Nous avons vu la Jeep Avenger : la première voiture 100 % électrique du spécialiste des SUV

« J’ai un plan… on attaque »

 

Cette Avenger marque le début de l'avenir électrique de la Jeep. Elle se présente comme un petit SUV avec une autonomie correcte. Nous avons pu la voir lors du Mondial de l'Automobile de Paris.

Jeep Avenger // Source : Frandroid

La voilà, la première voiture électrique de Jeep. Elle fait partie d’une série de trois véhicules qui seront 100 % électriques, l’Avenger est la première que l’on peut voir en vrai. C’est un exercice de style pour cette marque, puisque la marque Jeep n’est pas la première chose qui vient à l’esprit lorsqu’il s’agit d’une conduite respectueuse du climat.

Jeep Avenger // Source : Frandroid

Aujourd’hui, Jeep est le spécialiste SUV du groupe Stellantis (dont Peugeot, Citroën, Opel et Fiat). Après les Jeep Renegade et Compass qui ont déjà reçu des extensions hybrides, ici, on parle d’une 100 % électrique.

Un moteur électrique français

Cette Jeep a quelque chose de Français… Oui, oui, son moteur électrique développé par le groupe Stellantis a été fabriqué dans l’usine française de Trémery, autrefois la plus grande usine de production de moteurs diesel. Ce n’est pas un gros moteur, il offre une puissance de 115 kW (156 ch) et 260 Nm de couple maximum.

Cela reste mieux que les voitures électriques de Stellantis, dont la DS 3 e-Tense, le Peugeot e-2008 et l’Opel Mokka (100 kW/136 ch). Ce groupe motopropulseur électrique 400 Volt de deuxième génération est le premier lancé par Emotors, une joint-venture entre Stellantis et Nidec Leroy-Somer Holding.

Jeep Avenger // Source : Frandroid

Côté autonomie, on parle d’une autonomie de 390 km avec la petite batterie de 54 kWh. Dans le meilleur des cas, on peut même imaginer plus de 500 kilomètres en ville. En temps de charge, il faudra 25 minutes pour faire un 20 à 80 % avec une charge rapide DC jusqu’à 100 kW (contre 11 kW en courant alternatif).

Jeep Avenger // Source : Frandroid

Petit cross-over ergonomique

Maintenant que les présentations sont faites, regardons de plus près ce qu’elle offre. L’Avenger est un crossover, ou SUV urbain. À ce titre, on dirait vraiment une e-2008 de Peugeot. Elle fait 4,08 mètres de long, ce qui est assez peu même pour un petit SUV. Ce qui surprend, c’est donc le volume de coffre : 380 litres.

Jeep Avenger // Source : Frandroid

Il n’y a pas de frunk, de coffre avant. Jeep n’a d’ailleurs pas fait l’effort de cacher le moteur. On pourrait croire qu’il s’agit ici d’un moteur thermique.

Jeep Avenger // Source : Frandroid

À l’extérieur, l’Avenger reprend les codes de Jeep : les phares sont encadrés par une calandre incurvée, les ailes larges rappellent la Jeep Wrangler taillée pour les capacités tout-terrain. Comme sur les Wrangler et Renegade, un X est apposé sur les feux arrière.

Jeep Avenger // Source : Frandroid

Ce n’est pas un SUV à proprement parler. Elle n’a pas de transmission intégrale, mais uniquement une traction avant. Pourtant, en fouillant dans les menus, on retrouve en plus d’un mode éco, un mode sable, neige ou boue. Le véhicule est doté de roues de 18 pouces, avec des pneus de 690 mm de diamètre.

Jeep Avenger // Source : Frandroid

Une fois à l’intérieur du véhicule, on a apprécié le tableau de bord où se trouve un unique faisceau horizontal avec toutes les bouches d’aération, l’éclairage d’ambiance et un écran tactile central de 10,25 pouces (7 pouces de série). La face inférieure de la planche de bord est marquée par une coque de rangement largement ouverte. On a également remarqué qu’il y avait beaucoup d’espace de rangement.

Jeep Avenger // Source : Frandroid

L’interface et le logiciel Uconnect Infotainment restent rudimentaires. Heureusement, vous pourrez utiliser Apple CarPlay ou Android Auto dessus. Ces deux interfaces fonctionnent sans fil. Concernant l’infodivertissement, vous pouvez personnaliser votre interface jusqu’à douze widgets par page, jusqu’à six pages. On a aussi pu voir la navigation intégrée par TomTom avec reconnaissance vocale qui recevra des mises à jour en OTA.

Le Jeep Avenger aura par ailleurs de l’aide à la conduite. Elle bénéficie d’une conduite autonome de niveau 2, qui ajuste automatiquement la vitesse et la trajectoire, et utilise le régulateur de vitesse adaptatif et le centrage de voie. La reconnaissance des panneaux de signalisation est proposée, et lit et interprète les panneaux routiers avec un système de freinage d’urgence automatique qui reconnaît piétons et cyclistes. Elle va ainsi automatiquement ralentir si nécessaire.

Pour le moment, aucun prix n’a été annoncé : on attend un tarif (hors bonus écologique) de 35 000 à 40 000 euros. Les précommandes seront ouvertes dès le début du mois de novembre 2022.