Bouygues Telecom répète sa volonté de se renforcer sur le marché des télécoms. En clair, l’opérateur aimerait bien se payer SFR.

Depuis plusieurs années déjà, il est régulièrement question d’une consolidation du marché des télécoms, un peu ébranlé depuis l’arrivée de Free en 2012. Plusieurs opérateurs ont déjà signifié leur volonté de revenir à 3 opérateurs et le régulateur des communications ne s’y oppose plus. Tous les voyants sont donc au vert pour l’éventuel rachat d’un opérateur par l’un de ses concurrents, oui, mais comment ?

Depuis un moment, Bouygues et SFR se tournent autour et aimeraient bien s’absorber l’une l’autre. Bouygues n’a donc pas hésité à répéter ce jeudi sa volonté de « se renforcer sur le marché des télécoms ». Olivier Roussat, PDG de Bouygues Telecom a rappelé que « Martin Bouygues (…) a toujours dit que si l’opportunité se présentait, alors il voulait se positionner ».

Il faut un vendeur

Malheureusement, pour qu’un opérateur puisse en acheter un autre, il faut que l’un d’eux soit vendeur. « Et il se trouve qu’on nous a rappelé dans les Echos que SFR n’était visiblement pas à vendre » souligne Olivier Roussat. Patrick Drahi, Président d’Altice (maison-mère de SFR) répète régulièrement que sa branche télécom française n’est pas à vendre. Pourtant, cela n’a pas empêché les deux entités d’en discuter en secret.

À lire sur FrAndroid : Bouygues, SFR, Free, Orange… « il y a un opérateur de trop, mais personne n’est d’accord pour vendre »

Un accord sera-t-il un jour trouvé ? Seul l’avenir nous le dira, mais l’arrivée de la 5G, avec ce que cela représente d’investissements, pourrait bien décider l’un d’eux à céder et à se retirer. Quoi qu’il en soit, les prochaines années s’annoncent très intéressantes.