Test du Roccat Magma : tout pour le style

Et la lumière fut

 

Introduction

On connaît l’amour de Roccat pour le RGB et la marque nous le montre une nouvelle fois avec le lumineux nouveau clavier Roccat Magma. La lumière à suivre dans le foisonnant marché des claviers ? Réponse en test.

Roccat Magma

Source : Edouard Patout pour Frandroid

En parallèle du Roccat Pyro que nous avons récemment testé, la marque a également annoncé un nouveau clavier à membrane, le Roccat Magma. Avec son éclairage RGB étonnant, le Magma se positionne comme un clavier gamer d’entrée de gamme.

Disponible au tarif conseillé de 59,99 euros, il partage le même châssis en plastique que le Pyro, mais fait l’impasse sur les interrupteurs mécaniques. Est-il pour autant intéressant ? C’est ce que nous allons essayer de voir dans ce test complet.

Design : du plastique naquit la lumière

Le Roccat Magma reprend le même châssis que nous avions découvert sur le Pyro. Entièrement en plastique, celui-ci n’est pour autant pas désagréable visuellement avec des rondeurs assumées. La rigidité de l’ensemble n’est cependant pas exceptionnelle.

Roccat Magma

Source : Edouard Patout pour Frandroid

Si le Pyro profitait d’une plaque en métal brossé, la proposition du Magma est bien différente puisqu’il est équipé d’une plaque en plastique blanc translucide qui abrite un système d’éclairage. Là où la plupart des claviers sont dotés d’un éclairage touche par touche, c’est ici la quasi-totalité du châssis qui s’illumine avec un rendu très original qui plaira aux amoureux du RGB.

Les touches en elles-mêmes sont conçues dans un plastique type ABS avec un toucher lisse. Celui-ci prendra rapidement les traces de gras, mais profite d’une découpe de qualité au niveau des caractères qui sont ainsi très lisibles grâce à l’éclairage intégré.

Roccat Magma

Source : Edouard Patout pour Frandroid

On regrette ici l’absence d’une molette de réglage du volume, qui était présente sur le Pyro. Le large espace vide laissé au-dessus du pavé numérique se cantonnera donc aux indicateurs d’état habituels. On ne retrouve pas non plus de touches de macro supplémentaires même si quelques raccourcis sont présents.

Partageant le même châssis que le Pyro, le Roccat Magma profite aussi du même repose-poignet, entièrement en plastique. Les stries présentes à sa surface apportent un peu d’originalité à l’ensemble, même si malheureusement, elles attireront logiquement la poussière. On retrouve également ce motif à la base du clavier, ce qui une fois encore lui apporte un peu plus de personnalité.

Roccat Magma

Source : Edouard Patout pour Frandroid

L’identité de cette nouvelle gamme se retrouve sous le clavier où des stries très prononcées sont également présentes. On profite de même de larges patins antidérapants et d’un clavier ne dépassant pas les 900 grammes sur la balance. Il reste logiquement moins bien en place que son homologue, mais ce n’est ici pas vraiment handicapant.

En ce qui concerne la connectique, on se contente ici d’un câble en plastique d’environ 1,80 m. On aurait évidemment préféré un câble tressé et on regrette tout autant l’absence d’un port USB supplémentaire sur le clavier qui aurait pu permettre d’y connecter une clé USB ou une souris par exemple.

Roccat Magma

Source : Edouard Patout pour Frandroid

Cette découverte du Roccat Magma se fait donc sans grande surprise puisqu’il partage de nombreux points communs avec le Pyro. S’il n’est pas désagréable visuellement, sa construction entièrement en plastique est regrettable. Néanmoins, les amoureux du RGB y trouveront leur compte avec une plaque lumineuse plutôt originale.

Les mêmes fonctionnalités que son grand frère

Si on fait abstraction de la molette de réglage du volume, le Roccat Magma partage les mêmes fonctionnalités que le Pyro. Très logiquement, tous les réglages devront être réalisés à l’aide du pilote Swarm, commun à tous les périphériques de la marque.

La première page d’options propose différents réglages plus ou moins inutiles avec notamment la possibilité d’ajouter un retour sonore au clavier ainsi que de paramétrer le fonctionnement de la répétition des caractères.

Roccat Swarm

Les réglages les plus intéressants sont regroupés dans le second onglet qui permet de réattribuer toutes les touches du clavier. De très nombreux choix sont disponibles, allant des raccourcis système aux macros sans oublier la fonction EasyShift [+] permettant l’attribution d’une double fonction à chaque touche.

Roccat Swarm

En passant aux options d’éclairage, nous sommes finalement presque déçus. En effet, de par la spécificité de son éclairage, le Roccat Magma n’offre pas beaucoup de possibilités de personnalisation et il faudra alors se contenter des 5 préréglages légèrement modifiables. Notons également qu’il n’est pas possible de personnaliser la couleur de chaque touche puisque c’est bien la plaque lumineuse située en dessous qui les illumine.

Roccat Swarm

Enfin, et comme toujours, tous les réglages peuvent être enregistrés dans des profils à associer aux jeux et applications. Le clavier dispose également d’une mémoire embarquée permettant de se passer du pilote, ainsi que de quelques raccourcis multimédias accessibles avec la touche Fn.

Des performances intéressantes

À la différence de son presque-jumeau, le Roccat Magma est un clavier à membrane. Techniquement parlant, il reste donc logiquement moins intéressant qu’un clavier mécanique, mais offre tout de même de très bonnes performances tout en apportant un silence appréciable.

Roccat Magma

Source : Edouard Patout pour Frandroid

En effet, les touches présentent ici une résistance assez importante en tout début de course, là où les interrupteurs mécaniques se montrent en général « linéaires » jusqu’à atteindre le point d’activation qui peut alors être tactile. Avec le Magma, ce point d’activation fictif est donc positionné en tout début de course, mais il faudra logiquement enfoncer la touche pour actionner la membrane.

Il en résulte un rendu un peu étrange qui n’est finalement pas si désagréable même s’il nécessitera un certain temps d’adaptation pour les utilisateurs habitués aux claviers mécaniques. De la même façon, le magma se montre convaincant en rédaction et on apprécie donc tout particulièrement le silence apporté par ces touches à membranes.

Roccat Magma

Source : Edouard Patout pour Frandroid

Malgré cela, nous restons ici sur un clavier à membrane qui offre un toucher très mou comparativement aux switches mécaniques. Fort logiquement, ce clavier ne conviendra donc pas aux plus fidèles adeptes des interrupteurs mécaniques, mais pourrait se montrer intéressant pour les joueurs n’étant pas encore équipé d’un « vrai » clavier gamer et souhaitant profiter d’un modèle silencieux.

Pour finir, avec son repose-poignet et son profil raisonnable, le Roccat Magma se montre également très confortable et pourra accompagner les joueurs les plus exigeants pendant de longues sessions sans procurer de gêne ou de douleur.

Prix et disponibilité du clavier Roccat Magma

Le clavier Roccat Magma est disponible au prix conseillé de 59,99 euros chez de nombreux revendeurs partenaires dont Amazon ou encore Boulanger.

Note finale du test
7 /10
Même si Roccat semble avoir tout misé sur l’éclairage RGB original du Magma, ce nouveau clavier n’en reste pas moins intéressant pour les joueurs au budget serré.

Proposé pour un tarif raisonnable de 59,99 euros, le clavier profite de toutes les options apportées par le pilote Swarm, dans un châssis loin d’être désagréable visuellement, même si entièrement en plastique.

Il ne peut cependant pas concurrencer les claviers mécaniques avec ses touches à membranes qui se montrent néanmoins réactives et silencieuses. Il pourra ainsi accompagner les joueurs n’ayant jamais gouté aux claviers mécaniques et qui recherchent notamment le silence.

Points positifs
Roccat Magma

  • Design sympathique

  • Éclairage original

  • Pilote complet

  • Tarif correct

  • Repose-poignet

  • Membranes raisonnablement convaincantes...

Points négatifs
Roccat Magma

  • ...mais pas aussi biens que de vrais interrupteurs

  • Entièrement en plastique

  • Peu de fonctions supplémentaires

Les derniers articles