Ce puissant et astucieux moteur électrique assemblé par Renault transforme n’importe quel vélo en VAE

 

Créé en 2020, Virvolt a fait des kits d’électrification pour vélos sa spécialité. Aujourd’hui, elle profite d’un tout nouvel allié pour industrialiser son moteur pédalier Virvolt 900, qui n’est autre que Renault.

Source : Virvolt

Si vous ne souhaitez pas acheter un vélo électrique neuf ou d’occasion, mais cherchez à électrifier votre cycle mécanique coûte que coûte, des kits en la matière sont disponibles sur le marché. Avec, vous pouvez alors transformer votre biclou musculaire en un engin électrique, en y installant une batterie et un moteur.

Cette solution généralement coûteuse – on oscille entre 500 et 1000 euros – fait en tout cas son chemin. Et parmi les acteurs positionnés sur le créneau, l’entreprise française Virvolt, qui a vu le jour en 2020.

Renault met son usine à disposition

Son catalogue propose d’un côté un kit d’électrification (batterie + moteur) destiné aux particuliers, et d’un autre le moteur, seul, pour les professionnels. L’idée étant de leur donner l’opportunité de faire la bascule d’un vélo classique à un engin électrique, de manière simple et pratique.

Dans un communiqué de presse envoyé à la rédaction, la société tricolore est fière d’annoncer un tout nouveau partenariat avec un groupe français de renommée internationale : Renault. Le constructeur automobile met notamment à disposition son savoir-faire industriel.

Source : Virvolt

Ainsi, Virvolt peut s’appuyer sur l’usine de Flins pour assembler son moteur, qui permet selon la marque de transformer plus de 98 % de vélos neufs ou existants en VAE, le tout en seconde monte. Au terme de l’année 2023, l’objectif est d’assembler 3000 moteurs au sein du site.

Virvolt assure qu’il a été conçu pour être à la fois réparable, adaptable et durable. Toutes les pièces peuvent être changées et entretenues. Pour ce faire, le groupe fait appel à un réseau de 250 revendeurs professionnels dispatchés en France, à même d’installer le kit d’électrification (moteur et batterie) dans son intégralité.

Un généreux couple de 80 Nm

L’un des derniers VAE à en profiter n’est autre que le Jean Foudre, que nous vous présentions sur Frandroid. La marque avait alors indiqué que le moteur était « réparable avec un simple jeu de clé Allen et l’ensemble des 92 pièces qui le compose sont disponibles à l’unité ».

La technologie de Virvolt est intéressante à plus d’un titre : il ne s’agit pas ici d’un moteur moyeu, mais d’un moteur pédalier de 3 kg. Un tel système a pour avantage d’être plus fiable, plus confortable et plus abouti. Il apporte au passage une véritable conduite naturelle en combinaison avec le capteur de couple.

Virvolt
Source : Virvolt

Sa puissance de 250 W respecte bel et bien les normes européennes en matière de vélos électriques : sa vitesse maximale ne dépassera pas les 25 km/h avec l’assistance, qui profite de 3 à 5 niveaux. Mais le plus impressionnant est sans aucun doute son couple de 80 Nm, qui promet sur le papier d’excellentes reprises, des démarrages à l’arrêt ultra dynamiques et des côtes très faciles à franchir.

Combien ça coûte ?

Sur son site officiel, il n’est pas possible d’acheter le moteur seul, qui est dans ce cas réservé aux professionnels. Disponible pour le grand public, son kit coûte la somme de 1200 euros : en plus du moteur, une batterie en forme de gourde est comprise, ainsi qu’un écran de contrôle.

C’est une somme conséquente, d’autant plus lorsque certains VAE neufs sont vendus à ce prix, voire moins cher – on pense au NCM C5 notamment. Par ailleurs, il suffit de rajouter quelques centaines d’euros pour acquérir des modèles vraiment intéressants, à l’instar du Nakamura E-Crossover V.


Retrouvez un résumé du meilleur de l’actu tech tous les matins sur WhatsApp, c’est notre nouveau canal de discussion Frandroid que vous pouvez rejoindre dès maintenant !