Sony commence à commercialiser ses modules d’écran Crystal LED. Une fois assemblés, ceux-ci permettent d’obtenir des définitions jusqu’au 16K sur une largeur de 19 mètres.

Ici, ce que l’on suppose être un écran 4K à environ 720 000 dollars. Crédit : Sony.

C’était fou, et c’est maintenant en vente. En avril dernier, Sony démontrait au Japon un immense « téléviseur » de 19,2 mètres de long pour 5,4 mètres de haut — le tout en définition 16K, soit seize fois plus de pixels qu’un écran 4K. La marque avait même dû filmer spécialement de la vidéo pour pouvoir l’afficher à pleine résolution. Les modules de base de cet écran sont aujourd’hui sur le marché.

Cet écran est réalisé en « Crystal LED », le nom que le marketing de Sony donne à la technologie micro LED. La firme utilise cette dernière pour équiper des modules de 16 x 18 pouces à une définition de 320 x 360, avec des LEDs qui n’occupent que 1% de la surface de l’écran. Pour cela, on obtient également une luminosité assez extraordinaire de 1 000 cd/m² et une large gamme de couleurs, de 140 % du sRGB.

À partir de 180 000 dollars pour un écran Full HD

Les modules sont dépourvus de bordure et donc assemblables les uns avec les autres, comme dans le produit démontré par Samsung au CES 2019. Même si les prix ne sont pas encore publics, chaque module individuel est estimé à 10 000 dollars, ce qui permet de donner des ordres de grandeur pour les écrans assemblés. « Pratiquement toutes taille et définition » sont possibles, mais Sony donne quelques exemples.

  • Full HD : 18 modules, 110 pouces de diagonale, 2,4 x 1,2 mètre, environ 180 000 dollars
  • 4K : 72 modules, 220 pouces de diagonale, 4,9 x 2,7 mètres, environ 720 000 dollars
  • 8K : 288 modules, 440 pouces de diagonale, 9,8 x 5,5 mètres, environ 2,9 millions de dollars
  • 16K : 576 modules, 790 pouces de diagonale, 19,2 x 5,5 mètres, environ 5,8 millions de dollars

« Quand vous arrivez à cette définition, c’en est quasiment une expérience de réalité virtuelle, vu que vos yeux y perçoivent une profondeur dans le contenu », avait commenté en avril l’analyste David Mercer de Strategy Analytics auprès de la BBC. À l’heure actuelle, les écrans de Sony se veulent surtout être une démonstration technologique. Les quelques applications possibles actuelles concernent les cinémas, les concessionnaires, les halls d’entreprise et les parcs d’attractions.