite d’une stature très élancée : cela constitue à la fois un avantage et un inconvénient. D’un côté, les 20,8 kg ne se ressentent pas vraiment à bout de bras, puisque le poids de l’engin est réparti sur une grande longueur. Le placement du moteur (à l’avant) et de la batterie (au centre) participe également à cet équilibre.

D’un autre côté, le Model T s’avère être un grand vélo qui n’a clairement pas sa place dans un appartement. En intérieur, la manœuvre se veut délicate et le rayon de braquage pour manier et diriger le cycle est relativement limité. À ce titre, un ressort reliant le haut de la fourche et le tube diagonal du cadre a tendance à « bloquer » le guidon. Rien de rédhibitoire, rassurez-vous.

Certains constructeurs ne font aucun effort pour camoufler les câbles apparents de leur vélo, d’autres mettent les bouchées doubles pour rendre leur produit ultra épuré : le Model T n’appartient à aucune de ces deux catégories et se situe en fait dans l’entre-deux.

À l’avant, quelques câbles traînent ça et là, avant de disparaître dans le tube oblique puis de réapparaître à l’arrière. Dans l’ensemble, cela reste très acceptable, qui plus est pour un modèle « abordable » commercialisé 1300 euros.

Freins à patins et moyeu à vitesses intégrées

Poursuivons avec les éléments techniques qui composent ce vélo. Forcément, au prix évoqué ci-dessus, l’heure n’est pas aux composants haut de gamme : il faut bien faire des concessions pour faire chuter le tarif du cycle.

La présence d’une fourche en acier et d’un cadre en aluminium n’a rien d’étonnant. Du côté des freins, le fabricant s’est tourné vers la célèbre marque Shimano pour installer un système à patins Deore BR-T610. Les freins à patins constituent une solution évidemment moins efficace que des freins à disque, mais ils sont aussi moins onéreux.

Pour le moteur, Momentum a fait appel au savoir-faire de Bafang et à l’efficacité du bloc 8FUN, qui profite d’une puissance de 250 W et d’un couple de 40 Nm. Le tout est épaulé par un capteur de couple, grâce auquel la puissance de l’assistance électrique est proportionnelle à la force que vous mettez dans les pédales.

La batterie Samsung SDI profite d’une capacité de 375 Wh, qui offre une autonomie de 45 à 80 kilomètres selon le niveau d’assistance utilisé. Nous y reviendrons plus tard dans ce test. Le Model Y jouit d’un énième système plutôt intéressant sur le papier : une transmission automatique à deux vitesses, elle aussi évoquée ci-dessous.

Une panoplie d’équipements complète

Comptez aussi sur des pneus Kenda de 28 pouces relativement fins : ils suffisent pour la ville, mais ne gomment pas énormément les aspérités de la route. À ce titre, l’absence de suspensions — somme toute logique — joue forcément sur le confort. Sur les pavés, les vibrations sont légion !

Heureusement, la selle Selle Confort Royale sauve quelque peu la mise. Légèrement rehaussée sur l’arrière, cette selle apporte une assise étonnement bonne, à condition de bien trouver sa zone d’appui. Pensez à bien reculer votre fessier pour profiter pleinement du moelleux, au risque de glisser vers l’avant. C’est un coup de main à prendre, et la morphologie de chacun peut jouer.

Sur le guidon, un module de contrôle s’invite à la fête : les trois LED supérieures correspondent au niveau de puissance électrique (Éco, Normal et High), lorsque les cinq LED centrales définissent le niveau d’autonomie restante. En l’absence d’écran et d’application, il est donc impossible de connaître son rayon d’action exact.

Sur la partie inférieure, trois boutons physiques vous permettent de naviguer sur le module : le « + » et « - » servent à augmenter ou baisser le degré d’assistance, lorsque le bouton central éteint ou allume le système. Aussi simple qu’intuitif. Forcément, on aurait aimé profiter d’un affichage numérique pour accéder à une autonomie précise et à votre allure. Mais on fera sans.

Terminons ce tour du propriétaire avec une sonnette très bien placée qui tombe parfaitement sous votre index — même pour les petites mains –, un porte-bagages pouvant supporter une charge de 25 kilos maximum, une béquille et des garde-boue de série très classiques, mais qui ont le mérite d’exister. Bref, toute la panoplie que l’on attend d’un vélo électrique de ville.

Le Momentum Model T au quotidien

Pour quel usage ?

Vous l’aurez sans doute compris en lisant les premières lignes de ce test : le Model T est un vélo électrique destiné à la ville, et uniquement à la ville. Inutile de vous aventurer en forêt avec, il n’a pas été conçu pour ce type de trajet. Ses équipements font aussi de lui un cycle parfaitement taillé pour les environnements urbains.

Attention cependant : comme évoqué ci-dessus, le Model T ne conviendra pas à tous les utilisateurs. Pour qu’il ne devienne pas encombrant, le vélo doit disposer d’un local dédié, d’un jardin ou d’un garage. Dans le cas contraire, le cycle prend beaucoup de place dans un appartement. Le monter dans des escaliers un peu étroits ? Oubliez.

À la rigueur, le faire basculer en arrière dans un ascenseur est envisageable, mais jamais très pratique.

Moteur Bafang et moyeu à vitesses intégrées : un duo gagnant

Le Model T revêt un avantage non négligeable par rapport à d’autres vélos du segment d’entrée de gamme : il ne déraille pas. Pourquoi ? Comment ? Grâce à son fameux système de moyeu à vitesses intégrées situé dans la roue arrière. Dans le cas de ce modèle, les rapports — au nombre de deux — sont passés automatiquement. C’est un choix volontaire.

Certains vélos profitent eux aussi d’un tel mécanisme, mais le passage des vitesses doit être effectué manuellement. Le fait est que le Model T a cet atout dans sa manche qui le distingue des autres entrées de gamme où les risques de déraillement sont plus élevés avec la présence d’un dérailleur et de plusieurs pignons.

Au démarrage, le vélo débute donc en vitesse 1. Une fois les 15 km/h dépassés, la vitesse numéro 2 s’enclenche d’elle-même. Un léger bruit mécanique est perceptible lors du changement, mais dans l’ensemble, le système est rodé et ne gêne absolument pas.

Le moteur Bafang d’un couple de 40 Nm constitue quant à lui une solution amplement suffisante pour l’usage qu’on lui demande de respecter. Certes, les démarrages ne sont pas à la hauteur d’un Cowboy ou d’un Canyon, mais il ne faut absolument pas comparer le Model T à ce type d’engin.

Pour un deux-roues de son acabit, le Model T répondra à la majorité des attentes en matière de puissance : les 25 km/h sont atteints en quelques coups de pédales, l’assistance se montre agréable et énergique sans être non plus trop brusque. Bref, nous avons ici affaire à une combinaison d’éléments très honorable.

En revanche, les côtes un peu raides vous poussent à appuyer un poil plus fort sur les pédales. En l’absence de levier de vitesses manuel, et au regard de votre allure généralement supérieure à 15 km/h, le rétrogradage à la vitesse 1 n’est dans l’idée pas possible. Dans l’idée. Il suffit en fait de rétropédaler pour de nouveau passer à la vitesse 1.

Le niveau d’assistance numéro 1 et numéro 2 ont principalement un impact sur le démarrage, qui se veut forcément moins tonique. Il faudra davantage faire appel à la force de vos jambes. Une fois les 15 km/h dépassés, la perception entre les modes 2 et 3 est relativement faible. D’une manière générale, le niveau 3 a été celui que j’ai privilégié tout du long.

Maniable, mais avec un coup de main à prendre

Tout en longueur, le vélo électrique Model T n’est peut-être pas le plus maniable de son segment. Mais avec un peu de pratique, il devient facile à prendre en main. Finalement, ce n’est qu’une question d’habitude. J’ai largement pu le manœuvrer lors de situations un poil délicates, où il m’a fallu effectuer des virages serrés à faible allure.

Quant à la stabilité, aucun défaut majeur ne peut lui être attribué. Relativement bien équilibré en termes de répartition du poids, le Model T se montre à la hauteur de nos attentes. Bref, sur ces domaines, le vélo n’a pas grand-chose à se reprocher.

Freins : savoir anticiper

Les freins à patin du Model T ne sont ni excellents ni mauvais : ils se situent dans un juste milieu et permettent de s’arrêter comme il se doit à condition de bien anticiper les situations. En vélo électrique, les 25 km/h sont toujours très rapidement atteints. Il faut donc faire preuve d’encore plus de vigilance.

Avoir des freins suffisamment mordants pour garantir sa sécurité et se sauver d’une situation urgente est primordial. Ici, forcément, le système du Model T n’arrive pas à la cheville de freins à disque. Mais dans l’idée, cela reste correct. Pensez juste à appuyer sur les manettes jusqu’au bout pour exploiter pleinement le potentiel des freins.

Une autonomie respectable et respectée

Autonomie réelle vs autonomie annoncée

Entre les estimations des vendeurs de vélos électriques en matière d’autonomie et la réalité, il y a parfois un monde d’écart. Rassurez-vous : les chiffres publiés sur le site officiel de Momentum Electric s’avèrent plutôt fidèles. En mode High, la marque promet par exemple une autonomie de 45 kilomètres.

Puisqu’il est impossible de suivre les chiffres précis de votre autonomie restante en l’absence d’application ou d’affichage numérique, il a fallu retourner à la bonne vieille méthode du calcul manuel selon le nombre LED éteintes ou allumées. Résultats : j’ai pu parcourir 43 kilomètres avant de tomber dans la zone rouge.

Cette zone rouge est matérialisée par la toute première LED qui se met justement à clignoter de cette couleur. Dans cette situation, le vélo continue de vous fournir une assistance électrique, mais en toute petite quantité. Bref, l’accumulateur puise à ce moment-là dans ses dernières réserves.

En moyenne, une LED correspond donc à 8,5 kilomètres, pour vous donner un ordre d’idées. Forcément, votre conduite et les parcours empruntés (côtes, descentes) peuvent impacter le tout. Et dans l’ensemble, cette autonomie reste acceptable, sans non plus être démentielle.

Disons que vous serez en mesure d’effectuer plusieurs trajets courts et moyens par semaine avant de devoir le recharger. L’autonomie est en tout cas un élément important à prendre en compte pour votre achat : ayez donc bien toutes les observations de ce test en tête. Comptez aussi 4h30 de recharge.

Un autre point important doit être saisi : lorsque le Model T n’est pas utilisé pendant un certain laps de temps, la batterie se met automatiquement en veille. Ne paniquez donc pas si le vélo ne vous fournit aucune assistance après l’avoir fait dormir plusieurs jours. Dans ce cas, il suffit d’appuyer sur un petit bouton dédié situé sur la tranche de l’accumulateur.

Pour retirer la batterie, la manœuvre est d’une extrême simplicité : débloquez-là avec une clé puis retirez-la en la faisant basculer sur le côté. Pour la remettre, la clé insérée dans le loquet doit impérativement conserver sa place.

Assurance et période d’essai

Les vélos électriques de la marque Momentum — dont le Model T, donc –, ont un avantage que bien d’autres cycles n’ont pas au moment d’un achat : une assurance intégrée. Chez d’autres marques, ce type de garantie doit bien souvent se monnayer contre un forfait mensuel payant. Ici, tout est gratuit.

Pour ce faire, Momentum Electric s’est associé au groupe d’assurances Allianz. Ce qui permet d’assurer le vélo pendant deux ans, sans aucun coût supplémentaire. De quoi couvrir les « dommages à caractère accidentel et la casse », peut-on lire sur le site officiel, mais aussi le vol de votre monture électrique.

Une condition sine qua non doit être respectée pour en profiter : posséder et utiliser un antivol mécanique de type U ou une chaîne articulée avec cadenas. Du matériel très standard que l’on peut d’ores et déjà disposer chez soi pour peu de déjà rouler avec un vélo mécanique, par exemple.

Parce que tout le monde n’a pas la chance — ou la malchance, c’est selon — de résider à Paris ou en banlieue parisienne pour voir de ses propres yeux et essayer un vélo Momentum, la marque a mis en place un système « satisfait ou remboursé ».

Si vous résidez à Bordeaux, par exemple, l’entreprise vous envoie gratuitement votre modèle. Vous avez alors 50 jours pour le tester : s’il ne vous convient pas, retour à l’envoyeur. S’il vous satisfait, vous le conservez.

Prix et disponibilité du Momentum Model T

Le Momentum Model T est disponible en magasin ou sur le site officiel de la marque au prix de 1295 euros. Selon votre lieu d’habitat, de nombreuses aides financières peuvent le faire chuter à 795 euros grâce à une prime de 500 euros.

Où acheter le
Momentum Model T au meilleur prix ?

Il n'y a pas d'offres pour le moment

Note finale du test
8 /10
À 1295 euros, le Momentum Model T fait office d’alternative électrique intéressante pour les déplacements urbains : entre son comportement électrique maîtrisé, sa transmission automatique pratique et ingénieuse et son autonomie décente de 43 kilomètres en mode High, le vélo répond aux principales attentes.

En fait, le Model T ne souffre d’aucun défaut rédhibitoire. Certes, ses freins auraient bien mérité un poil plus de mordant et la présence d’un affichage numérique n’aurait aussi pas été de refus, mais le cycle doit effectuer quelques concessions pour respecter le tarif auquel il prétend.

Aussi, son aspect très élancé ne le destine pas aux petits espaces, mais son look à la sauce rétro-vintage lui apporte un cachet toujours bienvenu. L’ajout d’une assurance intégrée est un vrai plus en cas de vol ou de casse. Bien vu.
Points positifs
  • Design légèrement vintage
  • Bon moteur et transmission automatique
  • Autonomie très correcte
  • Assurance incluse
  • (garde-boue, porte-bagages, bonne selle)
Points négatifs
  • Un vélo très long
  • Des freins qui mériteraient un poil plus de mordant
  • Pas d'affichage numérique
  • Petit temps d'adaptation au niveau de la maniabilité

Les derniers articles