Olivier Roussat, PDG de Bougyes Telecom, est revenu sur le marché des télécoms et la guerre des prix que se livrent les 4 acteurs en place. Pour lui, rester à quatre n’est finalement pas un problème pour l’investissement.

La guerre des prix fait rage dans le secteur des télécoms et il n’est pas rare d’entre parler d’une possible consolidation du marché. Alors que quatre acteurs se partagent le gâteau depuis l’arrivée de Free en 2012, les appels du pied pour un retour à 3 opérateurs sont fréquents, souvent expliqués par des questions d’investissements massifs.

On le sait, le milieu des télécoms est sans pitié et nécessite un investissement massif pour déployer les dernières technologies de réseau partout en France. Mais le retour à 3 opérateurs est-il inévitable ? Pour Olivier Roussat, PDG de Bouygues Telecom, ce n’est pas si pressé.

Si on y arrive, tout le monde y arrive

Au micro de France Inter, l’homme d’affaires explique que « le secteur est profitable ». Il précise néanmoins que « tous les acteurs en France ont un résultat net positif », mais que « ce n’est pas suffisant » dans « un secteur capitalistique comme les télécoms ». Il faut en effet que « chaque opérateur soit capable de mobiliser l’argent dont il a besoin pour assurer ses investissements ».

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Mais est-ce réellement un problème ? « Nous sommes [l’opérateur] qui a le plus petit excédent brut d’exploitation, nous savons couvrir nos investissements… ça signifie que tout le secteur sait couvrir ses investissements », annonce-t-il. Et de conclure qu’« il n’y a pas de problème de viabilité à 4 acteurs ».

Il finit par expliciter ses propos : « on peut rester à 4, il n’y a pas de déclencheur qui impose de passer à 3 pour des raisons financières, aucun des acteurs n’a des problèmes de financement ! »

Un jeu de (télé)communication

Mais plus qu’aux auditeurs de France Inter, on peut imaginer qu’Olivier Roussat s’adressait en réalité à de possibles investisseurs ou même à ses concurrents. Par sa position, Bouygues Telecom est l’opérateur qui est le plus sujet aux rumeurs de rachat, que ce soit par Orange ou par SFR (ou inversement). Avec ces déclarations, Olivier Roussat affirme donc que Bouygues Telecom n’est pas dans le mal actuellement et qu’il n’y a aucune obligation pour lui de se presser ou de brader son réseau.

À lire sur FrAndroid : Orange, Bouygues, SFR et Free : quel opérateur a le meilleur réseau mobile ?