Bonne nouvelle pour la startup SpaceVR, fondée en 2015, et spécialisée dans la réalité virtuelle. L’entreprise annonce la signature d’un contrat avec NanoRacks, qui fournit des équipements destinés à être utilisés dans l’espace, notamment dans la station spatiale internationale. Ce qui signifie qu’à terme, une caméra VR sera intégrée à un satellite.

Space-VR

SpaceVR. Si ce nom ne vous dit, rien, il est pourtant celui d’une entreprise qui signe aujourd’hui une nouvelle étape dans l’univers de la réalité virtuelle. La startup, issue d’un projet Kickstarter, ambitionnait initialement de créer une caméra dédiée à la réalité virtuelle, l’Overview One, qui devait être assemblée à l’ISS, afin de créer des vidéos immersives depuis l’espace. Le projet a été annulé i y a moins d’un an, après n’avoir récolté que 42 000 dollars sur les 500 000 escomptés, mais SpaceVR a poursuivi sa route. Et a notamment levé 1,25 million de dollars en avril dernier, justement pour accélérer le développement de cette caméra Overview 1.

L’entreprise californienne annonce aujourd’hui avoir signé un partenariat avec NanoRacks, équipementier pour l’ISS, afin de concrétiser ce qui est désormais un nanosatellite intégrant deux caméras de SpaceVR. Ces dernières, animées par une puce Nvidia Tegra K1, sont capables de filmer à 360° avec des capteurs 4K. Avec un tel appareil, la firme ambitionne de fournir facilement à tout propriétaire de casque de réalité virtuelle, qu’il s’agisse d’un Cardboard ou d’un Oculus Rift, des contenus spatiaux à visionner depuis chez eux.

Vers la diffusion de contenus spatiaux en direct

Le projet de SpaceVR devrait aboutir l’an prochain, puisque NanoRacks devrait envoyer l’Overview 1 dans l’espace avec la prochaine mission SpaceX, prévue d’ici l’été prochain. Le nanosatellite sera envoyé dans un vaisseau cargo Dragon vers l’ISS au cours de la mission d’approvisionnement CRS-12, puis sera mis en orbite basse autour de la terre par le biais d’un CubeSat Deployer de NanoRacks, le partenaire de SpaceVR. Une échéance pas si lointaine qui pourrait, si l’on en croit The Verge, aboutir à un système d’abonnements proposés aux amateurs d’images spatiales que SpaceVR espère d’ailleurs diffuser en direct. Tout un programme.