Pourquoi les prix des PC risquent d’augmenter à cause des États-Unis

Des taxes contre la Chine... mauvaises pour les consommateurs ?

 

Dans moins d'un mois, l'industrie du PC devra s'accommoder de nouvelles taxes américaines imposées aux cartes graphiques, cartes mères et boîtiers d'ordinateurs (entre autres) importés de Chine. Une décision voulue dans le cadre de la guerre commerciale en cours entre Washington et Pékin... qui risque toutefois d'affecter sérieusement les fabricants d'ordinateurs américains et leurs clients.

Ici une carte graphique ASUS ROG montée dans une tour, pour illustration // Source : Dimitris Chapsoulas – Unsplash

L’inflation avait poussé l’administration Biden à se tempérer, mais son accalmie outre-Atlantique va permettre aux autorités américaines de réinstaurer les taxes imposées il y a quelques années, par Donald Trump, à un grand nombre de composants importés depuis la Chine par les constructeurs de PC. À compter du 15 juin prochain, la Maison-Blanche va en effet réactiver ces droits de douane, à hauteur de 25 %. Et ce, jusqu’au 31 mai 2025.

Passé ce délai, l’administration Biden, ou Trump (si ce dernier est réélu à l’issue de l’élection présidentielle de novembre), pourra choisir de renouveler et d’étendre ces taxes, ou éventuellement de les suspendre, rapporte PCMag. Pour rappel, ces taxes toucheront de plein fouet l’industrie PC, avec des prix à l’import en forte hausse sur les cartes graphiques, les cartes mères, les boîtiers d’ordinateurs ou même certains trackpads… dont la production est effectivement en bonne partie chinoise.

Une mesure contre-productive ?

Bien entendu, cette décision est vivement critiquée par les géants du secteur, représentés notamment par divers groupes de pression et de lobbying.

Dans une missive adressée en février à l’USTR (United States Trade Representative), la Semiconductor Industry Association rappelait, par exemple, aux autorités américaines que « la Chine est la principale source de pièces détachées telles que les PCBA [assemblages de cartes de circuits imprimés], les dispositifs de commutation, les alimentations, les connecteurs électriques et les câbles », ajoutant que « si les entreprises [américaines] et leurs clients se sont efforcés de déplacer certaines opérations de fabrication hors de Chine, il n’en reste pas moins que (1) de telles transitions prennent du temps et (2) que la Chine reste une source importante de nombreux composants (…) ».

HP s’est également exprimé sur cette mesure, la jugeant contre-productive. « Ces droits de douane constituent une taxe sur les entreprises américaines, l’innovation américaine et les consommateurs américains », a indiqué le constructeur de PC. « En imposant des droits de douane élevés sur les composants nécessaires à la réparation des appareils informatiques et d’impression achetés par les clients américains, les droits de douane ont augmenté les coûts de nos opérations de garantie », a ajouté le fabricant, évoquant ici la question du SAV sur ses différents produits.

En imposant de nouveaux des taxes massives sur de nombreux produits importés depuis la Chine, les autorités américaines espèrent néanmoins affaiblir l’économie chinoise, en poussant de plus en plus de constructeurs américains, et internationaux, à prendre leurs distances vis-à-vis de la production chinoise. Cette manoeuvre a effectivement poussé certaines entreprises à diversifier leurs chaînes d’approvisionnement ces dernières années (notamment en s’appuyant sur des capacités de production indienne ou vietnamienne, entre autres), mais a aussi eu pour effet de conduire à des soucis de logistique et, in fine, à une hausse des prix sur certains appareils électroniques.


Le saviez-vous ? Google News vous permet de choisir vos médias. Ne passez pas à côté de Frandroid et Numerama.

Les derniers articles