Comme tous les mois, l’ANFR publie son observatoire du déploiement des réseaux mobiles 2G, 3G et 4G. Pour le mois de mars, Free Mobile a été particulièrement actif au point de quasiment rattraper SFR. Seuls 50 sites séparent désormais les deux opérateurs.

ANFR mars 2015

Et si Free Mobile doublait SFR en termes de réseau 4G ? C’est ce qui a failli se passer durant le mois de mars puisque Free Mobile a été l’opérateur le plus actif dans le déploiement du réseau 4G. En effet, la filiale d’Iliad compte désormais 3051 supports 4G, en hausse de 9,6% par rapport au mois dernier. Son principal rival dans ce domaine, SFR, a progressé de seulement 2,4 % avec au total 3103 supports 4G. L’écart se resserre entre les deux opérateurs. Toutefois, un support peut intégrer plusieurs antennes. Et lorsqu’on fait le calcul, SFR arrive à 3783 antennes contre 3051 pour Free Mobile. La différence est donc encore de taille. D’autant plus que SFR dispose de nombreuses antennes dans la bande 800 MHz permettant une couverture plus étendue du territoire et une meilleure pénétration au sein des bâtiments. Free Mobile pour sa part dispose uniquement d’antennes dans la bande 2600 MHz même si des tests sont réalisés par l’opérateur dans la bande 1800 MHz. Ces derniers n’apparaissent pas dans le tableau de l’observatoire.

Orange est toujours en tête du classement avec au total 7262 supports en service pour 9398 antennes. La progression par rapport au mois de février est légère avec 1,27 % de supports supplémentaires. Pour Bouygues Telecom, deuxième du classement, le constat est quasi similaire avec 8525 antennes pour 6559 supports. L’opérateur s’est un peu trop reposé sur ses lauriers avec une progression de 0,27 % par rapport au mois précédent !

Les taux de couvertures d’Orange et Bouygues Telecom devraient donc être à peu près similaires aux derniers chiffres connus avec respectivement 74 et 71 % de la population couverte. Il serait en revanche intéressant de connaître le taux de couverture de SFR (environ 50 % en novembre dernier) mais surtout celui de Free Mobile puisque l’opérateur n’a jamais communiqué officiellement sur ce sujet, mais avançait en fin d’année dernière un chiffre de 50 % la de population couverte.