Test de la Mad Catz B.A.T. 6+ : une souris ambidextre et modulable

Bruce Wayne n'a qu'à bien se tenir

 

Nous avons testé la souris Mad Catz B.A.T. 6+, un modèle ambidextre et personnalisable qui va un peu à contre-courant du marché actuel. Voici notre avis.

Mad Catz B.A.T. 6+

Source : Edouard Patout pour Frandroid

La souris gamer Mad Catz B.A.T. 6+ arbore un design taillé à la serpe et plutôt imposant. Cette souris ambidextre a pour principal atout de pouvoir être adaptée au goût de chacun grâce à ses coques interchangeables.

Proposée au prix conseillé de 79,90 euros, la B.A.T. 6+ dispose de nombreux boutons personnalisables, d’un éclairage RGB et d’un capteur haut de gamme. Très différente des modèles testés dernièrement, elle aura fort à faire pour nous convaincre.

Un design très marqué, mais modulable

La B.A.T. 6+ est entièrement construite en plastique. Malgré cela, elle ne se montre pas particulièrement légère avec un poids de 115 grammes, qui la place donc à contre-courant du marché actuel qui s’oriente vers la légèreté.

De la même façon, si nombre de constructeurs optent pour la rondeur, Mad Catz continue de proposer des souris dont la coque est taillée à la serpe. Ce design très agressif ne plaira logiquement pas à tout le monde, mais les amoureux du genre seront comblés.

Mad Catz B.A.T. 6+

Source : Edouard Patout pour Frandroid

Au-delà de son poids, le B.A.T. 6+ est une souris de taille moyenne. Plutôt plate, elle offre une large surface d’accueil pour les doigts. On la conseillera donc pour une prise en main à pleine main, même si sa modularité pourra permettre un peu plus de liberté.

L’une des caractéristiques principales de ce modèle est de pouvoir être personnalisé à l’aide de coques interchangeables. On profite notamment de deux jeux de jupes latérales aimantées, l’un plutôt classique et l’autre avec des ailettes pour y reposer les doigts.

Mad Catz B.A.T. 6+

Source : Edouard Patout pour Frandroid

La coque supérieure peut également être échangée. Celle installée par défaut se montre plutôt classique et offre plus de liberté dans le déplacement de la souris du bout des doigts. La seconde est un peu plus bombée et à tendance à mieux caler la paume de la main. Elle sera donc plus adéquate pour les joueurs de FPS.

Bien que cette modularité soit appréciée, elle n’est pas sans impact sur la structure de la souris. Il est arrivé plusieurs fois, durant des sessions de jeu un peu intenses, que l’on sente les coques amovibles se déplacer de quelques millimètres. Rien de rédhibitoire cela dit puisqu’il faudra vraiment presser fortement la souris pour que cela se produise.

Mad Catz B.A.T. 6+

Source : Edouard Patout pour Frandroid

La B.A.T. 6 est donc une souris ambidextre puisqu’elle profite d’un design totalement symétrique avec 2 boutons d’action présents de chaque côté. Des derniers tombent parfaitement sous le pouce et semblent globalement réactifs. En plus des deux clics principaux dotés d’ailettes rouges purement esthétiques, on profite également d’un bouton dédié au changement de sensibilité, juste derrière la molette.

Celui-ci nous a posé quelques problèmes puisqu’il est arrivé plusieurs fois qu’il s’active involontairement du fait de sa position et de son épaisseur. La solution sera de désactiver les paliers de sensibilité au sein du pilote si cela n’a pas d’intérêt pour vous. Les crans de la molette auraient gagné à être un peu plus marqués. Elle reste néanmoins agréable à utiliser avec un clic bien marqué permettant ainsi une bonne réactivité.

Mad Catz B.A.T. 6+

Source : Edouard Patout pour Frandroid

Du côté de l’éclairage RGB, Mad Catz joue la carte de la discrétion. La B.A.T. 6+ dispose en fait de deux zones lumineuses de part et d’autre, recouvertes par les coques latérales. La lumière se diffuse au final de façon discrète sur l’arrière et au centre du mulot.

Jetons maintenant un œil sous la souris pour y découvrir 3 discrets patins qui permettent à la B.A.T. 6+ de se mouvoir très facilement sur un tapis. Seule l’épaisseur de ces patins nous parait un peu légère ce qui pourra créer quelques frottements entre le châssis et le tapis.

Mad Catz B.A.T. 6+

Source : Edouard Patout pour Frandroid

Enfin du côté de la connectique, Mad Catz a choisi d’utiliser un câble tressé d’environ 1,8 mètre. Celui-ci n’est malheureusement pas très convaincant puisqu’il manque clairement de souplesse et de légèreté. Cela reste néanmoins moins gênant que celui que nous retrouvions sur la MSI Clutch GM41.

Globalement bien construite, la souris Mad Catz B.A.T. 6+ va un peu à contre-courant du marché actuel. Elle n’est pas particulièrement légère et arbore un design pas franchement moderne qui ne plaira malheureusement pas à tout le monde. Elle offre néanmoins une bonne prise en main bien qu’un peu rigide selon les coques utilisées.

Un pilote en retrait par rapport à la concurrence

Les périphériques Mad Catz ne disposent pas d’un pilote commun. Il faudra donc installer le pilote dédié à la souris pour personnaliser ses fonctionnalités ainsi que l’éclairage RGB intégré. L’interface est d’ailleurs plutôt claire et moderne.

Mad Catz B.A.T. 6+

On dispose tout d’abord d’un onglet dédié à l’attribution des différentes touches de la souris. De très nombreux raccourcis préconfigurés sont présents, mais il est également possible d’enregistrer des macros à l’aide d’une interface dédiée.

Le second onglet sert quant à lui à personnaliser les options de performances de la B.A.T. 6+, à commencer par la sensibilité du capteur pouvant aller jusqu’à 16 000 DPI. On peut également modifier la fréquence d’interrogation et l’accrochage des angles.

Mad Catz B.A.T. 6+

Enfin, le dernier onglet permet de personnaliser les effets d’éclairage RGB. Les préconfigurations sont ici plutôt limitées comparativement à la concurrence. Néanmoins, cela ne devrait pas être vraiment handicapant au quotidien.

Mad Catz B.A.T. 6+

Les différents réglages peuvent être sauvegardés dans la mémoire interne de la souris grâce aux 5 emplacements disponibles. Seule ombre au tableau : il ne semble pas possible d’associer ces profils à nos jeux et applications. Il ne sera donc pas possible de basculer automatiquement entre ces derniers selon le programme en cours d’utilisation sur le PC. Dommage.

Rien à redire sur les performances

Si la B.A.T. 6+ ne convainc pas forcément dans sa conception, force est de constater que la Mad Catz n’a pas pris de risque en ce qui concerne ses performances. La souris est équipée du très performant capteur optique PixArt PMW3389 capable de monter à une sensibilité de 16 000 DPI et d’encaisser des accélérations de 50 g avec une vitesse de suivi de 400 IPS.

Mad Catz B.A.T. 6+

Source : Edouard Patout pour Frandroid

En jeu, la souris se comporte donc de façon admirable avec un suivi très précis et un capteur qui ne bronche pas, même lorsqu’il est malmené durant des échanges nourris sur Warzone notamment. Sa précision a également été mise à l’épreuve sur Diablo II : Resurrected sans aucun accroc.

En dehors des FPS (donc sur Diablo II dans notre cas), la souris montre néanmoins quelques limites au niveau de sa forme qui ne se montre pas des plus intéressantes. Pour ce type d’utilisation, on vous recommandera de choisir la coque supérieure la moins épaisse afin de permettre des mouvements plus précis de la souris grâce aux doigts.

Mad Catz B.A.T. 6+

Source : Edouard Patout pour Frandroid

Les différents boutons de la B.A.T. 6+ se montrent réactifs et permettent d’enchainer les actions sans aucun problème. Ces différentes caractéristiques font de ce modèle un allier de choix pour les joueurs puisque ses performances lui permettront de suivre sans mal la cadence, et ce, même sur des jeux exigeants.

Prix et disponibilité de la souris Mad Catz B.A.T. 6+

La souris Mad Catz B.A.T. 6+ est disponible au prix conseillé de 79,90 euros sur Amazon.

Note finale du test
7 /10
La souris Mad Catz B.A.T. 6+ se positionne à contre-courant du marché actuel avec son poids plutôt élevé et son design très agressif. Même si son apparence n’est pas vraiment dans l’air du temps, ce nouveau modèle apporte un soupçon de modularité bienvenu.

Bien qu’elle profite d’une conception réellement ambidextre et de nombreux boutons, on regrette néanmoins le manque de rigidité au niveau des coques amovibles et une conception hasardeuse du bouton central qui implique des activations involontaires dans certaines situations.

Les performances globales de la B.A.T. 6+ restent néanmoins très intéressantes grâce à son excellent capteur optique qui conviendra à tous les joueurs, même les plus exigeants. Malheureusement, avec un tarif de presque 80 euros et compte tenu de ses défauts, la B.A.T. 6+ n’est pas le modèle le plus intéressant du moment.

Points positifs
Mad Catz B.A.T. 6+

  • Modularité intéressante

  • Performances solides

  • Pilote simple et complet

  • Réellement ambidextre

  • Nombreux boutons

Points négatifs
Mad Catz B.A.T. 6+

  • Design un peu hors d'âge

  • Léger manque de rigidité

  • Bouton DPI mal conçu

  • Poids

  • Câble trop rigide

Les derniers articles