Introduction

Xiaomi est passé cette année au 18:9 en inaugurant ce format sur sa gamme low-cost. Premier modèle de la marque a arborer un écran allongé, le nouveau Redmi se décline évidemment en deux variantes. Nous avons eu l’occasion de tester la formule Redmi 5 Plus, qui nous avait conquis. Au tour du petit modèle d’atterrir entre nos mains. Résolument plus accessible, le Redmi 5 classique fait-il aussi bien que sa variante supérieure ?

Étant donné que les deux versions du Redmi 5 ont beaucoup de points communs, nous concentrerons ces impressions sur les différences notables que nous avons remarquées. Pour prendre connaissance de toutes nos remarques, n’hésitez pas à lire le test complet.

À lire sur FrAndroid : Test du Xiaomi Redmi 5 Plus (Redmi Note 5) : une belle perle en entrée de gamme

Modèle Xiaomi Redmi 5
Version de l'OS Android 7.1 Nougat
Interface MIUI
Taille d'écran 5,7 pouces
Définition 1440 x 720
Densité de pixels 282 ppp
SoC Snapdragon 450 à 1,8GHz
Processeur (CPU) ARMv8
Puce Graphique (GPU) Adreno 506
Mémoire vive (RAM) 2 Go
Mémoire interne (flash) 16 Go, 32 Go
MicroSD Oui
Appareil photo (dorsal) 12 Mégapixels
Appareil photo (frontal) 5 Mégapixels
Enregistrement vidéo 1080p
Wi-Fi Oui
Bluetooth 4.2 + A2DP + LE
Réseaux LTE, HSPA, GSM
Bandes supportées 2100 MHz (B1), 1800 MHz (B3), 2600 MHz (B7)
SIM 2x nano SIM
NFC Non
Ports (entrées/sorties) microUSB
Géolocalisation Oui
Batterie 3300 mAh
Dimensions 151,8 x 72,8 x 7,7 mm
Poids 157 grammes
Couleurs Rose, Bleu, Noir, Or
Prix 167€
Fiche produit

Le Redmi 5 perd quelques millimètres et voit ses specs revues à la baisse, pour un prix plus doux.

Ce test a été effectué avec un téléphone (2 Go RAM + 16 Go ROM) acheté en boutique en Espagne. Une autre variante 3 Go RAM + 32 Go ROM est disponible.

Design

Le Redmi 5 offre donc des dimensions plus réduites tout en partageant la même apparence que la version Plus. Cette cure d’amincissement se traduit notamment par une meilleure prise en main. Au niveau des coloris, le noir offre une sobriété absolue et permet assurément de dissimuler les bordures, tandis qu’une face avant blanche s’avère quelque peu moins efficace.

La coque bleutée est magnifique et se montre moins sensible aux traces de doigt. Malgré un positionnement sur le segment de l’entrée de gamme, nous remarquons toujours d’excellentes finitions très soignées qui lui donneraient presque une allure premium.

Audio

Nulle évolution majeure sur ce point, voire une régression puisque le haut-parleur semble encore moins puissant que celui du Redmi 5 Plus, alors que celui-ci manquait déjà de puissance. Clairement, on n’entend pas grand-chose sous les 50 % de volume. Pour une écoute optimale, il faut pousser le curseur au maximum, à peine suffisant lors d’une utilisation multimédia. Pas simple de jouer confortablement et de se mettre en immersion sur les titres où discerner les bruits des adversaires représente un point crucial, surtout que la grille se retrouve facilement bouchée par un doigt, atténuant ainsi instantanément le son qui en sort.

Écran

Une définition HD+ sur un affichage 5,7 pouces n’est pas la plus adaptée et ne fait généralement pas de miracle. La baisse de définition et de densité se répercute sur la qualité d’image, également représentée de façon moins dynamique tant sur le détail que le contraste. L’écran perd de sa superbe, mais reste bon au demeurant pour qui n’a pas un œil exigeant.

On remarque cependant une petite perte de qualité sur la palette chromatique lorsqu’on incline le terminal, sans que cela soit extrêmement gênant pour autant.

La lisibilité varie selon les angles, avec un écran un peu fade en luminosité maximale.

MIUI

Nous retrouvons sans surprise du MIUI Global en v9.5.7.0 reposant sur de l’Android Nougat. Rien de nouveau sous le soleil donc, mais on notera tout de même — contrairement aux dires du géant chinois — que l’interface logicielle n’est pas aussi bien optimisée. Avec une configuration légère, la mémoire interne (16 Go) se remplit trop rapidement : seuls 9 Go sont disponibles au départ, et les GApps sont impossibles à désactiver ou désinstaller.

L’espace disponible se voit rapidement siphonné avec la mise en cache des applications, rendant l’usage de carte microSD obligatoire pour peu que le slot de SIM secondaire ne soit pas déjà occupé.

Les perfs

De base, le logiciel fonctionne sans souci grâce à une bonne bonne gestion des ressources. Toutefois des crashs et autres bugs peuvent malencontreusement se produire lorsqu’un jeu assez gourmand tourne en parallèle de plusieurs applications.

Ainsi il arrive assez souvent que l’appareil se mette à ramer sensiblement, voire à planter totalement lorsqu’une tâche trop complexe s’exécute. Avec 2 Go de mémoire couplés à un Snapdragon 450, le Redmi 5 n’a pas de grandes ambitions et ne s’impose pas comme le compagnon de jeu idéal, mais il arrive à lancer PUBG (Mobile) ! Si le Battle Royale du moment vous attire, sachez qu’il tourne de manière tout à fait acceptable, malgré quelques saccades relevées par-ci par-là. Un bilan logique, mais honorable étant donné les caractéristiques moyennes qui nous sont proposées.

Sinon les performances restent très correctes dans l’ensemble, malgré des graphismes bloqués en qualité basse.

 Xiaomi Redmi 5Vivo V7+Huawei Honor 6XXiaomi Redmi 5 PlusLenovo Moto G5 Plus
SoCSnapdragon 450Snapdragon 450Kirin 655Snapdragon 625Snapdragon 625
AnTuTu (version 6)55 013 points56 760 points56740 points63 466 points63 752 points
PCMark (Work)5 625 points5 691 points5 487 points5 841 points5 959 points
PCMark (Work 2.0)4 638 points4 756 points4 435 points4 886 points4 890 points
3DMark Ice Storm Unlimited12 814 points12 712 points11 896 points13 880 points13 698 points
3DMark ICU (Graphics)12 468 points12 411 points11 483 points13 880 points13 267 points
3DMark ICU (Physics)14195 points13 887 points13 612 points15 970 points15 458 points
3D Mark Sling Shot Extreme434 points433 points390 points465 points464 points
3D Mark SSE (Graphics)358 points299 points322 points380 points380 points
3D Mark SSE (Physics)1 708 points2 025 points1 499 points2 107 points2 081 points
GFXBench T-Rex (offscreen / onscreen)22 / 34 FPS21,5 / 30,6 FPS18,4 / 19,3 FPS23 / 18 FPS23 / 23 FPS
GFXBench Manhattan (offscreen / onscreen)9,4 / 18 FPS9,3 / 17,3 FPS7,8 / 8,4 FPS9,9 / 9,8 FPS9,8 / 10 FPS
GFXBench Car Chase (offscreen / onscreen)3,4 / 6,8 FPS3,3 / 6,5 FPS2,8 / 3 FPS3,5 / 3,4 FPS3,5 FPS / 3,8 FPS
Lecture / écriture séquentielle261,49 / 75,53 Mo/s300,35 / 215,3 Mo/s263 / 140 Mo/s259,69 / 145,04 Mo/s245,94 / 64,52 Mo/s
Lecture / écriture aléatoire15 191 / 2530 IOPS16 825 / 5 484 IOPS18 830 / 17 740 IOPS19 026 / 2566 IOPS9 521 / 11 028 IOPS

Le capteur photo

La partie photo est sensiblement identique à celui du Redmi 5 Plus, on retrouve les mêmes capteurs (12 Mégapixels à l’arrière, 5 à l’avant). À l’arrière, le flash double ton se mue en simple LED et le mode vidéo 4K disparaît. Sur la face avant, toujours un flash à selfie un poil aveuglant sans option permettant de régler son intensité.

On retrouve donc une très bonne qualité de l’appareil photo principal en journée pour un smartphone de cette gamme de prix, avec un traitement logiciel parfois trop intense, mais des dégradations importantes dans des conditions moins optimales.

Voici quelques clichés supplémentaires venant compléter la galerie.

Une autonomie prometteuse

Le Redmi 5 peut aussi tenir toute une journée loin d’une source d’alimentation, voire plus si besoin en passant par le mode d’économie d’énergie. La capacité de la batterie est de 3 300 mAh (contre 4 000 mAh pour le Plus), largement suffisante dans la plupart des usages puisqu’elle garantit entre 6 et 10 heures, écran allumé en luminosité plutôt élevée.

En revanche le bât blesse sur le temps de recharge, nécessitant environ 3 h pour passer de 0 à 100 %, et ce sans utiliser le terminal, alors que le Redmi 5 Plus se charge complètement en deux heures (et plus rapide encore si connecté à un chargeur QC 2.0). La charge rapide n’est pas activée sur le Redmi 5, sans doute afin de réduire les coûts et proposer l’appareil au prix le plus bas.

Transmissions et accroche réseau

Le terminal capte la 4G, presque entièrement compatible si ce n’est toujours cette bande B28 (700 MHz) qui fait défaut à une grande majorité des appareils de la marque, mais en soi cela n’est pas un problème notable puisque seul Free déploie de nombreuses antennes utilisant cette fréquence. Il en va de même pour le GPS avec un signal satellite instantané et fiable.

Prix et disponibilité

Le Redmi 5 est proposé pour environ 100 euros chez Gearbest en différents coloris, tandis que la version 32 Go stockage + 3 Go RAM est disponible pour une quinzaine d’euros de plus. Une coque transparente en silicone est incluse.

Test Xiaomi Redmi 5 Le verdict

design
8
Le Redmi 5 est élégant, agréable, sans fioriture. Difficile d'en demander plus.
écran
5
L'affichage est correct, mais aurait pu être de meilleure facture. Ça manque de finesse en lecture vidéo et en jeu.
logiciel
6
Plus grand-chose à redire sur MIUI 9, l'interface est fonctionnelle et fluide, malgré quelques bugs qui subsistent.
caméra
6
Un APN qui fait le job, on retrouve toutefois les petits défauts habituels comme un lissage et la dérive HDR.
performances
7
Le Redmi 5 fait à peu près tout ce qu'on lui demande pour une utilisation normale. Il pèche un peu en jeu avec des graphismes de moindre qualité et un framerate qui fluctue.
autonomie
8
Une excellente durée de fonctionnement qui assure de nombreuses heures devant l'écran. Dommage que la charge rapide ne soit pas au rendez-vous...
Note finale du test 8/10
Les Redmi 5 sont la première proposition de Xiaomi dans le format 18:9. Sa version classique testée ici représente dignement l'entrée de gamme. Le constructeur réussit, malgré quelques concessions qui entament l'expérience utilisateur, à faire baisser significativement la facture pour afficher son terminal au plus près de la barre symbolique des 100 euros.

On aura donc rarement observé un rapport qualité/prix aussi bon, surtout en s'autorisant une comparaison avec quelques rivaux comme un certain Nokia 1, qui lui peut difficilement se faire maître d'une telle prouesse.

À ceux qui peuvent allonger davantage leur budget, nous leur conseillons cependant d'investir dans un Redmi 5 Plus, à mi-chemin entre le début et le milieu de gamme. Le Mi A1 sous Android One figure quant à lui parmi nos suggestions pour qui cherche un terminal Xiaomi sans s'infliger l'utilisation de MIUI.
  • Points positifs
    • Bonne autonomie
    • Design fonctionnel
    • Compact
    • Prix très abordable
    • Double SIM
    • APN correct
    • Port jack
  • Points négatifs
    • Écran pas folichon
    • Faible puissance du haut-parleur
    • Charge beaucoup trop lente
    • MIUI 9, quelques défaillances à corriger
    • La B28 manquante, pour pinailler