Quand un ancien directeur d’écurie de F1 se met au vélo électrique

Un vélo électrique qui laisse sur sa F1 !

 

Eddie Jordan a mené une écurie de Formule 1 pendant 15 ans. Mais terminées les vitesses folles, l’Irlandais lance aujourd’hui des vélos électriques sous son propre nom.

Jordan vélo électrique D&D Electric
Source : D&D Electric

Les amateurs de Formule 1 se souviendront de Jordan par sa première monoplace verte ayant vu débuter un certain Michael Schumacher en 1991, ou ses bolides jaunes finissant même sur le podium du championnat 1999. Née d’Eddie Jordan, l’écurie revendue en 2005 appartient désormais au passé, mais son fondateur est encore actif et s’est pris de passion pour les vélos électriques.

Un vélo classique au coloris spécifique Jordan

L’Irlandais s’est associé à la marque D&D Electric, qui commercialise des VAE vintages type cruiser « Flying Huntsman“ et un plus moderne DD01 dupliqué en cadre ouvert DD02. Ce sont ces deux derniers qui ont servi de base aux vélos électriques Jordan, qui y ajoute sa fameuse patte jaune. Mais outre ce coloris, et le nom Jordan apposé sur le cadre, les deux modèles sont strictement identiques.

Le Jordan E-bike repose sur un cadre en aluminium en diamant pour la version ‘Homme’ et semi-ouvert pour la variante ‘Femme’. Le vélo électrique est rigide, avec une position semi-active grâce au guidon légèrement courbé et doté d’une fourche en aluminium, de freins à disque mécaniques et d’une transmission Shimano 8 vitesses. Le moteur arrière est chinois, de marque Wuxi Truckrun, livrant un couple maximal de 45 Nm, tandis que la batterie est amovible, d’une capacité de 460 Wh. Avec ce bagage, le VAE Jordan pourrait rouler 40 à 60 miles par charge, soit 65 à 100 km.

Particularités, l’éclairage avant est intégré, tout comme l’écran en tête de potence, rond et tout petit façon trottinette électrique. Ce vélo électrique n’a finalement pas de « truc en plus », que ce soit en termes de design ou de technologies. Le but est simplement de mettre plus de gens sur un VAE, ou selon le fondateur de D&D de ‘redéfinir les déplacements urbains’.

Une version trop chère

C’est un peu survendu, car ce vélo électrique était déjà onéreux en version de base – 1995 livres soit 2 330 euros – mais devient inaccessible en version Jordan. Le vélo électrique jaune passe à 2 995 livres donc 3 495 euros, ça fait cher la peinture ! Et à ce tarif, on peut s’offrir un très bon semi-rigide Lapierre e-Explorer 3.5, un modèle Cowboy ou encore un urbain Made in France Moustache Lundi 27.3.

Au moins, une partie non communiquée de la somme sera reversée à l’Amber Foundation, une association caritative pour enfants sans abri. Sa disponibilité reste pour le moment limitée au Royaume-Uni, tandis que la fabrication a lieu à Taïwan comme pour les DD01/DD02.


Si vous voulez recevoir les meilleures actus Frandroid sur WhatsApp, rejoignez cette discussion.