SFR ne demanderait pas à Free une rémunération directe pour la diffusion de ses chaînes, mais veut tout de même renégocier son contrat.

En début de semaine, Maxime Lombardini, directeur général d’Iliad (la maison-mère de Free) avait annoncé que le trublion avait reçu une lettre de la part de NextRadioTV « qui ressemble à celle que nous avions reçue la part de TF1 ».  Cette lettre redemanderait donc la renégociation des droits de diffusions des chaines du groupe (BFM TV, RMC Découvert, Numéro 23, etc.), comme TF1 et M6 qui sont en conflit avec les opérateurs pour réclamer un paiement plus important pour leurs chaines gratuites.

SFR dément mais veut quand même une rémunération

Capital a pu interroger Alain Weill, président de NextRadioTV et PDG du groupe SFR, sur ce sujet. Il explique que le contrat de diffusion qui lie NextRadioTV à Free expire « à la fin de l’année » et que la lettre reçue par Free est donc « un courrier banal qui disait que nous résilions le contrat par anticipation pour renégocier, comme nous le faisons tous les trois ans ».

Il dément ensuite fermement « nous ne souhaitons pas faire rémunérer les chaînes de la TNT », mais avoue « n’avoir pris aucune décision ». La négociation pourrait notamment mener à une facturation des services associés aux chaînes, c’est-à-dire les services de replays ou des chaînes supplémentaires dédiées à la rediffusion de programme en différé.

Plus inquiétant, Alain Weill semble confirmer que le dossier TF1 a ouvert une boite de pandore dans le secteur : « nous en sommes au même stade que d’autres chaînes qui s’interrogent après la décision de TF1 »

Un nouvel éclairage sur la signature entre SFR et TF1

Parmi les opérateurs français, SFR est le premier à avoir accepté de signer avec le groupe TF1 dès novembre dernier, avant même Bouygues Telecom qui fait pourtant partie du même groupe que TF1.

On peut s’interroger sur les raisons qui ont poussé SFR à signer rapidement avec le groupe audiovisuel, d’autant que c’est ce contrat qui permet depuis à TF1 de négocier avec les autres opérateurs. L’opérateur au carré rouge avait peut-être alors anticipé qu’il pourrait se servir de ces négociations pour ses propres chaînes diffusées sur la TNT.

À lire sur FrAndroid : TF1 contre les opérateurs : chronologie d’un conflit commercial qui a escaladé