La nouvelle version de Google Maps a été révélée : déplacements 3D (des vectoriels plutôt que des images) et mode hors-ligne ! Peu de téléphones seront compatibles avec les nouveautés y compris le Nexus One !

Andy Rubin était présent à la conférence D: Dive Into Mobile comme nous vous l’indiquions il y a déjà plusieurs jours. Après les annonces majeures d’hier : Gingerbread et le Nexus S, il semblait peu probable que Google ait encore des surprises à nous montrer. Pourtant ce fut bien le cas puisque la nouvelle version de Google Maps for Mobile 5 a été dévoilée au grand public. Andy Rubin a utilisé une nouvelle tablette Motorola qui tournera sur Honeycomb (présentation dans un prochain article) pour montrer la nouvelle application phare d’Android. En effet, elle est l’une des applications les plus téléchargées et tout le monde s’accorde pour dire qu’elle est très bien réalisée. Avec les deux principales nouveautés présentées, vous allez certainement l’apprécier d’avantage.

La première grande modification est visuelle, car ce ne sont plus de simples images qui vont être téléchargées, mais des vectoriels permettant ainsi une vision en 3D des bâtiments. Si vous ne savez pas ce que représentent des vectoriels, sachez que le format SVG les utilise. Cela consiste à utiliser des formes de bases (trait, rectangle, ellipse…) en indiquant les coordonnées de départ, d’arrivée, l’épaisseur du trait… Ayant ces données à disposition il est ainsi possible de pouvoir zoomer indéfiniment en ayant toujours une qualité optimale. Les vectoriels sont donc totalement différents des images, où la qualité se dégrade par paliers successifs de zooms.

Cette fonctionnalité ne concernera qu’une centaine de villes au lancement, qui n’ont pas été précisées. La ville montrée par Andy Rubin est New York. Pour pouvoir utiliser cette nouveauté sur un écran tactile, Google a utilisé un nouveau geste. A l’aide de deux doigts, il sera possible d’incliner et de pivoter l’angle de vue. Les gestes précédemment utilisés : déplacement par défilement et pincer-pour-zoomer seront toujours présents.

Ces nouvelles données auront logiquement une taille moins importante que les images. Elles seront stockées sur le téléphone, laissant ainsi apparaître la deuxième nouveauté majeure : la visualisation des cartes en mode hors-ligne. Plus précisément Maps va conserver les lieux où vous allez/que vous cherchez le plus fréquemment. Si vous utilisez Navigation (l’outil de navigation par gps), l’application sera alors en mesure de vous rediriger si vous êtes en mode hors-ligne et que vous ne choisissez pas la route initialement indiquée. Cependant la modification d’un itinéraire nécessitera toujours une connexion internet.

Peu de téléphones seront compatibles avec toutes les fonctionnalités :

  • Samsung Galaxy S
  • Motorola Droid/Milestone
  • Motorola Droid X
  • Motorola Droid 2/Milestone 2
  • HTC Droid Incredible
  • HTC Evo
  • Google Nexus S
  • T-Mobile G2/HTC Desire Z

A noter l’absence du Nexus One ! La question de la « mise au placard » par Google pourrait se poser. En réalité tous les téléphones sous Android 1.6 (Donut) et supérieurs seront compatibles mais ne pourront pas accéder à toutes les fonctionnalités. En effet, deux éléments seront nécessaires : la gestion de la 3D et un « multitouch précis ». C’est à cause du deuxième point que le Nexus One ne pourra pas être compatible. HTC est connu pour faire des écrans tactiles multitouch en retrait par rapport à ses concurrents et dès sa sortie plusieurs tests montraient cette faiblesse sur le premier téléphone de Google. Pour autant les nouveaux téléphones de la marque HTC Desire Z (et certainement HD) n’auront pas ce problème. Cela expliquerait-il pourquoi Google a préféré Samsung pour le Nexus S ?

La mise à jour est prévue dans « les jours à venir » selon Andy Rubin. Cette déclaration est à mettre en parallèle avec « dans les prochaines semaines » d’Eric Schmidt lors du Web 2.0 Summit qui signifiait en réalité 3 semaines.

Images par Engadget.