Introduction

Sony a présenté à l’IFA ses nouveaux smartphones, comme il en a l’habitude. Après les X, XA et X Performance, c’était donc au tour des XZ et X Compact de ce montrer. Et c’est ce dernier, avec son format dédié aux petites mains, qui a fait son chemin jusqu’à notre rédaction.

Sony Xperia X Compact 5

Test vidéo

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Fiche technique

Modèle Sony Xperia X Compact
Version de l'OS Android 6.0 (Marshmallow)
Interface Xperia UI
Taille d'écran 4,6 pouces
Définition 1280 x 720 pixels
Densité de pixels 319 ppp
SoC Snapdragon à 1,8GHz
Processeur (CPU) Cortex-A72
Puce Graphique (GPU) Qualcomm Adreno 510
Mémoire vive (RAM) 3 Go
Mémoire interne (flash) 32 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) 23 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 5 Mégapixels
Enregistrement vidéo 4K
Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac
Bluetooth 4.2 + A2DP + LE + apt-X
Réseaux LTE, HSPA, GSM
SIM nano SIM
NFC Oui
Ports (entrées/sorties) USB Type-C
Géolocalisation Oui
Batterie 2700 mAh
Dimensions 129 x 65 x 9,5 mm
Poids 135 grammes
Prix 279 euros
Fiche produit

Toujours petit, moins étanche

Le Sony Xperia X Compact n’est clairement pas le plus élégant de la fratrie. Son aspect compact lui ôte le charme des modèles plus grands, et notamment du Xperia XZ. Le Compact, c’est un peu le petit nerveux de la bande, pas l’Apollon, avec ses dimensions de 129 x 65 x 9,5 mm contre 146 x 72 x 8,1 mm pour le XZ. Un format qui nous convient finalement pas mal, nous qui nous plaignons régulièrement de n’avoir plus que des terminaux immenses à nous mettre dans la main.

Sony Xperia X Compact 1

Notons tout de même que le Xperia Z5 Compact avait fait mieux en matière d’épaisseur, puisqu’il affiche des dimensions de 127 x 65 x 8,9 mm, et qu’on a peu le sentiment de régresser à ce niveau-là. Pour le grand public, la différence ne se verra pas, mais nous, testeurs, on avait bien vu que le petit avait pris du poids.

Sony Xperia X Compact 6

D’un modèle à l’autre (XZ et X Compact), les codes esthétiques sont toutefois les mêmes, à la différence que le X Compact arrive avec cette « coque à effet céramique » tandis que le XZ possède une coque à effet métallique. On est beaucoup plus convaincu par l’effet laissé par le XZ plutôt que celui laissé par le Compact.

Sony Xperia X Compact 11

Vous le savez, sur cette gamme, le capteur d’empreintes digitales prend place sur la tranche du mobile. Mais le placement des boutons de volume est beaucoup moins pertinent puisqu’on doit aller le chercher en bas avec notre pouce. Plus bas encore, on trouve le bouton d’accès rapide à l’appareil photo, qui est particulièrement bien placé en mode paysage. Les différents ports sont placés de la même manière sur les deux Xperia (USB-C sur la tranche inférieure, port jack sur la tranche supérieure…) et la seule variante esthétique se situe la coque du produit.

Sony Xperia X Compact 10

Outre la barre au bas de la coque qui disparait sur le Compact, les différents capteurs de l’appareil photo se placent dans le sens de l’horizontal plutôt que dans la verticale. C’est très personnel, mais je préfère le placement tel qu’il est sur le XZ.

Sony Xperia X Compact 8

Concernant la conception, il y a un petit détail que je trouve affreusement bête : lorsqu’on ouvre la trappe servant à l’insertion de la carte SIM, le téléphone redémarre automatiquement. Et comme cette trappe ressemble plus à un port USB, je me suis fait surprendre la première fois par ma curiosité. Bon, une fois que c’est su, il n’y a pas vraiment de raison de refaire l’erreur. Mais tout de même.

Sony Xperia X Compact 7

Dans l’ensemble, le format de 4,6 pouces est franchement idéal pour une utilisation à une main, d’autant que le mobile est très agréable sous les doigts. Il est également léger avec ses 135 grammes. Même si le Xperia X Compact n’est pas le smartphone le plus élégant du marché, on est heureux de voir Sony changer de politique en matière de design et essayer des choses. Nul doute que ce terminal divisera la communauté de fans de la marque, notamment parce qu’on perd l’emblématique étanchéité du produit, mais Sony fait preuve d’initiative.

 

Inlassablement le même écran

Si l’on cherche une bonne définition d’écran, il ne faudra pas se tourner vers le Compact. Le constructeur nippon continue de jouer petits bras sur cette gamme avec une dalle 720p qui nous laisse sur notre fin. Après plusieurs générations se contentant de HD, on aurait aimé voir le terminal passer à du Full HD. À l’oeil nu, et puisqu’on est régulièrement confronté à des écrans mieux définis, on sent la différence avec du Full HD, même si c’est ici suffisant pour la plupart des tâches. La preuve : cette même définition n’a pas l’air de gêner les utilisateurs d’iPhone.

Passé sous notre sonde colorimétrique, cet écran se montre assez bon, mais pas excellent. La luminosité maximale est très bonne, avec 520 cd/m2, tandis que le contraste pointe à 1112:1 (bon). C’est du côté de la température des couleurs qu’il se montre moins convaincant avec des données situées entre 9000 et 8500 K. Le calibrage aurait mérité d’être plus travaillé.

Ecran X Compact

Ces tests ont évidemment été effectués sans le mode X-Reality, qui a tendance à jouer sur la saturation des couleurs, à la manière d’un AMOLED. Activable dans les options d’affichage, il est plus flatteur pour la rétine, mais moins proche d’un rendu réel des couleurs.

Saluons toutefois l’intégration de cette dalle, très proche de l’écran, et pour laquelle Sony a réduit au maximum les contours noirs. L’effet esthétique est très apprécié, tandis que les angles de visions sont excellents.

 

Logiciel

On va se répéter, mais la partie logicielle est exactement la même que celle des Sony Xperia X ou X Performance, et nul besoin de nous attarder longuement dessus et vous pouvez alors lire la partie logicielle du test du X Performance.

logiciel-xperia-x-compact

Pour faire simple, il s’agit là de l’interface classique de Sony, que je trouve personnellement assez éloignée d’Android Stock côté esthétisme, et pas forcément très joli. Bon, c’est une question de goût évidemment, et les fans de l’interface trouveront certainement qu’elle est au contraire très jolie. Peu importe.

Autrement, on retrouve la flopée d’applications propres à Sony : Movie Creator, Lounge, Playstation ou encore AVG Protection.

 

Un Snapdragon 650 toujours en forme

Le Snapdragon 650, vous commencez à le connaitre aussi bien que nous. De plus en plus de mobiles l’adoptent au fur et à mesure que cette année s’écoule, ce qui n’est pas pour nous déplaire puisqu’il affiche des performances franchement très bonnes si l’on se remet dans un contexte de milieu de gamme. Dommage de ne pas avoir intégré une puce haut de gamme de la série 800 comme c’était le cas avec les anciens Compact.

Cette puce se compose de 4 coeurs Cortex-A53 à 1,4 GHz et 2 coeurs Cortex-A72 à 1,8 GHz. Dans les benchmarks, les résultats obtenus sur les benchmarks sont sans surprise, le Xperia X Compact faisant jeu égal (voire même mieux) avec les Xiaomi Mi Max et Sony Xperia X.

 Sony Xperia X CompactXiaomi Mi MaxSony Xperia X
AnTuTu 6.x76 878
PCMark6 2175 5144 540
3DMark Ice Storm Unlimited19 23717 48918 050
3DMark Ice Storm Unlimited21 76720 70421 425
3DMark Ice Storm Unlimited (Physics)13 67511 33011 636
GFXBench T-Rex (onscreen / offscreen)52 / 32 FPS30 / 30 FPS15 / 15 FPS
GFXBench Manhattan (onscreen / offscreen)32 / 15 FPS14 / 14 FPS15 / 15 FPS
Real Racing 3
(GameBench)
34 FPS/38 FPS

Dans les faits, le smartphone se comporte très bien, dans toutes les situations. Le Xperia X Compact peut faire tourner des jeux gourmands sans mal, et on n’observe pas de chauffe particulière ou de comportement anormal.

 

Communications

Contrairement au X Performance, le X Compact n’utilise pas le modem LTE Snapdragon X12. C’est le modem X8 qui est intégré, compatible avec la 4G de catégorie 6. Pas de surprise : la qualité d’appel est au rendez-vous et la puce GPS fonctionne très bien.

 

Photographie : évolution en douceur

Vous n’êtes pas sans savoir que le Xperia X Compact embarque non pas un, ni deux, mais trois capteurs pour la photo ! Enfin, calmons-nous tout de suite, puisque cela fait très bien sur la fiche technique, mais cela n’a rien de si extraordinaire.

On trouve donc un capteur CMOS de 23 mégapixels avec autofocus à détection de phase, un second pour l’autofocus laser et un troisième RGBC-IR pour gérer la balance des blancs et offrir une meilleure qualité des couleurs, même en intérieur. Ces trois éléments couplés sont censés nous permettre de faire de meilleures photographies. Est-ce que c’est vraiment le cas ? Spoiler : ce n’est pas flagrant.

DSC_0016

Bon, d’abord, revenons sur les points qui nous agacent quand on parle de Sony et de la photographie. D’abord, le Nippon fournit des capteurs à toute l’industrie, mais il semblerait qu’il ait du mal à les exploiter. Ensuite, sur notre test du Xperia Z5, nous avions été très déçus des performances de nuit du capteur, et enfin l’application photo n’est clairement pas la plus intuitive à utiliser.

Premier constat : l’application photo s’est améliorée. Désormais, le mode automatique supérieur n’est plus bloqué au 8 mégapixels, ce qui permet d’exploiter enfin le 23 mégapixels sans passer par le mode manuel. Mais la vérité, c’est que le temps de déclenchement et la qualité générale des clichés est meilleur lorsqu’on reste sur du 8 mégapixels.

Screenshot_20160916-162952

La stabilisation numérique, censée rendre nos clichés plus nets, ne nous impressionne pas vraiment, d’autant que la lenteur de déclenchement à tendance à nous faire rater toutes nos photos où le sujet est en déplacement. Le capteur RGBC-IR semble bénéfique puisqu’on n’a rien de particulier à reprocher à la balance des blancs et aux couleurs. Les clichés sont même joliment contrastés.

DSC_0057

Dans les faits, on sent que Sony améliore la qualité de son capteur photo à chaque nouvelle gamme de smartphones, mais il s’agit d’un appareil bien moins simple à prendre en main que ce que fait la concurrence. Le grand public préfèrera largement des mobiles Samsung ou Apple lorsqu’il s’agit de faire de la jolie photo. Pourtant, il y a du potentiel.

 

Une bonne autonomie

Sony est plutôt lorsqu’il s’agit d’autonomie, et il le prouve une nouvelle fois. Sur notre test d’endurance classique, qui consiste à visionner une heure de vidéo HD sur YouTube avec la luminosité réglée à 200 cd/m2, le smartphone ne perd que 8 % de charge, et se classe ainsi dans les très bons smartphones.

En utilisation quotidienne, il me laisse un peu le même sentiment que pour le Samsung Galaxy Note 7, et est capable de résister à deux journées d’utilisation, pour peu qu’on ne passe pas plusieurs heures sur des applications extrêmement gourmandes comme Pokémon Go.

Autonomie
  • Sony Xperia X Performance : 86
  • Sony Xperia X : 86
  • Sony Xperia X Compact : 92

C’est de notoriété publique, mais rappelons aussi que Sony intègre des modes Stamina et Ultra Stamina à ses mobiles, qui permettent facilement de prolonger la durée de vie d’une charge. Le mode Stamina désactive par exemple la synchronisation des données d’arrière-plan (comme les mails), le GPS lorsque l’écran est éteint, ou le retour de vibration. Le mode Ultra Stamina est encore plus spartiate puisqu’il n’autorise que certaines applications à fonctionner, et grosso modo celles qui n’utilisent pas de données mobiles.

Prix et disponibilité

Le Sony Xperia X Compact est disponible au tarif de 449 euros chez les opérateurs et les e-commerçants.

 

Test Sony Xperia X Compact Le verdict

design
7
On apprécie le format de cette gamme Compact, comme toujours. On apprécie aussi les quelques changements esthétiques, au moins pour la nouveauté qu'ils représentent. On est par contre beaucoup moins heureux de devoir se passer de la certification IP68.
écran
7
La dalle HD est suffisante pour nos rétines, mais elle n'évolue pas du tout entre les différentes générations de Compact. Et c'est dommage. D'autant que ce petit mobile n'est pas tout à fait champion en matière de colorimétrie.
logiciel
7
Rien à signaler. Ah, si, le téléphone est sous Marshmallow. Bon, d'un autre côté, ça n'a rien d'extraordinaire en septembre 2016.
performances
8
Le Snapdragon 650 est très bon pour un milieu de gamme, et tous les téléphones équipés de cette puce nous satisfont. C'est encore le cas ici.
caméra
7
Arrivera-t-on un jour a être entièrement satisfaits des appareils photo Sony ? Certains diront qu'en mode manuel, on rivalise avec les meilleurs, et c'est certainement vrai. Mais l'utilisateur lambda devra se contenter des défauts du mode automatique et d'une application peu intuitive.
autonomie
9
Gros point fort de ce mobile, l'autonomie peut atteindre deux jours si vous ne vous montrez pas trop gourmand. Il fait partie des tout meilleurs dans ce domaine.
Note finale du test 7/10
Dites voir, faisons un petit bilan de ce qu'on a sous les yeux. Le Xperia X Compact possède une puce moins cotée que celle qui animait le Z5 Compact, un appareil photo à peu près similaire, un écran identique, une interface logicielle inchangée, et si l'on gagne un USB-C, c'est au détriment de l'étanchéité.

D'après mon savant calcul, nous sommes donc face à un Xperia X Compact moins haut de gamme que ne l'est le Xperia Z5 Compact. Si l'on associe ceci au fait qu'on trouve désormais le Xperia Z5 Compact au prix de 400 euros environ (599 à sa sortie) et que le X Compact est proposé à 449 euros, on peut douter qu'il s'agisse d'une bonne affaire à son lancement.

Bref, Sony a fait des choix et les assume, mais pourrait perdre certains fidèles de la gamme Compact avec ce modèle et on préfèrera attendre que son prix baisse un peu avant de le recommander.
  • Points positifs
    • Format compact <3
    • Nouveau design
    • Autonomie très bonne
  • Points négatifs
    • Pas d'IP68
    • Peu d'évolution
    • Processeur de milieu de gamme