Fin des trottinettes en libre-service à Paris : où en est-on ?

 

Le 2 avril 2023, un vote citoyen a scellé le sort des trottinettes électriques en libre-service à Paris, contraintes d’être retirées d’ici le 31 août. Où en sont les trois opérateurs dans leurs opérations ? Que vont devenir les trottinettes de chaque entreprise ? À quoi serviront les 2500 zones de stationnement ? Le journal Le Monde et les entreprises concernées apportent des réponses à ces questions.

Trottinettes électriques Libre-service Paris
Les trottinettes électriques en libre-service évoluent depuis 2018 à Paris – Source : Unsplash/Mathias Reding

Ce fut l’un des événements marquants du début de l’année 2023 dans le domaine de la micromobilité : le vote citoyen défavorable envers le maintien des trottinettes électriques en libre-service à Paris. Un vote avant tout consultatif – et clairement controversé au vu des conditions d’organisation -, mais que la Mairie s’était engagée à respecter.

Résultats des courses : les trois opérateurs jusque-là autorisés à exploiter leur flotte dans les rues parisiennes, que sont Lime, Dott et Tier, avaient jusqu’au 31 août 2023 pour retirer leur parc. La fin d’une époque dorée pour ce trio, pour qui la capitale représentait tout de même 15 % de leur chiffre d’affaires.

Nouvelle affectation

Le retrait des engins, lui, a d’ores et déjà commencé, nous apprend Le Monde. Tier a débuté son processus le 14 août, Lime dès le 1er août et Dott encore plus tôt, dès le mois de juillet où 3000 de ses 5000 deux-roues ont été enlevées. En avril, nous avions pu échanger avec Lime sur le sort de ses trottinettes électriques : qu’allaient-elles devenir ?

« Elles seront réaffectées dans d’autres villes, avec un retrait progressif durant le mois d’août », avait déclaré Hadi Karam, directeur général Lime France. « Aucune ne sera jetée », nous avait-il assuré. Sur son blog, Lime a récemment donné des précisions : les villes de Lille, Copenhague, Londres et plusieurs sites en Allemagne en seront les bénéficiaires.

Trottinettes Lime
Source : Matthieu Lauraux pour Frandroid

Erwann Le Page, directeur des affaires publiques de Tier pour l’Europe de l’Ouest, donne quant à lui quelques précisions au Monde. Les trottinettes Tier iront « en Allemagne, notamment à Berlin, et en Pologne, notamment à Varsovie ». Quelques intercommunalités de Saint-Quentin-en-Yvelines, de Grand Paris Seine-et-Oise (Yvelines) ou du Val d’Europe (Seine-et-Marne) en profiteront aussi, peut-on lire.

De son côté, Dott va affecter ses trottinettes vers Rome, Bordeaux, des villes belges ou encore à Tel-Aviv, après un petit check-up et quelques réparations si cela est nécessaire.

Les zones de stationnement bel et bien réutilisées

En avril 2023, Frandroid se posait la question suivante : comment les 2500 zones de stationnement vont être réorganisées dans l’espace public ? « En stationnement pour les vélos, avec ou sans arceaux », a annoncé David Belliard, adjoint (Europe Ecologie-Les Verts) à la maire, chargé de la mobilité et de la voirie.

Un stationnement avec arceaux est clairement destiné aux particuliers souhaitant garer leur cycle dans la rue. Un stationnement sans arceaux peut être utile pour les flottes de vélos électriques en libre-service qu’exploitent les trois opérateurs. Pour un agrandissement des flottes en question à venir ?


Pour nous suivre, nous vous invitons à télécharger notre application Android et iOS. Vous pourrez y lire nos articles, dossiers, et regarder nos dernières vidéos YouTube.

TIER Trottinettes électriques

TIER Trottinettes électriques