L’iPhone X ne serait pas le succès escompté par Apple à en croire un analyste. La faute à son prix de vente vraiment très élevé.

Présenté en septembre dernier et lancé en novembre, l’iPhone X a cristallisé l’attention depuis plusieurs mois déjà. Et pour cause, l’iPhone des 10 ans est une véritable rupture pour le segment puisqu’il apporte de nombreuses nouveautés, à commencer par un écran OLED bord à bord — étrangement découpé –, mais aussi Face ID, un système de reconnaissance faciale qui se veut à la fois sécurisé et efficace à l’utilisation.

Des attentes trop élevées

Malgré cette attente de la part des fans de la marque, le smartphone très haut de gamme de la pomme croquée ne se vendrait pas aussi bien que prévu. En effet, un rapport publié lundi par un analyste taïwanais estime que les ventes d’iPhone X sur le quatrième trimestre pourraient ne s’élever qu’à 35 millions d’unités. Un chiffre qui semble énorme, mais qui est bien en dessous des 45 millions estimés plus tôt dans l’année.

Parallèlement à cela, le Taïwan’s Economic Daily, cité par Reuters, indique qu’Apple aurait réduit ses prévisions de vente sur le trimestre de 50 à 30 millions. Des chiffres concordants, bien qu’un peu plus extrêmes.

Des répercussions sur 2018

Précisons que le quatrième trimestre de l’année est toujours le meilleur pour Apple et que c’est un coup dur pour sa tête d’affiche lui permettant d’engranger plus de marges encore qu’avec son iPhone 8. Résultat, l’action AAPL d’Apple a connu une rapide baisse après cette annonce, passant de 175 à 170 dollars environ.

Par ailleurs, ces ventes en deçà des objectifs auront des répercussions sur 2018. JL Warren Capital LLC affirme que les expéditions pour le premier trimestre 2018 sont également en baisse et ne représentent désormais plus que 25 millions d’unités.

Un smartphone trop cher

La raison de ce désamour du public peut se voir dans le prix de l’iPhone X. Proposé à partir de 999 dollars, il est le plus cher des smartphones d’Apple. Une différence de prix avec l’iPhone 8 qui ne serait pas assez justifiée. Il faut dire que c’est la première année que la firme de Cupertino ne propose pas un, ni deux, mais bien trois appareils haut de gamme dans un intervalle aussi court.

Rappelons à toutes fins utiles que 30 à 35 millions de smartphones vendus en deux mois seulement reste un exploit que peu de marques peuvent afficher à leur tableau de chasse, surtout lorsqu’il s’agit d’appareils aussi chers. Aussi, la confiance des investisseurs et des analystes est toujours aussi haute et il ne fait aucun doute qu’Apple saura s’adapter en 2018.