Samsung a récemment présenté sa nouvelle gamme de Galaxy S10 avec un nouveau représentant plus accessible : le Galaxy S10e. Cependant, a-t-il les épaules assez solide pour se mesurer au champion du rapport qualité/prix actuel, le Xiaomi Mi 9 ? Nous les faisons s’affronter pour mieux les départager.

Après des années de rumeurs, Samsung a bien présenté une nouvelle gamme avec trois appareils différents : les Samsung Galaxy S10, Galaxy S10+, et Galaxy S10e. Ce dernier a la mission d’être l’appareil le plus accessible du lot pour arriver à attirer ces personnes n’ayant pas un budget infini.

Mais ces consommateurs-là ont déjà été conquis par d’autres acteurs, et notamment Xiaomi. Le constructeur chinois offre toujours les meilleures fiches techniques pour un rapport qualité/prix étonnant. Son dernier en date, le Xiaomi Mi 9, peut tenir la dragée haute aux smartphones premium sans nécessiter la revente d’un rein pour l’acquérir.

Nous faisons se battre en duel les deux smartphones pour déterminer si vous devriez préférer l’un ou l’autre, et si leur différence de prix est justifiée. Que le combat commence !

Fiches techniques comparées

Modèle Samsung Galaxy S10e Xiaomi Mi 9
Version de l'OS Android 9.0 Android 9.0
Interface constructeur Samsung One UI N/C
Taille d'écran 5.8 pouces 6.39 pouces
Définition 2280 x 1080 pixels 2340 x 1080 pixels
Densité de pixels 438 ppp 403 ppp
Technologie OLED OLED
SoC Exynos 9820 Snapdragon 855
Puce Graphique (GPU) ARM Mali G76 N/C
Mémoire vive (RAM) 6 Go 6 Go
Mémoire interne (flash) 128 Go, 256 Go 64 Go, 128 Go
Appareil photo (dorsal) Capteur 1 : Array
Capteur 2 : 16 MPX
Capteur 1 : Array
Capteur 2 : 16 MPX
Capteur 3 : 12 MPX
Appareil photo (frontal) 10 MPX 20 MPX
Enregistrement vidéo 4K N/C
Wi-Fi Wi-Fi 5 (ac) Wi-Fi 5 (ac)
Bluetooth 5.0 5.0
Réseaux LTE, HSPA, GSM LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28) 2100 MHz (B1), 800 MHz (B20), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7), 700 MHz (B28)
NFC Oui Oui
Capteur d'empreintes Oui Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C N/C
Batterie 3100 mAh 3300 mAh
Dimensions 69.9 x 142.2 x 7.9mm 74.7 x 157.5 x 7.6mm
Poids 150 grammes 173 grammes
Couleurs Rose, Jaune, Blanc, Bleu, Noir, Vert Noir, Bleu, Violet
Prix 531€ 361€
Fiche produit | Test Fiche produit | Test

Notre versus en vidéo

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Design : Xiaomi a l’avance technologique

Le Samsung Galaxy S10e n’est pas aussi arrondi que ses frères et ne profite pas d’un écran « Infinity Display », mais reste de très bonne facture. Lui aussi à un écran perforé, avec un capteur photo avant perçant le coin supérieur droit du téléphone, il arrive à incorporer un très grand écran de 5,8 pouces dans un petit gabarit vraiment menu. Sur son dos en verre, le double capteur photo ne dépasse pas outre mesure et le design est réussi. On regrettera simplement son capteur d’empreinte situé sur la tranche du téléphone et placé un peu trop haut pour tomber naturellement sous le pouce à l’utilisation. Au moins s’y adapte-t-on rapidement. Il a également droit à une prise jack.

Le Xiaomi Mi 9 n’est pas aussi compact, mais suit bien les lignes attendues d’un smartphone moderne en 2019. S’il ne fait pas de trou dans son écran, son encoche en forme de goutte d’eau permet de mieux profiter de son grand écran de 6,39 pouces. Également en verre, ses finitions sont tout aussi bonnes. Au dos, on retrouve un triple capteur photo qui dépasse tout de même largement de son corps, mais il a l’avantage d’être très léger. Autre avantage : son lecteur d’empreintes est intégré sous l’écran, faisant que la disposition de ses boutons reste naturelle. Par contre, il ne dispose pas d’une prise jack.

Difficile de départager l’un ou l’autre sur ce terrain, puisque les deux ont leurs arguments. Cependant, le Xiaomi Mi 9 a l’avantage technologique manquant au Galaxy S10e avec son lecteur d’empreintes sous l’écran, qu’il est difficile de nier.

Écran : Samsung est imbattable

Le Galaxy S10e profite naturellement du savoir-faire de Samsung en matière de dalles AMOLED. Ce dernier profite d’une diagonale de 5,8 pouces supportant une définition maximale Full HD+. On notera pour lui des couleurs parfaitement naturelles avec une température de 6500K en moyenne et une excellente luminosité relevée à 500 cd/m² par nos capteurs, mais pouvant atteindre les 700 cd/m².

Le Xiaomi Mi 9 profite lui aussi du savoir-faire de Samsung puisque c’est le coréen qui lui fournit sa dalle OLED de 6,39 pouces supportant une définition maximale en Full HD+. Les réglages par défaut donnent leur préférence à des couleurs plus froides, comme la majorité du marché actuellement, aux environs de 7800K, mais tout est réglable. Sa luminosité maximale mesurée est à 448 cd/m², ce qui est très bon.

La dalle du Xiaomi Mi 9 ne démérite pas, mais on ne peut vaincre le fournisseur numéro 1 du marché. Comme toujours, Samsung crée les meilleurs écrans pour ses propres appareils et le Galaxy S10e en profite naturellement.

Logiciel : l’attrait de la nouveauté

Le Galaxy S10e dispose de l’interface One UI, la grande refonte de l’expérience Samsung qui a démarré avec le Galaxy Note 9 avant d’atteindre les deux générations précédentes de smartphone. C’est du tout bon : l’interface est à nouveau très fluide et profite de fonctionnalités en avance sur la prochaine version majeure du système avec notamment la possibilité d’utiliser un thème sombre global sur toute l’interface. Hélas, Bixby et son bouton sont véritablement des points d’exaspération à l’usage sur ce Galaxy S10e et Samsung ne laisse toujours pas l’utilisateur totalement désactiver son assistant virtuel.

A contrario, le Xiaomi Mi 9 utilise MIUI, une interface toujours très travaillée aussi bien graphiquement que sur les nombreuses options de personnalisation qu’elle propose. Tout est réglable avec finesse, mais elle n’intègre toujours pas de tiroir d’applications et s’inspire d’iOS dans son fonctionnement. Lui aussi muni d’un bouton dédié à l’IA, le Mi 9 ne force cependant pas son utilisation et il est possible de totalement le désactiver ou au contraire le modifier à sa guise. Il est cependant moins gênant par défaut, puisqu’il utilise Google Assistant.

En 2019, difficile de ne pas considérer One UI qui est une refonte vraiment excellente de l’interface Samsung. Le Xiaomi Mi 9 n’est pas à la traîne sur ce point avec MIUI 10, mais l’attrait pour la nouveauté et la fraîcheur l’emporte.

Performances : premier Snapdragon 855 en France

Le Galaxy S10e s’équipe du tout dernier Exynos 9820 maison de Samsung, un SoC gravé en 8 nm et disposant pour la première fois (chez le constructeur) d’une puce dédiée à l’intelligence artificielle. Dans les faits, le SoC couplé à 6 Go de RAM est capable d’encaisser toutes les tâches, même les plus gourmandes, mais on ne peut nier une certaine tendance à chauffer un peu plus qu’on ne l’aimerait. Ainsi, il n’est pas très confortable sur de longues sessions de jeu.

Le Xiaomi Mi 9 est le premier smartphone disponible en France à s’équiper du Snapdragon 855, dernier SoC de Qualcomm, couplé à 6 Go de RAM. Et cela se ressent : ses performances brutes sont au-delà de tout ce que l’on avait vu jusque là, pour une expérience extrêmement fluide aussi bien au quotidien que sur des titres 3D gourmands. Surtout, le Xiaomi Mi 9 ne chauffe pas rapidement et dissipe sa chaleur efficacement.

Malgré les efforts de Samsung, impossible de vaincre le pur-sang de Qualcomm. Le Xiaomi Mi 9 l’emporte largement.

Photo : deux philosophies

Le petit format de Samsung ne profite hélas pas des mêmes capteurs que ses grands frères. À l’arrière, on retrouve deux capteurs photo : un principal de 12 mégapixels avec un objectif à ouverture variable de f/1,5 ou f/2,4 au choix. Son second capteur de 16 mégapixels est quant à lui couplé à un objectif ultra grand-angle ouvrant en f/2,2. Le traitement Samsung pousse encore un peu le contraste des images, mais le smartphone s’en tire très bien dans de nombreuses conditions. On notera quelques difficultés avec les plages dynamiques fortes et une distorsion très marquée sur l’ultra grand-angle, et des captures de nuit pas exactement qualitatives, mais le résultat est vraiment très bon. À l’avant, son unique capteur de 10 mégapixels a du mal à gérer les contre-jours, mais s’en tire très bien. En basse luminosité, le lissage est par contre très agressif.

Face à cela se dresse le Xiaomi Mi 9 avec sa configuration à triple capteurs photo. Le principal est un 48 mégapixels à objectif ouvrant en f/1,75. Il profite ensuite d’un capteur de 12 mégapixels téléobjectif ouvrant en f/2,2, pour proposer un zoom sans perte, et un troisième de 16 mégapixels ultra grand-angle ouvrant en f/2,2. Objectif réussi : le Xiaomi Mi 9 est très polyvalent et permet de s’adapter à de nombreuses situations et envies très facilement avec une très bonne qualité finale, sauf en environnement sombre où le bruit et le lissage sont tout de même marqués. La plus grosse déception est son capteur avant de 20 mégapixels à objectif ouvrant en f/2,0, qui éprouve énormément de difficulté avec les plages dynamiques et brûle souvent les photos.

Si le Galaxy S10e offre une meilleure qualité sur plus de situations différentes, le Xiaomi Mi 9 ne démérite pas pour autant… et offre en prime beaucoup plus d’outils pour réussir à faire la photo exacte que vous avez en tête. Tout dépendra donc de vos préférences en la matière : pour la qualité, choisissez le Galaxy S10e. Pour la polyvalence, prenez le Xiaomi Mi 9.

Batterie : pour une recharge rapide

Le Samsung Galaxy S10e s’équipe d’une petite batterie de 3 100 mAh pour correspondre à son format. À l’usage, il est relativement décevant sans être non plus problématique : son autonomie est dans la moyenne basse constatée sur ces derniers mois. Pour le faire tenir un peu plus dans la longueur, il est au moins compatible avec une recharge rapide à 15 W relativement lente sur ce segment de prix et avec la recharge rapide. Il peut également recharger d’autres appareils sans fil, mais son manque d’endurance fait qu’on ne peut pas vraiment en profiter.

Le Xiaomi Mi 9 dispose lui aussi d’une relative petite batterie de 3 300 mAh. Et comme sur le Galaxy S10e, il s’inclut dans la moyenne constatée en tenant une journée sans se stresser, mais sans pouvoir tenir sur le lendemain. Fort heureusement, il dispose d’un chargeur QuickCharge 3.0 lui permettant de prendre 45 % de batterie en 30 minutes, et est même compatible avec la Quick Charge 4.0. Sur le sans-fil, il s’agit du premier smartphone à atteindre 20 W en recharge avec un chargeur propriétaire non fourni, mais il est aussi compatible avec le standard Qi.

C’est donc la recharge rapide qui permet au Xiaomi Mi 9 de prendre l’ascendant sur son rival dans cette catégorie.

Conclusion : lequel est le meilleur smartphone ?

Vous l’aurez compris tout au long de cette comparaison : le Xiaomi Mi 9 et le Galaxy S10e sont au coude à coude, et l’emportent souvent d’un cheveu qu’importe la catégorie. Il en est même une où ils ont une philosophie si différente qu’il est difficile de départager un vainqueur clair et net : la photo.

Cependant, le fait qu’ils soient au coude à coude en dit long. Le constructeur chinois Xiaomi ne réclame que 500 euros pour obtenir le Xiaomi Mi 9, quand son rival coréen Samsung demande 759 euros. Si les offres pleuvent déjà sur ce dernier et le font baisser rapidement de prix, il n’empêche qu’il faudra bien rajouter une centaine d’euros supplémentaires pour l’acquérir.

Face à ce constat, il paraît inconcevable de recommander le Galaxy S10e au détriment du Xiaomi Mi 9, qui offre autant voire plus sur certains points tout en coûtant moins cher. Samsung n’a pas démérité, mais il faut aussi savoir écouter son portefeuille et la raison.

Si ce comparatif ne vous a pas suffi, n’hésitez pas à consulter nos tests complets des deux appareils :

index title= »Prix et disponibilité »]Prix et disponibilité

Le Xiaomi Mi 9 est vendu au prix conseillé de 499,90 euros pour sa version 6/64 Go et 529,90 euros pour sa version 6/128 Go.

Le Samsung Galaxy S10e est lui vendu au prix conseillé de 759 euros.