Pour garder sa place dans le jeu mobile, SEGA rachète Rovio et ses Angry Birds

 

Les rumeurs se confirment : l'éditeur de jeux vidéo japonais Sega a annoncé lundi 17 avril le prochain rachat du Finlandais Rovio Enterntainment, à l'origine des jeux mobile Angry Birds. Une acquisition à 706 millions d'euros autant pour grossir sa part du marché du jeu mobile que pour sortir toujours plus de produits dérivés.

L’éditeur japonais vise autant à booster ses jeux mobiles qu’à sortir toujours plus de films Sonic et Angry Birds // Source : Montage Frandroid

C’est confirmé : SEGA va racheter Rovio, l’éditeur indépendant des jeux mobiles Angry Birds depuis 2009. Dans un communiqué de presse publié le lundi 17 avril 2023, l’entreprise japonaise a corroboré les rumeurs en annonçant acquérir l’entreprise finlandaise pour environ 706 millions d’euros.

Reposant quasi intégralement sur les revenus d’Angry Birds depuis 14 ans, Rovio montrait pourtant des signes de faiblesse économique depuis 2015. SEGA met donc la main sur ce jeu pour smartphone ayant généré 800 millions de dollars de chiffres d’affaires depuis sa création, selon le quotidien Les Échos, tout en souhaitant stimuler ses propres titres mobiles.

Plus de jeux mobiles et de produits dérivés

Dans le communiqué dédié au rachat, l’ancienne gloire du jeu vidéo japonais énonce trois objectifs précis de ce rachat. D’abord, SEGA confirme le plus évident : « utiliser le savoir-faire reconnaissable de Rovio dans l’exploitation de jeux mobiles en ligne, pour apporter les titres actuels et nouveaux de SEGA sur le marché mondial des jeux mobiles ».

L’éditeur compte notamment tirer parti de la plateforme Beacon de Rovio, dédiée à gérer et à monétiser des jeux-service mobile. Mais surtout, SEGA affirme dans son deuxième objectif que l’entreprise va aider Rovio à étendre ses licences « en dehors du jeu mobile » et en multiplateformes.

Enfin, le troisième point évoque le partage de leurs savoir-faire respectifs concernant « l’expansion multimédia » des personnages de leurs jeux vidéos, SEGA citant les succès au box-office des films Angry Birds (2016 puis 2019) et Sonic (2020 et 2022).

Face au succès actuel de Super Mario Bros, le film, basé sur les personnages de son concurrent éternel Nintendo, on comprend que l’autre entreprise japonaise souhaite continuer à miser sur ce merchandising des personnages de jeux vidéos.

Un marché en pleine consolidation

SEGA annonce donc explicitement la couleur : le rachat de Rovio cherche à « renforcer l’engagement des utilisateurs grâce à une prise en charge multiplateforme et à un mix média amélioré ». En clair, garder ses clients en diversifiant sa présence sur différents médias et supports, surtout sur smartphone.

Dans ce même document, SEGA souligne d’ailleurs que le taux de croissance annuel moyen de mobile gaming devrait augmenter de 5 % et représenter 56 % des revenus totaux du jeu vidéo mondial d’ici à 2026. Mais ces chiffres ne disent rien d’une autre réalité de ce marché : pour la première fois depuis l’arrivée des smartphones, ce marché a baissé de 6 % en 2022, selon Newzoo.

Un premier signe d’instabilité qui s’accompagne d’une réduction du nombre d’acteurs de ce marché, note Les Échos : après le rachat de Zynga (Farmville) par le géant Take-Two Interactive en 2022, Microsoft tente actuellement de racheter l’éditeur Activision-Blizzard (Candy Crush Saga). Si SEGA veut « renforcer sa position sur ce marché » par ce rachat, c’est donc aussi pour y conserver sa place.


Téléchargez notre application Android et iOS ! Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.