Test du Logitech G915 : le clavier sans fil par excellence

Mais l'excellence a un prix...

 

Introduction

Proposé pour la modique somme de 250 euros, le clavier gamer Logitech G915 se positionne comme le navire amiral de la marque suisse. Avec un tel tarif, les joueurs sont en droit d'attendre ce qui se fait de mieux sur le marché des périphériques de jeu.

Clavier Logitech G915

Afin de convaincre les joueurs, Logitech a sorti l’artillerie lourde avec un clavier très fin, sans-fil, doté de nombreuses fonctionnalités et évidemment mécanique. Le Logitech G915 est donc l’occasion pour la marque de nous montrer tout son savoir-faire en matière de périphérique.

Avec un tel placement tarifaire, le G915 vient en concurrence directe des modèles les plus haut de gamme chez la concurrence comme l’Apex Pro de SteelSeries notamment.

Un design fin, mais lourd et bien pensé

Lorsque l’on sort le G915 Lightspeed de sa boite, on a tout d’abord cet effet « waouh » qu’il est rare de retrouver avec les claviers gamer. Un sentiment accentué par le poids très important du clavier (1025 g) qui tranche avec la finesse inhabituelle de son châssis en mêlant plastique et aluminium brossé du plus bel effet.

Cette finesse, associée à la conception sans cadre du clavier (frameless), pourrait presque faire passer le G915 pour un simple clavier bureautique, tant il tranche avec les standards sur marché, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Les interrupteurs mécaniques portent ici des touches rappelant celles des ordinateurs portables des années 2000 accentuant encore plus la finesse de l’ensemble.

Les touches en question revêtent un plastique tout ce qu’il y a de plus classique et disposent d’un éclairage RGB individuel que l’on vient configurer à l’aide du pilote Logitech G Hub dont nous reparlerons un peu plus loin. On regrette cependant les découpes faites uniquement sur les caractères principaux, rendant illisibles certains d’entre eux lorsqu’il fait sombre. En plus de l’agencement classique en 104 touches, le G915 Lightspeed propose 5 touches configurables sur sa partie gauche.

Sur la partie supérieure du clavier, on dispose de 3 touches dédiées à la bascule entre les différents profils. Une dernière touche estampillée « MR » permet quant à elle d’enregistrer des macros à la volée, comme sur la plupart des claviers pour joueurs. Un second groupe de 4 touches permet de gérer la connectivité du G915, d’activer le mode jeu désactivant la touche Windows ou encore de modifier l’intensité de l’éclairage. Ces 8 touches supplémentaires sont en fait de simples boutons en caoutchouc très mous pour lesquels il n’est pas possible de gérer l’éclairage.

En portant notre regard au-dessus du pavé numérique, difficile de louper l’énorme molette de réglage du volume qui est ici accompagnée de 4 boutons supplémentaires qui permettent de gérer les contenus multimédias en cours de lecture. Cette molette se révèle très agréable à utiliser et sa largeur permet de l’atteindre très facilement dans toutes les situations.

Pour recharger le clavier, il faudra se contenter d’un simple port micro USB positionné sur la tranche arrière du châssis. Compte tenu du prix très élevé de ce modèle, on aurait bien aimé trouver de l’USB type-C en lieu et place de ce port. À noter qu’en plus de permettre la charge du clavier, ce port permet d’utiliser l’appareil en filaire. En plus du connecteur, un commutateur d’alimentation est présent pour pouvoir éteindre complètement le G915.

Un rapide coup d’œil sous le clavier nous laisse apercevoir les différents patins antidérapants ainsi que les petits pieds permettant de modifier l’inclinaison du clavier. La marque a eu la bonne idée de proposer deux inclinaisons différentes de 4° et 8°, afin de satisfaire la plupart des utilisateurs.

Vous l’aurez compris, le clavier Logitech G915 Lightspeed est une vraie réussite sur le plan du design et de l’ergonomie. Le clavier respire très franchement la qualité et propose un design qui le fait réellement sortir du lot quand on le compare à la plupart de ses concurrents.

Du sans-fil stable et sans latence perceptible

Du côté de la connectivité, plusieurs choix s’offrent à nous. Le G915 est livré avec un petit dongle sans-fil utilisant la technologie « Lightspeed » qui promet une latence minime pour les joueurs. En pratique, aucune latence ne se fait sentir et il est impossible de faire la différence avec un clavier connecté de façon classique. Branché directement à l’arrière de notre PC, la connexion avec le clavier reste stable et aucune déconnexion n’est à déplorer.

Il est également possible de basculer le clavier en Bluetooth à l’aide du bouton dédié dont nous parlions plus haut. Une fonctionnalité bienvenue puisqu’elle permet d’utiliser le G915 sur un second appareil en permettant une bascule très rapide entre les modes de connexion. Le Bluetooth sera par contre à réserver pour les usages bureautiques puisqu’une légère latence est induite par l’utilisation de cette technologie.

Enfin, il reste évidemment possible d’utiliser le clavier en filaire à l’aide du câble USB fourni. Celui-ci se révélera pratique pour continuer à utiliser le clavier lorsque sa batterie est en cours de charge.

Cette batterie permet justement au clavier de tenir presque 30 heures loin du courant lorsque son éclairage est réglé au maximum de sa luminosité. En pratique, en étant raisonnable sur cette luminosité, il est possible de rester plusieurs jours sans avoir à recharger le clavier. Ajoutez à cela la mise en veille automatique du G915 et vous obtenez un clavier capable d’encaisser une bonne semaine d’utilisation classique sans avoir besoin d’être rechargé.

Les macros à portée de doigt (et très personnalisables)

Au-delà des diverses touchent présentées dans la première partie de ce test, le G915 propose un certain nombre de fonctionnalités qu’il conviendra de configurer à l’aide du pilote Logitech G Hub.

Une fois le clavier branché, le logiciel nous propose 3 sous-menus permettant de gérer les différents aspects de celui-ci. La première partie est ici dédiée à l’éclairage RGB. Comme la plupart de ses concurrents, le G915 nous laisse la possibilité de configurer chacune des touches individuellement, mais également d’utiliser certains préréglages et animations présents au sein du pilote.

Une fois notre éclairage paramétré, on poursuit la découverte du pilote avec le menu « Affectations » qui permet de configurer les 5 touches G présentes sur la gauche du clavier. On pourra y attribuer au choix des fonctionnalités d’autres touches, des actions préconfigurées ou encore des macros. À noter que chaque touche peut recevoir deux fonctions différentes grâce à l’utilisation du sélecteur G proposé par le logiciel.

Le G Hub de Logitech dispose logiquement d’un outil dédié à l’enregistrement des macros. Celui-ci se révèle très simple d’utilisation suffisamment complet pour satisfaire les joueurs les plus exigeants. Il est ainsi possible de gérer finement la répétition et d’inclure au sein de la macro des actions directes sur certains logiciels ou l’insertion d’emojis en plus des habituelles touches du clavier.

Enfin, le dernier onglet se concentre sur le mode « jeu » activable à l’aide du bouton dédié et qui permet de désactiver certaines touches du clavier afin d’éviter un retour bureau impromptu en pleine partie de Call Of Duty par exemple.

Très complet, le pilote Logitech G Hub se révèle également très simple d’utilisation et permet de configurer finement tous les aspects du clavier. À noter que, comme ses concurrents, il propose un enregistrement des réglages au sein de profils qu’il conviendra de lier à chaque jeu et application.

3 types d’interrupteurs différents

En ce qui concerne les performances, Logitech a ici décidé de proposer une toute nouvelle gamme d’interrupteurs mécaniques ultraplats estampillés « GL ». Celle-ci se décline en 3 modèles différents qui partagent les mêmes caractéristiques techniques avec une distance d’activation à 1,5 mm et une course totale de 2,7 mm. La force d’activation nécessaire étant de 50 grammes (et 60 grammes pour le point tactile).

Cette gamme « GL » est ainsi proposée en 3 déclinaisons :

  • Red : linéaire
  • Clicky : tactile et « bruyant »
  • Brown : tactile et silencieux

Nous avons entre nos mains un G915 doté d’interrupteurs Brown qui propose donc un retour tactile qui se caractérise par un léger durcissement de la frappe à mi-course marquant ainsi de façon « tactile » que celle-ci a été enregistrée. Le modèle Clicky propose une approche similaire, mais déclenche un bruit caractéristique lorsque la frappe a été prise en compte. Enfin, le modèle Red dispose lui d’une frappe linéaire, sans retour tactile et donc sans bruit.

En pratique, les interrupteurs Brown offrent un entre-deux pour les utilisateurs qui souhaitent profiter d’un retour tactile, mais ne souhaitent pas être dérangés (ou déranger) par le bruit. L’intérêt de ce retour tactile est principalement de gagner en réactivité, notamment pour les dactylos.

La théorie c’est bien, mais il est évidemment nécessaire de vérifier tout cela en pratique. Rien de mieux que de lancer quelques parties de Call Of Duty Modern Warfare pour voir ce que ce G915 a dans le ventre. Dans cette situation, le clavier permet une bonne réactivité et même si je suis personnellement plutôt adepte des interrupteurs linéaires, l’ajout de ce retour tactile est plutôt plaisant. Les switches GL tactiles offrent ainsi une réactivité accrue qui nécessite cependant une légère adaptation pour pleinement en profiter. En effet, pour vraiment exploiter leur potentiel, il convient de se défaire de l’habitude d’enfoncer les touches toujours à fond.

C’est par contre en rédaction que les interrupteurs tactiles prennent tout leur sens. Le fait d’avoir un retour tactile à chaque appui sur une touche permet encore plus de se défaire de l’habitude de les enfoncer au maximum. On gagne ainsi en réactivité et en vitesse de rédaction puisque l’on perd moins de temps à chaque frappe. Là encore, pour quelqu’un habitué à un clavier à membrane ou à des interrupteurs linéaires, il faudra se laisser le temps d’appréhender cette nouvelle façon de rédiger.

Malgré l’absence de clic audible, le clavier reste dans l’ensemble assez bruyant. Sa finesse, associée à ses touches elles aussi très fines rendent l’ensemble assez sensible aux vibrations et aux impacts des doigts. On se retrouve au final avec une signature sonore loin d’être agréable et qui tranche un peu avec la partition quasi parfaite jouée par le G915 jusqu’ici.

Prix et date de sortie

Le clavier sans fil Logitech G915 est d’ores et déjà disponible au prix conseillé de 249 euros. Il est à ce prix actuellement chez Boulanger, mais il est aussi référencé sur Fnac.

Note finale du test
9 /10
Un design soigné, des performances exemplaires et de très nombreuses fonctionnalités, voilà ce qu'il faut retenir du Logitech G915. Il s'agit tout simplement d'un des meilleurs claviers gamer du moment.

Son prix très élevé qui le positionne comme l'un des claviers les plus chers jamais sortis (si ce n'est le plus cher) vient entacher légèrement le tableau. De plus, il faudra faire avec les nuisances sonores engendrées par la finesse générale de l'ensemble.

En somme, c'est un excellent clavier qui conviendra à l'ensemble des joueurs et comblera l'extrême majorité des attentes avec, cerise sur le gâteau, une excellente connectivité sans-fil qu'il est plutôt rare de retrouver sur les claviers gamer haut de gamme.
Points positifs
  • Design unique
  • Qualité de fabrication
  • Touches et molette multimédia
  • Éclairage de qualité
  • 5 touches de macro dédiées
  • Connectivité sans-fil
Points négatifs
  • Prix prohibitif
  • Globalement bruyant
  • Adaptation aux touches nécessaire

Les derniers articles