Google a décidé de bannir les applications érotiques de son Play Store dans le but de le rendre encore plus grand public. C’est aussi une volonté de mieux contrôler le plus grand marché d’applications.

Google-Play-Store

« Nous avons mis à jour nos conditions afin de clarifier notre position sur du contenu sexuellement explicite pour une meilleure expérience utilisateur, incluant les personnes mineures », a-t-on expliqué du coté de Google. La firme de Mountain View a directement demandé à ses développeurs de respecter ces règles pour que les utilisateurs d’Android puissent bénéficier d’une utilisation plus sereine sur le Play Store. Cette décision a mis du temps être prise, alors que le nombre d’utilisateurs se plaignant d’applications douteuses ne fait qu’augmenter. Il faut savoir que le Play Store a largement dépassé le million d’applications et que près d’un million et demi de smartphones Android sont activés chaque jour.

Google prend donc une décision plutôt forte, comme l’avait fait Instagram ou encore Vine il y a quelques semaines. Les contenus sexuellement explicites font souvent l’objet de débats, et les compagnies doivent jouer la transparence ou les supprimer. C’est ce que fait Google aujourd’hui. À l’inverse, Twitter a mis en place un filtre de prévention sur le contenu « dérangeant » mais ne le supprime pas de ses serveurs.

Le porno n’est pas le seul a subir le courroux de la direction de Google. L’incorporation d’achats in-app non conformes ou de publicités malveillantes (et/ou intrusives) sont également dans le collimateur de la firme. Google a prévenu les développeurs que les applications ne convenant pas au nouveau code déontologique du Play Store disposeront de 15 jours pour régler le problème et se mettre en accord avec la réglementation, et que dans le cas contraire les applications seront directement retirées du marché. Libre maintenant aux développeurs de s’assurer qu’eux-même, ou leurs régies publicitaires, respectent bien ces quelques règles.